Ca semble mal parti pour que le conflit qui oppose l’International Rugby Board (IRB) et les sites internet internationaux se dénoue avant le coup d’envoi de la rencontre France-Argentine de ce vendredi soir. Le site internet du quotidien 20minutes a en effet annoncé vendredi son intention de s’associer également au boycott de la Coupe du monde de rugby, pour protester contre les limitations de couverture imposées aux médias internet par l’IRB (International Rugby Board). Celle-ci veut limiter à 50 photos par matchs le nombre de clichés que peuvent diffuser les sites qui n’ont pas signé de contrat de retransmission, mais souhaitent disposer de leur droit à l’information.

« Nous ne publierons pas de photos d’actualité concernant le rugby sur 20minutes.fr et la retransmission « live » du premier match de l’équipe de France, vendredi soir à 21h00, sera réduite à la seule publication du résultat de ce match », indiquent dans un communiqué Pierre-Jean Bozo, directeur de la publication, et Johan Hufnagel, rédacteur en chef nouveaux médias. « 20minutes regrette cette décision et enjoint l’IRB de reprendre les négociations », ajoutent-ils. Ils rejoignent ainsi Lequipe.fr, qui a pris la même décision. Tous deux font toutefois actuellement leur une sur l’évènement de ce soir.

Malgré l’injonction faite par le gouvernement français, l’IRB a pour le moment gelé toute discussion avec la quarantaine de médias frondeurs (dont les agences de presse AFP, Reuters, AP et Getty), en prévenant qu’il « restera inflexible face à des exigences déraisonnables et des menaces de boycottage ».

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !