Lancée en novembre 2017, l'application Tynkle met en relation les personnes qui ont besoin d'un coup de pouce informatique, et celles qui peuvent les dépanner. 2 000 utilisateurs l'ont adoptée, en majorité des dépanneurs pour le moment.

Vous aviez besoin de votre smartphone, de votre ordinateur ou de votre tablette, mais votre appareil rencontre un problème. Dans ces moments-là, vous regretteriez presque de vous être fâché avec cet ami informaticien, qui pourrait vous dépanner.

A contrario, vous êtes peut-être féru d’informatique, et vous ne seriez pas contre l’idée d’offrir vos services pour compléter vos revenus de temps à autre.

Une app d’entraide informatique

Grâce à Tynkle, les personnes qui se sont reconnues dans les descriptions précédentes vont enfin pouvoir se rencontrer sur une app. Lancée sur iOS le 8 novembre 2017, Tynkle se présente en effet comme la « première application mobile exclusivement dédiée à l’entraide informatique entre particuliers. »

Demandeurs et dépanneurs

Lancé par la startup française du même nom, ce service met en relation des « demandeurs » ayant besoin d’un dépannage, et des « dépanneurs. » Tynkle s’inscrit ainsi dans la tendance plus générale de l’économie collaborative.

Pour cela, il suffit de créer un compte dans l’app, où vous êtes alors invité à choisir si vous voulez dépanner ou bénéficier d’un dépannage. En tant que demandeur, il faut ensuite renseigner le type de matériel concerné (ordinateur de bureau, portable, PC, Mac, smartphone, tablette…), le système d’exploitation de votre appareil (iOS, Android, Windows) et enfin la raison qui vous amène sur l’app (comme le changement une pièce défectueuse ou une initiation à l’utilisation de l’appareil).

Cela fait deux ans que le projet de cette application occupe Alain Maisonneuve. Diplômé d’un master de management, ce Marseillais dit « s’être réveillé un matin » avec cette idée qui ne l’a plus quitté depuis. « Ce n’est pas facile de trouver de l’aide, quand on a un besoin soudain de dépannage informatique. Surtout à moindre coût », constate-t-il.

L’ambition de Tynkle est aussi écologique, souligne l’entrepreneur, puisque l’application incite ses membres à faire réparer leurs appareils plutôt qu’à les jeter ou les remplacer.

Une majorité de dépanneurs

Outre la programmation de l’application, assurée par le cofondateur Sabri Saïd, Tynkle s’est surtout attaché à développer activement la présence des dépanneurs sur l’app lors d’une préinscription. « À l’heure actuelle, l’application regroupe 2000 utilisateurs, dont une majorité de dépanneurs. Notre objectif était d’abord de proposer une offre suffisante pour pouvoir répondre à la demande lors du lancement de l’application  », poursuit Alain Maisonneuve.

Concrètement, comment se passe ce dépannage ? Le fondateur de Tynkle précise que le processus de paiement suit le déroulement des opérations : « Le jour J, le dépanneur ouvre l’application pour indiquer que la prestation commence. Le demandeur reçoit ensuite une notification l’invitant à confirmer que le dépannage a bien eu lieu. Si son appareil n’a pas été réparé, l’argent ne sera pas versé. »

Si l’appareil n’est pas réparé, l’argent n’est pas versé

De leur côté, les fondateurs de Tynkle retirent une commission de la transaction ainsi effectuée entre les particuliers. Pour l’heure, il est un peu tôt pour que l’application soit rentable, étant donné qu’elle n’est active que depuis quelques semaines.

Néanmoins, Alain Maisonneuve a déjà des plans pour la suite : « À moyen terme, nous aimerions également proposer l’application sur Android. Ensuite, l’idée serait de faire évoluer l’application en travaillant en partenariat avec des boutiques qui vendent des pièces. »

Pour télécharger Tynkle sur iOS, rendez-vous par ici.

Partager sur les réseaux sociaux