Une étude américaine remet en cause la précision des articles médicaux figurant sur Wikipédia, suite à l'analyse des informations concernant dix maladies. Si l'encyclopédie en ligne ne prétend nullement donner des conseils de santé, cette inexactitude interpelle alors que de nombreuses personnes se servent du net pour se faire un propre diagnostic.

Avez-vous déjà utilisé Internet pour chercher des conseils de santé ou établir un diagnostic médical parce que vous ne vous sentiez pas très bien ? Si oui, vous êtes loin d'être le seul. Dans un enquête réalisée en 2011, l'institut Ipsos Mori notait que 59 % des Français ont l'habitude de solliciter des recommandations sur la toile et 41 % tentent de déterminer eux-mêmes leur maladie.

Cette pratique n'est toutefois pas d'une fiabilité à toute épreuve. D'abord, parce que les informations médicales qui circulent sur le net ne sont pas toutes exactes. Ensuite, parce qu'elles peuvent se limiter à des indications générales qui ne prennent pas en compte le cas particulier du malade. Enfin, parce qu'il peut être quelque peu hasardeux de se glisser dans la peau d'un professionnel de santé sans avoir la qualité.

PAS DE GARANTIE SUR WIKIPEDIA

C'est ce que révèle une étude publiée dans le journal de l'association des ostéopathes américains. Après avoir sélectionné dix maux dont le coût pour la collectivité et les patients est très élevé, les chercheurs ont comparé les informations figurant dans Wikipédia avec celles se trouvant dans la littérature médicale et dont la publication est vérifiée par des pairs.

Relayée par ActuaLitté, l'étude note que Wikipédia – en tout cas pour les articles pris en compte par l'étude – fait preuve d'une grande imprécision. 90 % des données sont inexactes, ce qui limite grandement la pertinence d'une auto-médication. Il n'était déjà pas simple de faire un diagnostic sans formation dans le domaine de la santé, alors si en plus les données sur lesquelles l'internaute s'appuie sont fausses…

LES CONTRIBUTIONS BIENVENUES

À la décharge de Wikipédia, qui a été choisi comme sujet d'étude au regard de sa grande visibilité sur la toile et de statut de plus en plus incontournable de puits du savoir, l'encyclopédie en ligne n'a jamais prétendu remplacer le médecin. Il existe d'ailleurs une mise en garde médicale rappelant qu'il n'y a aucune garantie sur l'exactitude des articles et qu'il vaut mieux prendre rendez-vous avec un docteur.

En outre, comme le souligne ActuaLitté, il ne tient qu'aux professionnels de santé d'intervenir sur la toile pour rectifier ou préciser une information (et sans doute que nombre d'entre eux le font déjà, de façon anonyme, sur Wikipédia ou ailleurs). Cela n'aura toujours pas valeur de consultation, mais au moins cela aura le mérite de limiter la propagation d'erreurs.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez les suivants : ne les manquez pas en vous abonnant à Numerama sur Google News.