La fin de l’année marque toujours l’heure des bilans. Pour bien débuter 2019 et vous souhaiter une bonne année, nous vous proposons une sélection d'animés qu'il fallait voir en 2018.

Au programme : l’avènement de Netflix dans le milieu, des suites de hits attendus, des adaptations de mangas et un titre original. Évidemment, il s’agit d’une brève sélection donc il est possible que vous ne retrouviez pas votre animé préféré dans le lot. Les séries terminées sont priorisées, c’est pourquoi de très bons titres comme Karakuri Circus ou Moi, quand je me réincarne en Slime ne sont pas cités. On attendra cette nouvelle année pour les évoquer. Place à la sélection.

Devilman Crybaby

Cette adaptation de l’une des œuvres phares de Go Nagai n’aurait jamais pu voir le jour sur des networks traditionnels. Heureusement Netflix est là car la plate-forme donne aux auteurs une liberté artistique qu’ils ne pourraient trouver ailleurs. Masaaki Yuasa n’a pas choisi la facilité en mettant en images ce récit horrifique et radical qui narre une guerre entre humains et démons. Mais force est de constater qu’il a réussi un incroyable tour de force en gardant l’impact de l’œuvre originale.

Même si la série manque parfois de budget (s’il fallait lui trouver un défaut), Devilman Crybaby est un spectacle jusqu’au-boutiste. Le psychédélique premier épisode a le mérite de prévenir de la note d’intention, tandis que le 9è épisode risque de vous hanter longtemps… Bref, vous avez ici tout simplement la meilleure série TV de 2018 (vous pouvez inclure les séries live dedans).

La série est disponible sur Netflix.

Violet Evergarden

Dans un registre disons plus calme, Violet Evergarden fut une autre exclusivité Netflix qui marqua la rétine. Adapté d’un light novel récompensé, la série a permis à Kyoto Animation de remonter sur son piédestal de grand studio d’animation japonais (doublement aidé par la sortie française du film Silent Voice).

Si vous voulez vraiment être convaincu que Violet Evergarden est une œuvre exceptionnelle, je vous conseille cette vidéo. Il est difficile d’en rajouter plus, si ce n’est que l’épisode bonus sorti uniquement en Blu-ray au Japon est disponible sur Netflix et qu’un long-métrage sortira en 2020. Violet will return comme dirait l’autre.

La série est disponible sur Netflix.

The Seven Deadly Sins : Le Retour des Commandements

Comme il est largement évoqué dans cet article, cette nouvelle saison surpasse la précédente en mettant en face de nos héros des adversaires à leur hauteur : les Dix Commandements. C’est aussi l’occasion d’en apprendre plus sur les personnages principaux, notamment Meliodas, et aussi de découvrir le dernier membre des Seven Deadly Sins : Escanor. Le héros charismatique qu’il manquait à la série jusqu’à maintenant.

La perte de Tensai Okamura à la réalisation aurait pu être préjudiciable à la série mais au final, il n’en est rien (même s’il faut avouer que cela rush un peu de trop). Bien qu’éclipsé par la concurrence (My Hero Academia, Black Clover…), The Seven Deadly Sins est pourtant l’un des meilleurs shônen actuels. Kana Home Video devrait éditer la saison en coffret Blu-ray et DVD cette année et le long-métrage Prisoners of the Sky est disponible depuis peu sur Netflix.

La série est disponible sur Netflix.

L’Attaque des Titans (saison 3)

Scindée en deux parties, la troisième saison débute par l’arc du Tournant Majeur. La série délaisse un temps le rythme trépidant des épisodes précédents pour recentrer l’intrigue tout en développant la mythologie qui entoure les titans. Les membres du Bataillon d’exploration sont désormais recherchés par les Brigades spéciales pour sédition. L’ennemi est à l’extérieur des villes, mais aussi désormais à l’intérieur. Il se nomme ici Kenny Ackerman, ancien tueur en série et mentor de Livaï devenu commandant de l’armée…

Même s’il faut avouer que cet arc est en-dessous des précédents, l’animé mérite sa place dans le haut du classement. La virtuosité des scènes d’action et la puissance des rebondissements font de L’Attaque des Titans un divertissement idéal. En somme, c’est toujours le blockbuster anime à voir absolument. La scène post-générique annonce par ailleurs une seconde partie de saison hautement excitante.

La série est disponible sur Wakanim.

My Hero Academia (saison 3)

Mine de rien, My Hero Academia est devenu la référence actuelle du shônen nekketsu (bien que surfant allégrement sur la tendance des super-héros). Le studio BONES a eu la bonne idée de faire des pauses en proposant la série sous forme de saison, dont la quatrième arrivera dès l’automne prochain. Ainsi, la série reste techniquement très aboutie malgré plus de 60 épisodes au compteur. On se souvient tous encore de l’affrontement entre Todoroki et Midoriya lors du tournoi de la deuxième saison. Cette fois-ci, le point d’orgue aura été celui entre Midoriya et Bakugo.

Pourtant My Hero Academia ne révolutionne pas le genre et se contente d’appliquer les recettes établies. Tous les passages obligés y passent : le tournoi, le camp d’entraînement, les power-up, l’humour bas du front… Mais cela fonctionne du tonnerre, en partie grâce au soin apporté aux personnages (le refus de faire de l’exécrable Bakugo un méchant est une excellente idée) et son univers superhéroïque attractif. Dès le 22 janvier prochain, vous pourrez même profiter du long-métrage Two Heroes sur tous les écrans de cinéma de France et de Navarre.

La série est disponible sur Anime Digital Network.

Megalo Box

Chaque année les animés de sport sont légions. Alors que tout le monde attendait le remake de Captain Tsubasa, celui qui s’est le plus distingué est Megalo Box. Comme son titre l’indique, il est question de boxe. Un sport déjà fortement exploité dans le manga et l’animation (Hajime no Ippo, Ring ni Kakero et surtout Ashita no Joe), mais pas autant qu’au cinéma. Cela n’a pas empêché d’avoir de nombreux chefs-d’œuvre.

En effet, la boxe est sûrement le sport le plus cinégénique où plusieurs genres peuvent se croiser. Le sport lui-même servant souvent de catalyseur a des thématiques plus profondes. C’est le cas de Megalo Box, remake science-fictionnel de Ashita no Joe (pour fêter les 50 ans de l’œuvre) qui semble hors du temps tant ses partis pris sont en complet décalage avec le reste de la production actuelle. Ce must-see devrait sortir courant de l’année en vidéo chez Kana.

La série est disponible sur Anime Digital Network.

Jojo’s Bizarre Adventure : Golden Wind

Il s’agit de la seule série de la sélection qui est encore en cours de diffusion (elle se terminera à l’été prochain). Mais étant donné la qualité des saisons précédentes et du début de celle-ci, nous ne prenons pas trop de risques à la citer ici. Cette-fois ci, l’intrigue se déroule dans le milieu de la mafia napolitaine avec Giorno Giovanna, le fils de Dio. Ce dernier intègre un gang dans le but de devenir le prochain Parrain.

La recette est quasiment la même depuis Stardust Crusaders via des affrontements aux moyens de « stands ». Pourtant Jojo arrive à se renouveler constamment avec des personnages au look plus excentrique que jamais et aux pouvoirs toujours aussi improbables. L’imagination débordante de Hirohiko Araki fait encore des merveilles. Le tout sous la houlette de David Production qui fait un travail d’adaptation incroyable depuis le début.

La série est disponible sur Anime Digital Network et Crunchyroll.

Golden Kamui

Les premiers épisodes de l’adaptation du manga éponyme de Satoru Noda (disponible chez Ki-oon) furent franchement décevants. On se rappelle tous encore de cet affreux grizzli en 3D longuement moqué sur les réseaux sociaux. Toutefois, la série a su trouver son rythme de croisière et s’est grandement améliorée par la suite. Notamment sur la seconde saison, quasi parfaite du début jusqu’à la fin. Certains épisodes sont de purs chefs-d’œuvre : sur le taxidermiste, celui centré sur Tanigaki et son frère, ou encore l’affrontement contre les aveugles dans le noir complet.

Même si cette adaptation reste incomplète (14 volumes sont couverts sur les 16 existants à ce jour) et peut-être pas aussi puissante que le manga, Golden Kamui a réussi son passage TV. Ce qui en fait l’un des titres incontournables de 2018. On croise les doigts pour que la suite soit adaptée un jour (mais il faudra encore patienter pour que le manga prenne de l’avance).

La série est disponible sur Crunchyroll.

Hinamatsuri

Il fallait bien que nous citions une comédie dans ce top annuel. Adapté d’un manga inédit en France, Hinamatsuri est l’une des plus belles surprises de l’année. L’histoire narre la rencontre entre Nitta, un yakuza et Hina, une jeune fille dotée d’immenses pouvoirs télékinésiques. S’ensuivent des histoires courtes naviguant entre un humour décalé souvent hilarant et un ton sérieux, voir dramatique, beaucoup plus inattendu.

La rencontre entre deux univers opposés est un grand classique de la comédie source de nombreux gags. On rit souvent aux pitreries et à la flemmardise de l’exaspérante Hina. Mais on est aussi touché par le parcours de vie de sa rivale Anzu. Entre cela, Hinamatsuri délivre aussi une belle galerie de personnages secondaires, notamment Hitomi la « Bartender ». C’est la seule personne qui semble censée, voire normale dans cette histoire, alors que tout le monde la trouve étrange. Bref, ne passez pas à côté de ce petit bijou.

La série est disponible sur Crunchyroll.

Full Metal Panic ! Invisible War

Pour clore cette sélection, il était impossible de ne pas évoquer le retour de la saga Full Metal Panic !, dont la dernière saison remontait déjà à 2005 avec The Second Raid. Après les studios Gonzo et Kyoto Animation, c’est Xebec qui tenta de relancer la franchise. Malheureusement, le studio était en cours de faillite et cela s’est ressenti sur la production. Si bien que l’animé a été retravaillé ensuite pour la sortie Blu-ray au Japon (malheureusement pas la 3D).

Néanmoins, c’est avec un grand plaisir que nous avons retrouvé Sôsuke, Chidori ou encore le commandant Tessa Testarossa. Cette saison narre l’affrontement entre Mithril et l’organisation terroriste Amalgam (un des adversaires de Sôsuke est un sosie de Jean Reno !). FMP ! est toujours une super série d’action. Malheureusement, aucune plate-forme de VOD en France n’a récupéré la licence donc la série reste encore inédite. Gageons qu’un éditeur se penche dessus rapidement. Pour les retardataires, les trois premières saisons sont disponibles dans un coffret Blu-ray a prix dérisoire sur Anime-Store.

En bonus, d’autres titres que l’on aurait pu citer dans ce bilan : Overlord II et III (ADN), Record of Grancrest War (Wakanim), Baki (Netflix), Grand Blue (Amazon), Les Héros de la Galaxie : Die Neue These (ADN) ou encore A Place Further than the Universe (Crunchyroll).

Pour les amateurs de sakuga et de séquences d’action dantesques, il ne fallait pas manquer deux épisodes cette année : le n°65 de Boruto (sur ADN) et le n°63 de Black Clover (sur Crunchyroll). Même sans avoir vu le reste des deux animés (qui restent très moyens), ces épisodes valent assurément le coup d’être vus pour tout amateur d’animation.

Et pour 2019 ?

Le mois de janvier marque aussi le démarrage de la nouvelle saison. Et elle va commencer fort avec The Promised Neverland sur Wakanim (que l’on nous vend comme le futur grand hit de l’animation japonaise), la seconde saison de Mob Psycho 100 et l’Isekai The Rising of the Shield Hero sur Crunchyroll, Revisions du papa de Code Geass sur Netflix, ou encore Dororo sur Amazon Prime Video.

Parmi les autres titres attendus en 2019 : les suites de L’Attaque des Titans, One-Punch Man, My Hero Academia ou encore Haikyû ! !. Au niveau des adaptations de manga à succès, nous aurons celles de Fruits Basket, Les Rôdeurs de la nuit, Fire Force, Dr. Stone, Vinland Saga et même un remake 3D de Saint Seiya qui risque encore de faire couler beaucoup d’encre…

Partager sur les réseaux sociaux