La vidéo qui compile les meilleurs moments de l'année sur YouTube n'a guère été appréciée. Avec ses 7 millions de pouces rouges, elle est l'une des vidéos les plus dislikées de l'histoire de la plateforme, et ce en à peine quelques jours.

Mise à jour  : ça y est, le 14 décembre 2018, le Rewind de YouTube est devenu la vidéo la plus dislikée de tous les temps. Elle compte plus de 11 millions de dislikes (pouces vers le bas) à l’heure où cette mise à jour est écrite. Pour rappel, YouTube a été pointé du doigt pour cette vidéo par les communautés mais également par les YouTubeurs, qui voient dans ce récap’ une vision très lissée et très consensuelle de la véritable année sur YouTube. Loin de ce que YouTube veut montrer, elle a été marquée par plusieurs polémiques et des tendances moins montrables

De son côté, YouTube se montre… compréhensif : « Des retours honnêtes peuvent blesser, mais nous sommes à l’écoute et nous apprécions à quel point cela touche les gens  ».

Article original : C’est ce qu’on pourrait appeler un mauvais ratio. Le Rewind 2018, une vidéo créée par YouTube et postée à chaque mois de décembre pour compiler les meilleurs moments de l’année en cours, compte 2 millions de likes… et 7,1 millions de dislikes, ou « pouces rouges ».

Le plus gros youtubeur absent du Rewind

Le Rewind 2018, mis en ligne le jeudi 6 décembre, devient ainsi la 2ème vidéo la plus dislikée de l’histoire de YouTube, a remarqué la BBC. Elle se place juste derrière Baby, de Justin Bieber, et ses 9,7 millions de pouces rouges.

Capture d’écran du nombre de likes et dislikes sous le Rewind 2018. Prise le 10 décembre 2018. // Source : Capture d’écran YouTube / YouTube Spotlight

Si ces pouces rouges se sont multipliés sous le dernier Rewind, ce n’est pas tout à fait un hasard. YouTube a été très critiquée depuis la publication de la vidéo, à cause de l’absence de certains vidéastes.

PewDiePie, le youtubeur le plus suivi de la plateforme, n’y apparaît pas, de même que Logan Paul, et Shane Dawson. Ces trois vidéastes comptent respectivement 75, 18 et 19 millions d’abonnés. Dans le cas des deux premiers, le choix de YouTube peut se comprendre. La plateforme a pris ses distances avec PewDiePie dès l’année 2017, après un « dérapage » antisémite. Quelques mois plus tard, le youtubeur se faisait de nouveau remarquer en utilisant un terme raciste. Il n’avait pas été invité cette année-là dans le Rewind. Mais depuis, il semblait s’être tenu à carreaux.

Logan Paul, de son côté, a eu la (très) mauvaise idée de filmer en début d’année un cadavre. Il a posté la vidéo sur YouTube, ce qui n’a guère plu au site.

Une vidéo très critiquée

YouTube n’a pas indiqué s’ils avaient été invités, mais il semblerait bien que non. PewDiePie, qui se bat actuellement pour défendre sa première place face à une chaîne indienne, T-Series, a posté une vidéo au sujet du Rewind de cette année.

PewDiePie / YouTube

Il y a regretté le nombre de clins d’œil faits au jeu Fortnite – qui, il est vrai, sont très nombreux – et la présence de personnalités qui ne soient pas des vidéastes. On aperçoit par exemple John Oliver, un présentateur et humoriste américain. « Je me souviens quand Rewind était un truc qui ressemblait à un hommage aux créateurs, dit-il. C’était cool d’en être. Aujourd’hui, je suis presque content de ne pas en avoir fait partie. »

Son avis a été partagé par de nombreux autres créateurs, ainsi que leurs abonnés. C’est la première fois qu’un Rewind a autant de pouces rouges, même si les précédents avaient aussi été critiqués par des communautés de fans.

Un porte-parole de YouTube France a expliqué à Numerama : «  Chaque année, lorsque nous publions notre vidéo Rewind, notre premier objectif est de faire participer la communauté. Cela suppose pour eux d’aimer, ou alors de ne pas aimer le contenu proposé. Avec des millions de commentaires, des millions de likes/dislikes et plus de 100 millions de vues, nous sommes satisfaits des résultats ».

YouTube a précisé que la vidéo avait réuni plus de 100 créateurs, venant de 26 pays, et qu’elle a été tournée en moins de 17 jours à Londres, Séoul, Abu Dhabi, Los Angeles et Rio. Tous les créateurs n’ont donc pas pu être invités durant ce laps de temps.

Partager sur les réseaux sociaux