Tout juste après avoir signé un deal d'exclusivité avec l'ESL, Facebook annonce le Gaming Creator Pilot Program, une initiative visant à concurrencer Twitch et YouTube sur le streaming. Avec les promesses d'une audience massive en plus.

Maintenant que Facebook est devenu un gros partenaire de l’ESL, une ligue eSport majeure, le réseau social doit assurer du côté des technologies mises à disposition des streamers pour garantir un spectacle à la fois qualitatif pour ceux qui regardent et rentables pour ceux qui les diffusent. Voilà pourquoi le géant s’est décidé à lancer une initiative baptisée Gaming Creator Pilot Program.

Le nom laisse peu de place aux doutes : pour Facebook, il s’agit avant tout de rattraper son retard sur YouTube (Google) et Twitch (Amazon) en développant une plateforme capable de diffuser du contenu sur le réseau social mais aussi sur Oculus Rift et Instagram. Le leitmotiv ? «  Aider les créateurs gaming à bâtir des communautés plus engagées et qui ont plus de sens que n’importe où ailleurs  ». Il y a du pain sur la planche.

Facebook doit rattraper son retard

Pour les développeurs, il faut d’abord s’assurer que les vidéos diffusées sont suffisamment visibles sur Facebook, Instagram ou encore Oculus. Comprenez, mises en avant. Ensuite, il faudra qu’elles soient monétisées de manière à assurer un revenu aux streamers (avec des dons en direct par exemple). «  Il y a beaucoup de travail à faire, mais nous voulons construire les fondamentaux d’une structure permettant aux créateurs d’avoir du succès, à commencer par un élément clef comme la diffusion en 1080p et 60 fps  » précise Facebook, qui travaillera de concert avec les principaux concernés.

«  L’expérience de visionnage sur Facebook n’est pas encore ce que nous voudrions qu’elle soit  », s’est permis de rappeler Ulrich Schulze, vice-président senior de l’ESL, après un premier événement ayant connu quelques problèmes techniques. Pour le moment, c’est le prix à payer avant d’avoir des diffusions de qualité. Mais, en matière d’eSport, le potentiel d’audience est immense — surtout du côté du public mainstream. D’où ces sacrifices consentis dans les mois à venir.

Partager sur les réseaux sociaux