Doubleagent reprend du service. Le joueur de World of Warcraft qui ne veut pas choisir de faction entre l'Alliance et la Horde et progresse en minant du minerai et en cueillant des fleurs se lance à la poursuite du niveau 120, le nouveau seuil maximal du MMORPG.

Si vous vous intéressez un tant soit peu aux jeux vidéo, vous n’ignorez sans doute pas que l’énième extension de World of Warcraft , intitulée Battle for Azeroth, est sortie. Le 14 août, très précisément.

Naturellement, les membres de l’Alliance et la Horde se sont depuis lancés à la conquête des territoires inexplorés pour y défaire d’implacables ennemis, trouver de l’équipement épique et accomplir des défis plus invraisemblables les uns que les autres. Et, surtout, atteindre le nouveau plafond de progression, le niveau 120. C’est à partir de ce palier que les choses sérieuses commenceront.

World of Warcraft : Battle for Azeroth // Source : Blizzard

En la matière, chacun a sa méthode : il y a ceux qui ne veulent pas perdre de temps. Gingi, de la guilde Method, qui rassemble des joueurs de très haut niveau, en est la preuve vivante : il ne lui a fallu que 4 heures et 17 minutes pour accumuler l’expérience nécessaire afin de passer du niveau 110 au niveau 120. Aidé de deux comparses et en ayant bien défriché le jeu grâce à la bêta, il a établi un record du monde.

Aujourd’hui, nombre d’abonnés au MMORPG ont aussi atteint ce seuil.

À l’inverse, il y a ceux qui prennent leur temps. Tout leur temps. Parce qu’ils n’ont pas un gros de temps de jeu, parce qu’ils veulent profiter de l’histoire et des décors sans se presser en lisant attentivement chaque quête, ou parce qu’ils se sont mis en tête de réaliser un petit exploit en parallèle. Cela peut être atteindre le niveau 60 en ne tuant que des sangliers ou le niveau 100 avec un tapis de danse.

Doubleagent est de cette drôle d’espèce de joueurs. Évoluant sur Mannoroth, un serveur anglophone, il s’est distingué par le passé en faisant progresser son personnage en ne quittant jamais sa zone de départ. Il a d’abord accompli toutes les quêtes des environs et, une fois qu’il a écumé la région et constaté que tuer des monstres ne lui rapportait plus d’expérience, avant de se reconvertir en mineur et cueilleur.

En clair, il récolte des plantes et collecte du minerai qui se trouvent dans la zone de départ : il s’agit de ses deux seules sources d’expérience accessibles. S’il voulait aller plus vite, il lui faudrait changer d’endroit : or, un tel changement nécessite, pour le personnage qu’il a choisi (un pandaren : une sorte de panda bipède), de rejoindre une faction entre l’Alliance et la Horde.

Niveau 111 atteint

Puisqu’il a choisi de rester neutre, il est contraint de rester dans une région très restreinte : et, vous vous en doutez, la cueillette et le ramassage de cailloux ne sont pas les activités qui rapportent le plus d’expérience. Pourtant, malgré ce handicap évident, Doubleagent est parvenu à se hisser au niveau 110, qui était le précédent plafond lorsque l’extension Legion était la plus récente.

Malgré des barres d’expérience de plus en plus longues à boucler, Doubleagent reste motivé : il a commencé à faire progresser son personnage afin d’atteindre le niveau 120 dès que possible. Dans la journée du 17 août, il est parvenu à franchir la première marche, à savoir le niveau 111. Il lui faudra plusieurs semaines, pour ne pas dire quelques mois, pour passer 120. Surtout s’il veut jouer ses autres personnages.

Car Doubleagent a naturellement mis toutes les chances de son côté. Avec ses autres personnages, il a pu débloquer des équipements spéciaux qu’il a ensuite fait envoyer au pandaren, par la poste du jeu, afin d’obtenir des bonus en expérience lorsqu’il accomplit certaines actions. Sur la page décrivant son personnage, on peut ainsi voir la présence de 7 équipements boostant le gain d’expérience.

Un compte Twitter a été ouvert par Doubleagent pour que les personnes passionnées par ce type de défi puissent le suivre dans sa récolte de ressources.

Partager sur les réseaux sociaux