Découvrez chaque semaine un jeu de société que nous avons sélectionné pour vous (avec amour et passion). Cette semaine, c'est Time Bomb qui est à l'honneur.

D’un côté, Moriarty et sa bande, qui cherchent à faire exploser Big Ben. De l’autre, Sherlock et ses amis, qui tentent de les en empêcher. Le hic, c’est que les rôles sont attribués secrètement et que personne ne sait qui est qui.
Des cartes câble, distribuées aléatoirement, mais connues du joueur, sont placées face cachée devant soi. Le premier joueur prend la pince coupante et retourne une carte chez quelqu’un d’autre.

Time Bomb

Si c’est un fil, le désamorçage commence. Il faut tous les retrouver avant le temps imparti, sinon c’est l’explosion. Il y en a autant que de joueurs. Si c’est un leurre, on perd un temps précieux. Dans les deux cas, la pince reste chez le joueur visé. À son tour il retourne une carte chez quelqu’un d’autre, et ainsi de suite. Et si on tombe sur l’unique carte bombe ? Elle explose et c’est une victoire immédiate pour Moriarty et ses sbires.

Quand autant de cartes que de joueurs ont été retournées, on mélange celles restantes et on les redistribue. À chacun de jouer en fonction de son rôle et des cartes devant lui. Vous ne jouerez pas de la même façon si vous avez la bombe et que vous êtes dans l’équipe de Moriarty ou de Sherlock. Tout comme vous essaierez d’attirer à vous la pince si vous n’avez aucun fil et êtes un méchant. Etc. À moins de bluffer, ou encore que le détenteur de la pince a vu clair dans votre jeu.

La seule façon de gagner pour l’équipe de Sherlock est de couper toutes les cartes fils. Alors que si quelqu’un tombe sur la bombe ou que la partie s’éternise jusqu’à la quatrième manche, Moriarty l’emporte. Dans tous les cas, il est fort à parier qu’une nouvelle partie va se lancer, puis une autre, et allez, une dernière…

Pourquoi c’est bien

Time Bomb est un pur jeu de bluff et de déduction. Il faut mentir et duper les autres. Il faut analyser les réactions et le comportement de chacun au fil des tours, pour deviner leurs intentions. Poker face de rigueur. Un jeu où votre ami vous assure, les yeux dans les yeux, qu’il n’y a aucun risque à couper un fil chez lui et boum la bombe explose au son de son rire machiavélique.

Time Bomb

C’est un candidat parfait pour initier des novices aux jeux de société, ses règles étant suffisamment simples pour être comprises par tous. Évitez tout de même d’y jouer avec des personnes trop susceptibles. Les parties très rapides permettent d’en faire plusieurs à la suite : “Oui, j’étais méchant à la partie précédente, mais là je t’assure que je suis gentil, fais-moi confiance !”

Poker face de rigueur

En fonction des joueurs, certaines parties peuvent un peu tomber à plat, s’ils sont un peu trop timorés ou en retrait. N’hésitez pas à surjouer, mettre l’ambiance, bluffer, émettre de (fausses) hypothèses, jouer roleplay. Les regards suspicieux et les (in)certitudes sont balayés d’un tour à l’autre. Mind twist quand tu nous tiens. La tension monte petit à petit en cours de partie. Et comme le nombre de cartes diminue, et qu’inversement la probabilité de tomber sur la bombe augmente, les choix deviennent de plus en plus cruciaux.

Bref, Time Bomb est le jeu idéal pour pimenter vos soirées entre amis d’un peu de fourberie, de mensonges et de rigolades. Et comme d’habitude avec ce type de jeu, plus vous serez nombreux, meilleures en seront les parties.

  • Time Bomb est un jeu de Yusuke Sato
  • Illustré par Biboun
  • Édité par Iello
  • Pour 4 à 8 joueurs à partir de 8 ans
  • Pour des parties d’environ 15 minutes
  • Au prix de 12,00 € chez Philibert

Les liens de cet article sont affiliés : si vous trouvez votre bonheur grâce à nous, nous touchons une petite commission. On vous explique tout ici.

Partager sur les réseaux sociaux