Qui aura le courage d'éprouver la première technologie de capteur d'empreinte digitale sous l'écran ? D'après Synaptics, l'un des constructeurs de smartphone du top 5.

Plusieurs options s’offrent aux constructeurs de smartphone qui ont choisi de proposer un écran qui recouvre toute la face avant de l’appareil. La plus simple est de mettre le capteur d’empreinte digitale au dos de l’appareil. La plus réussie, aujourd’hui, est de remplacer l’identification par empreinte par une identification au visage — c’est le choix de Face ID sur l’iPhone X. Mais une troisième voie existe et est plutôt attendue : placer le capteur d’empreinte digitale sous l’écran.

La technologie semblait balbutiante en début d’année — longue à se déclencher et onéreuse –, mais Synaptics vient d’annoncer que l’un de ses modèles était prêt à être produit en masse et utilisé au quotidien. Mieux encore, le constructeur de composants estime que son produit sera lancé avec un partenaire faisant partie du « Top 5 » des constructeurs de smartphone. Si on enlève Apple, cela nous laisse Huawei, Samsung, Oppo et Vivo.

Ce qui nous fait pencher pour le Coréen, ce sont des indices repérés dans le communiqué par AndroidCentral : Synaptics évoque clairement le terme « Infinity display », qui est la marque commerciale utilisée par Samsung pour parler de ses écrans. Ajoutez à cela le fait qu’il s’agisse d’écrans OLED et que le Coréen ne compte pas se laisser dépasser par son éternel rival, on serait tenté de dire que le Galaxy S9 serait le smartphone idéal pour tester cette technologie… ou le Note 9 qui sortirait en fin d’année si Samsung respecte son calendrier.

Cela dit, la technologie est aujourd’hui loin d’être éprouvée et un constructeur chinois comme Oppo, qui cumule les gadgets pas finis sur ses smartphones depuis des années en jouant sur les effets d’annonce, pourrait être ce premier partenaire — Synaptics aurait alors utilisé les marques de Samsung pour brouiller les pistes. Quoi qu’il en soit, on sait qu’aujourd’hui la technologie de capteurs d’empreinte digitale sous l’écran commence à mûrir et nous avons hâte de voir comment elle s’intègre sur un smartphone.

Partager sur les réseaux sociaux