Il est interdit de soutenir les manifestations de Hong Kong pendant les tournois officiels de Blizzard. C'est la position que défend le studio américain. Trois autres joueurs l'ont appris à leurs dépens.

Chung Ng Wai, alias Blitzchung, n’est pas le seul joueur à avoir été puni par Blizzard pour avoir affiché son soutien aux manifestations à Hong Kong alors qu’il était engagé dans un tournoi officiel. Il s’avère que trois autres joueurs qui participaient également à une compétition sous l’égide du studio américain ont également été sanctionnés. La raison ? Un message qui disait « Libérez Hong Kong, Boycottez Blizzard ».

La peine prononcée par l’éditeur est une interdiction de participer à des matchs officiels pendant six mois — il s’agit de la même durée que la sanction appliquée à Blitzchung (elle était toutefois d’un an au départ, mais Blizzard a fait un geste en la divisant par deux pour tenter de calmer les esprits). L’évènement dans lequel s’est produit l’incident s’appelle le Hearthstone Collegiate Championship Fall 2019.

Hearthstone
Une partie de Hearthstone.

Des actes inappropriés

Comme pour Chung Ng Wai, Blizzard explique être attaché à la liberté d’expression « dans les nombreux endroits disponibles pour s’exprimer », mais le studio considère que « les retransmissions officielles doivent porter sur le jeu et la compétition, et être un lieu où tout le monde est bienvenu ». Le message envoyé aux joueurs fautifs rappelle ainsi des points du règlement.

Les sanctions prises contre ces trois autres joueurs risquent fort de remettre de l’huile sur le feu, alors que l’entreprise cherche au plus vite une sortie de crise pour pouvoir aborder sa convention annuelle le plus sereinement possible — la BlizzCon aura lieu à partir du 1er novembre. Plusieurs internautes ont annoncé qu’ils profiteraient de l’évènement pour en faire une tribune contre Blizzard.

Partager sur les réseaux sociaux