Événement incontournable de cet été 2017, la diffusion de la saison 7 de Game of Thrones a enjoué les foules, avec plusieurs records d’audience à la clé pour HBO. Un succès populaire qui cache forcément un plébiscite sur les services de streaming et de téléchargement illégaux.

Diffusée pour la première fois en plein cœur de l’été, Game of Thrones a fait son grand retour avec une septième saison, la plus suivie de toute l’histoire de la série. Chaque épisode a été regardé, en moyenne, par près de 10 millions de téléspectateurs, avec un record significatif pour le final qui a réuni 12,1 millions de personnes devant leur poste de télé, 16,5 millions si l’on compte la rediffusion sur la plateforme de streaming d’HBO.

Mais l’offre légale n’est pas la seule offre sur internet et la série a également été massivement regardée via torrent ou streaming illégal. L’entreprise de surveillance MUSO vient justement de publier les chiffres du piratage de Game of Thrones : la saison 7 aurait été vu illégalement plus d’un milliard de fois.

(c) MUSO

(c) MUSO

Les plateformes de streaming, l’enfer des ayants droit

Il est vrai qu’un milliard de visionnages et téléchargements peut paraître massif en comparaison de l’audience enregistrée directement par HBO, mais il n’y a finalement rien d’étonnant au vu du développement et du succès chaque année des services illégaux. La répartition de ce milliard de « piratages » est intéressante.

Alors qu’ils sont souvent attaqués de toute part, les torrents publics ne représentent que 9,1 % de ces piratages et les privés encore moins avec 0,6 %. Le téléchargement direct n’est pas très prisé lui non plus, avec 5,6 %. La plus grosse part du gâteau revient au streaming, avec un impressionnant 84,7 % de visionnages sur des plateformes illégales.

Un taux qui, pour Andy Chatterley, co-fondateur et CEO de MUSO, « démontre que le streaming sans licence peut être un type de piraterie beaucoup plus important que les téléchargements torrent. » Car si le nombre de torrents n’a pas largement augmenté ces dernières années — au contraire, de plus en plus de sites dédiés se retrouvent à fermer boutique —, le streaming lui s’est de plus en plus développé et ajoute probablement, selon Torrent Freak, quelques douzaines de millions de « clients » de l’offre illégale.

Extrait de la série Game of Thrones. // Source : HBO

Extrait de la série Game of Thrones.

Source : HBO

Hack, leak et menace de leak

Il faut également rappeler que la diffusion de cette septième saison n’a pas été de tout repos pour la chaîne câblée HBO, qui a dû faire face à plusieurs brèches de sécurité et des menaces de leaks de la part de hackers. L’épisode 6 était d’ailleurs sorti quelques jours avant sa diffusion télévisuelle, et les chiffres le rappellent puisque c’est l’épisode le plus regardé et téléchargé après l’épisode introductif, diffusé le 16 juillet 2017 — avec plus de 180 millions de consultations.

Ces chiffres sont impressionnants, et devraient d’autant plus résonner dans l’esprit des ayants droit comme autant d’argent qui ne se retrouve pas dans leurs poches. Mais ils restent cependant légèrement incomplets, au vu de la méthode de MUSO. Utilisant les ressources de SimilarWeb, utilisant 200 millions de périphériques pour estimer le trafic de certains sites — dont un bon millier de sites pirate —, ces chiffres ne prennent pas en compte le trafic chinois, de plus en plus important et avec une communauté très active.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !