Les « Chronicles of Narnia » seront adaptées en plusieurs séries et fils par Netflix. Qui est surpris ?

La saga Le Monde de Narnia sera adaptée en séries et films par Netflix, a annoncé la plateforme de vidéo à la demande par abonnement (SVOD) mercredi 3 octobre 2018. Il s’agit d’un partenariat sur plusieurs années signé avec la C.S. Lewis Company, qui détient les droits des œuvres de C. S. Lewis. Le montant de cet accord n’a pas été divulgué.

L’auteur irlandais à succès est notamment connu pour ses Chronicles of Narnia, une série de 7 livres écrits entre 1949 et 1954 dans un univers fantastique. On y suit les aventures d’enfants propulsés dans un monde magique gigantesque, celui de Narnia.

« Il est merveilleux de voir que des gens à travers le monde veulent voir encore plus de Narnia, et que les avancées technologiques permettent de donner vie à ces aventures Narnian-esques », a souligné Douglas Gresham, le beau-fils de C.S. Lewis. « Netflix semble être le meilleur medium pour atteindre cet objectif, et j’ai hâte de travailler avec eux. »

Le Monde de Narnia a déjà beaucoup été adapté : les transpositions les plus récentes datent des années 2000, lorsque Disney a sorti trois films. Un quatrième est en cours de production, prévu pour 2019. Mais cela n’a pas empêché Netflix de décrocher les précieux droits en vue de nouvelles productions.

13 milliards d’investissements en 2018

Le Monde de Narnia a tout pour plaire à la multinationale de Reed Hastings : il s’agit d’un univers gigantesque, qui plaît à un public jeune. Or la multinationale développe depuis des mois son offre pour séduire les adolescents, avec des productions comme 13 Reasons Why,  Élite ou la diffusion en H+24 de Riverdale et Arrow.

Alors que les mondes fantastiques s’arrachent à prix d’or — Amazon aurait déboursé au moins 200 millions de dollars pour le Seigneur des Anneaux —, il était presque logique que Netflix décroche Narnia. La plateforme de SVOD met les moyens pour soutenir son ambition : celle qui produit désormais des nouveaux contenus originaux chaque semaine aurait prévu d’investir jusqu’à 13 milliards de dollars (11,3 milliards d’euros) en 2018.

Partager sur les réseaux sociaux