Au cours de l'année, Dropbox proposera à ses clients un accès aux outils et services de G Suite, la suite bureautique de Google. Un accord entre les deux entreprises a été annoncé début mars.

Google et Dropbox ont beau être en concurrence sur le terrain de l’hébergement de fichiers à distance, il leur arrive parfois de coopérer. Ainsi, Dropbox a annoncé jeudi 1er mars avoir conclu un accord avec la firme de Mountain View pour que ses clients puissent accéder à G Suite, qui est la suite logicielle du géant du web à destination des professionnels.

« Nous allons bientôt commencer à déployer une série d’intégrations qui vous aideront à utiliser Dropbox plus efficacement avec les outils de productivité et de collaboration Google. Voici ce que vous pouvez attendre avec impatience », explique Dropbox. La société rappelle par ailleurs avoir procédé à des rapprochements du même ordre avec Microsoft Outlook et Adobe XD CC.

Par exemple, « les utilisateurs de Dropbox pourront créer, ouvrir, éditer, enregistrer et partager des documents, feuilles et diapositives Google directement à partir de la boîte de dépôt. Et lorsqu’ils travailleront dans Dropbox, ils pourront enregistrer Google Docs, Sheets et Slides sur leur compte Dropbox ». Une prise en charge de Gmail et de Google Hangouts est aussi prévue.

L’application Dropbox.

Déploiement en 2018

L’ouverture à G Suite, qui se fera à travers un interfaçage avec Google Cloud Platform, la solution de l’entreprise en matière de stockage et de traitement informatique à distance, aura lieu au cours de l’année 2018. Il est à noter qu’il n’est pas question ici d’utiliser les serveurs de Google pour stocker les fichiers de Dropbox — et même si c’était le cas, les documents seraient inaccessibles à Google.

Pour Dropbox, ce partenariat est de nature à envoyer un signal aux marchés. Malgré sa rivalité avec Google, qui menace de fait son cœur de métier avec ses ambitions dans le domaine de l’hébergement en ligne, la société développe son éventail de services et de solutions. Ce qui ne devrait pas laisser les investisseurs insensibles, à l’heure où Dropbox se tourne vers la bourse.

Partager sur les réseaux sociaux