Novaquark nous a ouvert les portes de ses studios. L'occasion d'observer les progrès faits par Dual Universe, l'ambitieux projet de MMORPG en développement depuis 2014.

Dual Universe est un MMORPG de science-fiction développé par les studios français Novaquark auquel nous consacrions déjà un article en février 2017. Le 7 septembre 2018, nous avons eu la chance de pouvoir pénétrer leurs studios et avoir un aperçu du gameplay de ce jeu encore en phase de Pre-Alpha Test.

Un univers entièrement éditable où tout sera possible

Un seul serveur où tout le monde pourra vivre en même temps ? C’est le souhait de Jean-Christophe Baillie, fondateur de Novaquark. Dual Universe a déjà une longue histoire pour un jeu vidéo. Le projet est né en 2014 et rencontré un franc succès sur Kickstarter en 2016, devenant la troisième campagne de financement la plus importante cette année-là sur la plateforme. Le jeu est actuellement en phase de test, une pre-Alpha à laquelle seuls les joueurs détenteurs d’un Contributor Pack peuvent accéder, environ 4 000. Les serveurs ne sont pour le moment ouverts qu’une fois par semaine, ce n’est donc pas un accès anticipé.

Creuser un tunnel en plein milieu de la carte ? C’est possible

Développer une civilisation en ligne dans un univers persistant et procédural, voilà l’ambition de Dual Universe. La seule limite sera l’imagination des joueurs qui façonneront ce monde et son histoire à leur manière. À l’aide la technologie Voxel, les joueurs seront capables de modifier leur environnement, aussi bien pour construire que pour le détruire, et ce de façon définitive. Vous souhaitez creuser un tunnel ? Qu’à cela ne tienne, faites donc un immense trou au milieu de la carte, il restera ainsi. À moins que vous ne le rebouchiez.

Cette possibilité d’éditer tout ce qui se trouve à votre portée ne servira pas seulement à collecter des matériaux et les crafter mais aussi à introduire une véritable économie via un système de blueprint. Celui-ci amènera tout un volet de production industrielle : les joueurs pourront par exemple vendre leurs constructions aux joueurs n’ayant pas fait de la construction leur spécialité. « On ne s’attend pas à ce qu’un joueur joue à tous les gameplays, mais plutôt qu’il se spécialise sur les choses qui l’intéressent et qu’il interagisse avec les autres joueurs pour créer des groupes, échange des savoir-faire, que tout cela aboutisse à un écosystème », précise Jean-Christophe Baillie au cours de notre entretien.

L’Alpha prévue pour novembre 2018

Les joueurs seront maîtres du lore de Dual Universe. Politique, économie, guerre, cette simulation de civilisation ira au bout des choses. En consultant la page Communauté, on peut d’ores et déjà voir les organisations peuplant cet univers, toutes avec un but différent. Certaines voudront fonder un empire, ou un gouvernement, d’autres seront une organisation de mercenaires ou de hors-la-loi semant le désordre sur les différentes planètes de Dual Universe. Le choix est vaste. Le gameplay de combat est encore en développement mais aura bien lieu, d’ici l’année prochaine selon Jean-Christophe Baillie. La possibilité d’hostilités et de conflits enrichira ainsi les aspects politiques et économiques de Dual Universe.

Selon le fondateur, la communauté est plutôt active. Nous avons pu observer des réalisations impressionnantes faites par les joueurs à l’occasion d’un concours de construction d’avant-postes, comme la reproduction d’un temple tibétain.

Dual Universe // Source : Novaquark

Novaquark emploie aujourd’hui 40 personnes, le lancement officiel de l’Alpha est prévu pour novembre 2018 et deux autres sont programmées courant 2019. D’ici là, si tout se passe bien pour les développeurs, la première bêta de Dual Universe devrait voir le jour durant la première partie de 2020 pour une sortie officielle à la fin de cette même année. Ce sont donc deux années riches de challenges qui attendent Novaquark.

Bien que son créateur affirme que Dual Universe ne ressemble à aucun autre jeu, celui-ci n’échappe pas aux comparaisons. Parmi les inspirations les plus souvent citées, on retrouve des titres tels que Minecraft, Eve Online ou encore EverQuest. L’ambition de Dual Universe est techniquement très dure à réaliser, aussi bien dans sa volonté de réunir des millions de joueurs sur un seul et même serveur que dans celle de rendre éditable chaque parcelle de planète. Après la déception générée par le jeu No Man’s Sky, financé à l’aide d’un Kickstarter lui aussi, Dual Universe a encore beaucoup à prouver pour convaincre la communauté gaming d’autant plus que son modèle économique reposera sur un abonnement mensuel.

Partager sur les réseaux sociaux