La compétition Wildlife Photographer of the Year a sanctionné un de ses lauréats 2017 pour avoir utilisé un animal empaillé sur son cliché. Après une enquête minutieuse, le photographe Marcio Cabral est disqualifié et banni à vie de la compétition.

Ce vendredi 27 avril, le concours Wildlife Photographer of the Year a annoncé qu’il retirait son prix au photographe Marcio Cabral. Cette décision intervient à l’issue d’investigations ayant mis en évidence l’utilisation… d’un animal empaillé.

Une représentation faussée de la nature

Wildlife Photographer of the Year est une compétition attirant plusieurs dizaines de milliers de photographes chaque année dans seize catégories différentes. Marcio Cabral était l’heureux gagnant de la catégorie Animaux dans leur environnement, son cliché nocturne montrait un fourmilier s’attaquant à une termitière luminescente, au cœur du parc national des Emas au Brésil.

Ce sont des sources anonymes qui ont tout d’abord pris contact avec Wildlife Photographer of the Year qui, par la suite, a mené son enquête. Un fourmilier empaillé, exposé aux visiteurs à l’une des entrées du parc, présentait de fortes similitudes avec celui ayant été immortalisé par Marcio Cabral. Suite aux recherches impliquant plusieurs scientifiques, notamment des spécialistes des mammifères, la tricherie a été avérée. D’après les règles du concours, les participants ne doivent pas « tromper les spectateurs ou tenter de déguiser et/ou fournir une représentation faussée de la réalité de la nature. »

« Une telle infraction dans les règles est irrespectueux envers la communauté de Wildlife Photography  »

Le Natural Museum History a aussitôt retiré la photographie ainsi que le prix, bannissant le photographe de la compétition à vie. Marcio Cabral se défend toujours d’avoir faussé sa photographie, il aurait fourni les images RAW ayant précédé puis suivi le cliché du fourmilier, aucune de ces photos supplémentaires ne montrait l’animal.

« La compétition accorde beaucoup d’importance à l’honnêteté et l’intégrité, une telle infraction dans les règles est irrespectueux envers la communauté de Wildlife Photography, qui est au cœur de la compétition », a déclaré Roz Kidman Cox, membre du jury.

Partager sur les réseaux sociaux