Disenchantment sortira le 17 août 2018 sur Netflix. Créée par le papa des Simpson et de Futurama, Matt Groening, elle se passera au Moyen-Âge. Voici ce que l'on sait sur cette nouvelle série animée très attendue.

Matt Groening n’a que deux séries à son actif. Ce qui est rare pour un scénariste lambda a fait le succès de cet Américain de 64 ans, qui a créé les Simpson (29 saison, toujours en cours) puis Futurama (7 saisons), deux séries animées qui ont connu un succès mondial, et disposent aujourd’hui d’une immense communauté de fans.

C’est donc avec beaucoup d’impatience que les aficionados attendent la troisième série animée de Matt Groening. Appelée Disenchantment, elle est produite par Netflix et sera exclusivement disponible sur la plateforme à partir du 17 août 2018. Un premier teaser a été mis en ligne ce 28 juin 2018.

L’occasion de faire le point sur tout ce que l’on sait sur la série animée.

« Disenchantment » Netflix

La voix d’Abbi Jacobson

Signer Matt Groening est un gros coup pour Netflix, qui mise sur la création de contenus originaux pour se démarquer de ses concurrents. Le nom du scénariste fait partie d’une longue liste de stars du petit écran — Ryan Murphy, Shonda Rhimes — que la plateforme de SVOD a réussi à attirer dans ses filets.

Disenchantment a été renommée Désenchantée en France. On y suit les aventures de Bean, une princesse alcoolique dans un royaume médiéval en ruines appelé Dreamland. Elle est accompagnée d’un « elfe chicaneur » et son « démon intérieur ». « En chemin, le fantasque trio rencontrera des ogres, des lutins, des harpies, des diablotins, des trolls, des morses et beaucoup d’humains idiots », prévient le communiqué de Netflix.

C’est l’actrice Abbi Jacobson (hilarante créatrice et actrice de la série Broad City) qui prête sa voix à cette anti-héroïne.

Abbi Jacobson. Wikimedia

Lors d’un événement organisé par Netflix en avril dernier, nous avions pu découvrir une bande-annonce d’une minute qui montrait de nombreuses saynètes de Disenchantment, dont l’audio avait été volontairement recouvert d’une musique pour ne pas dévoiler le contenu des dialogues. On y retrouvait l’esthétique de Futurama (la forme du visage et des yeux, si spécifique) dans un décor très coloré à la Rick and Morty, mélangé à beaucoup d’absurde.

Netflix annonce que la première saison contiendra 10 épisodes.

Partager sur les réseaux sociaux