Mercedes a la folie des grandeurs au salon automobile de Pékin. En témoigne ce concept Vision Mercedes-Maybach Ultimate Luxury : un SUV ultra luxueux sans concession. Donc tape-à-l'œil.

À Pékin, Mercedes-Benz joue dans la démesure pour séduire les riches clients des pays asiatiques. Au moins, son concept Vision Mercedes-Maybach Ultimate Luxury possède un nom dont la longueur est à la hauteur de sa prestation. Derrière ce patronyme se cache ainsi l’ambition d’associer la silhouette d’un SUV au grand luxe des limousines. En résulte un véhicule au look étrange, à la fois séduisant, déroutant et pas toujours élégant (regardez l’arrière). Il est électrique et sans compromis. Pour preuve : il y a un salon de thé à l’intérieur.

Le summum du luxe

Le Vision Mercedes-Maybach Ultimate Luxury et ses plus de cinq mètres de long combinent l’ADN du SUV — notamment la garde au sol surélevée — avec celui de la berline tricorps positionnée sur un segment ultra premium. Dans le look, la voiture emprunte bel et bien aux deux catégories : la calandre, chromée et prononcée, et les prises d’air, affirmées, ne font pas très berline. Dans le même temps, les lignes ne font pas très SUV. L’arrière, lui, est très disgracieux et on ne comprend pas trop cette séparation au niveau de la vitre se prolongeant jusque sur le capot.

Visiblement, il sera mieux de prendre place à l’arrière plutôt qu’à l’avant au regard de l’habitacle convoquant des matériaux luxueux et des inspirations chinoises pour offrir le meilleur du confort, du raffinement et de l’harmonie. En plus du salon de thé déjà évoqué, on aperçoit des assises accueillantes et une finition à nulle autre pareille. Il y a même des programmes de relaxation et un diffuseur de parfum, entre autres dispositifs pour créer une véritable ambiance. Du grand luxe associé à beaucoup d’espace.

Eu égard à ses dimensions gargantuesques (plus de cinq mètres de long, rappelons-le), le Vision Mercedes-Maybach Ultimate Luxury se doit d’être propulsé avec une puissance digne de ce nom : 750 chevaux en l’occurrence, ou plutôt 550 kW éclatés entre quatre moteurs synchronisés offrant une transmission intégrale. Grâce à eux, le bolide peut grimper jusque 250 km/h. Comme sur les Tesla, la batterie de 80 kWh est installée sur le plancher. Elle peut tenir 500 kilomètres selon le cycle NEDC et supporte la charge ultra rapide jusqu’à 360 kW pour récupérer 100 kilomètres en cinq petites minutes. Il y a enfin du rechargement sans-fil au menu. Parce que brancher ne fait pas très luxe. 

Partager sur les réseaux sociaux