Le titanesque chantier pour faire sortir de terre la future aire de lancement d'Ariane 6 continue. Tout doit être prêt pour l'été 2020.

Voilà des mois que nous n’avions pas pris de nouvelles du chantier ELA4 (Ensemble de Lancement Ariane n°4), qui sera l’aire de lancement de la nouvelle fusée Ariane 6. Fort heureusement, le Centre national d’études spatiales publie régulièrement des vidéos sur sa chaîne YouTube pour rendre compte de l’avancée des travaux, qui sont en cours en Guyane française.

La dernière vidéo en date a été publiée au mois de décembre 2018. Elle montre l’état du chantier quelques semaines plus tôt. L’occasion pour le public de constater que le château d’eau (la grande colonne en béton que l’on voit à plusieurs reprises en arrière-plan) est bientôt achevé, tandis que le portique mobile a désormais atteint sa hauteur définitive. L’armature générale de la structure est en place.

Ariane 6 ELA4 aire lancement
CNES

Objectif : finir le chantier pour 2020

La vidéo, tournée encore une fois à l’aide d’un drone, s’attarde aussi sur le pas de tir, les servitudes, le bâtiment d’assemblage et les équipements de stockage cryogénique. Les travaux sont d’ampleur, pour ne pas dire pharaoniques : ils couvrent une surface de 170 hectares. Le pas de tir se trouve d’ailleurs non loin d’ELA 3, l’aire de lancement dévolue à Ariane 5. 4 kilomètres les séparent.

Le caractère titanesque du chantier est à la mesure des ambitions spatiales de la France et de l’Europe : Ariane 6, dont le vol inaugural est prévu le 16 juillet 2020, doit permettre à l’Hexagone et au Vieux Continent de préserver son autonomie stratégique en matière d’accès à l’espace, tout en donnant à ses industries les moyens de rivaliser avec une toute nouvelle génération de challengers, comme SpaceX.

À lire sur Numerama : Arianespace signe son premier contrat commercial pour Ariane 6

Partager sur les réseaux sociaux