Pendant que Tesla et Daimler se chamaillent, UPS annonce un partenariat avec Workhorse Group en vue de créer une flotte de camions électriques.

UPS a commandé pas moins de 125 camions électriques à Tesla. Mais ce gros investissement ne va pas l’empêcher de se tourner vers un autre partenaire pour gonfler sa flotte amenée à remplacer ses véhicules actuels. Ainsi, le géant de la livraison s’est tourné vers Workhorse Groupe afin de donner naissance à des vans propres, pensés de A à Z et qui seront chargés de gérer les envois. La première fournée comportera cinquante véhicules et commencera à rouler en 2018 avec une autonomie de 160 kilomètres. UPS dispose quand même d’un garage de 35 000 vans thermiques assurant des services dans des environnements urbains ou périurbains.

UPS veut rouler propre

Carlton Rose, ponte de chez UPS, est ravi de participer à l’effort collectif pour une mobilité plus propre. «  Nous voyons ce véhicule comme un changement majeur dans le domaine du camion électrique. C’est également une première, car le coût d’acquisition est comparable à un modèle thermique  » souligne-t-il, insistant par exemple sur un investissement financier équivalent sans aucune subvention. Au coup d’acquisition similaire s’ajoutent surtout des frais de fonctionnement bien en dessous.

Le véhicule sera le plus léger possible pour un maximum d’efficience et sera d’abord expérimenté sur des parcours urbains situés à Atlanta, Los Angeles ou encore Dallas. «  Avec zéro émission et un bruit moindre, ces camions électriques vont aider UPS à bâtir une flotte plus propre et plus silencieuse, un sérieux bénéfice pour les zones urbaines  » argumente UPS, qui a travaillé de concert avec Workhorse ces quatre dernières années. Le but est d’en déployer de plus en plus à partir de 2019.

On notera qu’UPS revendique déjà plus de 300 véhicules électriques en Europe et aux États-Unis, ainsi que 700 variantes hybrides. En plus de son deal avec Workhorse et des 125 poids lourds commandés à Tesla (plus orientés sur les très longs trajets), la firme essayera le FUSO eCanter de Daimler. Chez UPS, la volonté de privilégier l’électrique est de plus en plus affirmée. Sans oublier la livraison par drone.

Partager sur les réseaux sociaux