Sega a donné quelques précisions sur la future compilation de jeux Sonic. Entre le prix élevé, les bonus de précommandes et les DLC honteux, les fans vont se sentir lésés.

Sega avait diffusé une conférence à l’occasion des 30 ans de sa mascotte Sonic, en mai 2021. Ce fut l’occasion pour l’éditeur de dévoiler Sonic Origins, une énième compilation de vieux jeux destinée aux fans. Mais ce qui ressemblait à un moyen de proposer un joli trip nostalgique est en train de virer au fiasco, en raison de la politique commerciale choisie par Sega.

« Ils avaient les moyens de faire une super compilation et ils font ça », confie à Numerama un amoureux du hérisson, consterné par les décisions de Sega. Après avoir partagé une bande-annonce le 20 avril 2022, l’entreprise a mis à jour le site officiel pour préciser les contours du lancement prévu pour le 23 juin sur PS4, PS5, Xbox One, Xbox Series, Nintendo Switch et PC. Entre le prix élevé pour des oldies, l’existence d’une Deluxe Edition ou encore les DLC honteux, Sega a tout faux.

Sega trouve toujours le moyen de ternir la réputation de Sega

Sonic Origins coûtera donc 39,99 €, ce qui paraît cher pour (re)jouer à SonicSonic 2Sonic 3Sonic & Knuckles et Sonic CD. La facture grimpera carrément à 44,99 € pour la version Digital Deluxe — celle que les fans voudront à tout prix. À noter que vous n’aurez même pas droit à une jolie boîte physique, la compilation étant uniquement proposée au format numérique (pour le moment…).

À cela s’ajoute la nécessité de précommander pour récupérer un DLC qui réunira quelques bonus plus ou moins utiles (100 pièces, le mode Miroir, l’arrière-plan Letterbox). Plus grave, Sega, très radin, fait payer des contenus qui devraient être proposés dans la version de base : missions difficiles, animations des personnages dans le menu principal ou encore musique additionnelle extraite des jeux Mega Drive. Intégrés à l’édition Digital Deluxe, ces éléments pourront être achetés plus tard, grâce à un Pack Premium Fun et un Pack Classic Music. Oui, c’est compliqué.

Tout est résumé dans cette capture d’écran remplie d’informations qu’on peine parfois à comprendre :

Le fiasco Sonic Origins
Le fiasco Sonic Origins. // Source : Sega

La politique de Sega est tellement aberrante qu’une ligne est dédiée au « jeu principal » (spoiler : il est fourni avec les deux versions). Connu pour son humour parfois moqueur, Devolver Digital s’est permis une petite pique à l’encontre de Sega. Dans un tweet publié le 20 avril, l’éditeur présente un guide pour aider les joueuses et les joueurs à choisir la bonne version de Trek to Yomi avec des critères évidents (aventure incroyable, graphismes inouïs, bande originale remarquable…). Toutes les cases sont cochées à chaque fois.

En somme, Sega est une nouvelle fois en train de tirer sur la corde, en surfant sur la popularité de son personnage phare. Certains ne sont pas dupes et rappellent que les anciennes compilations Sonic étaient bien mieux dotées