Des hackers ont réussi à se faire passer pour des joueurs qui avaient accumulé des millions de crédits sur FIFA Ultimate Team, pour récupérer leur compte et la valeur marchande bien réelle de leurs propriétés virtuelles.

Si vous pensiez que FIFA 16 n’était qu’un jeu de football, détrompez-vous. Le titre incontournable d’EA est aussi devenu ces dernières années une place de marché avec l’intégration de FIFA Ultimate Team (FUT), qui ajoute au jeu tout un univers de collectionneurs de cartes Panini du 21ème siècle. Les joueurs peuvent ainsi bâtir des équipes virtuelles de rêve avec leurs joueurs préférés, en réunissant progressivement les cartes qui leur manquent grâce aux possibilités d’échanges ou d’achat offertes dans le jeu.

Chaque carte proposée sur le marché a une valeur fixée en « Crédits FIFA » (ou crédits FUT). Par exemple, un Cristiano Ronaldo peut coûter près de 3,5 millions de crédits. Pour obtenir ces crédits, les joueurs peuvent soit en débloquer très lentement au fur et à mesure de leurs parties et de diverses actions dans le jeu, soit en acheter (avec de l’argent réel) auprès d’Electronic Arts, soit vendre les cartes qui ne les intéressent pas, obtenues dans les « packs » au hasard. En principe, tout se fait dans le jeu.

Mais un immense marché noir s’est créé avec de très nombreuses plateformes qui vendent des centaines de millions de crédits FIFA, qu’ils obtiennent en développant par exemple des bots qui exécutent automatiquement les actions qui rapportent des crédits gratuits. « Les Bots effectuent un nombre colossal de recherches et d’offres sur le Marché des transferts à des fréquences bien plus élevées que ce qui est humainement possible« , avait ainsi déploré EA en 2014 dans un communiqué qui annonçait des bannissements de joueurs. « L’achat et la vente de crédits ne sont pas autorisés et s’apparentent à de la tricherie dans FIFA Ultimate Team« .

Toutefois malgré les coups de semonces et les menaces, EA ne parvient pas à mettre un terme au marché noir. Et il doit désormais affronter une nouvelle méthode d’obtention de crédits. La BBC rapporte ainsi que de nombreux joueurs très populaires sur YouTube, qui cumulent des millions d’abonnés chacun sur leur chaîne, se sont vus dérober leurs crédits FIFA par des hackers. Leurs vidéos montraient leur pseudonyme dans le jeu, et leur capital en crédits et en cartes FUT. Les hackers auraient alors réussi à convaincre EA de changer l’adresse e-mail associée au compte Origin utilisé par FIFA, leur donnant un accès effectif au compte pour transférer toutes les cartes vers un compte qui servait à les revendre.

Il semble que la technique employée était une simple ingénierie sociale exécutée par téléphone, mais EA n’a pas explicitement reconnu sa faute. L’éditeur a redonné leurs comptes aux joueurs qui se sont plaints, ajouté des mesures de sécurité, et encouragé tous les joueurs à configurer leur compte Origin pour ajouter des mesures de contrôle d’identité supplémentaires.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous à Numerama sur Google News pour ne manquer aucune info !