La NSA dispose de mouchards pour capturer à distance les frappes sur les claviers, en récupérant les données à l'aide de radars.

Comment capturer les saisies de textes sur un clavier en toute discrétion, sans que le texte saisi soit envoyé sur Internet et sans avoir à récupérer les données sur une mémoire physique ? Parmi les documents secrets révélés Der Spiegel, qui forment un catalogue des moyens mis à disposition des agents de la NSA, figure un mouchard particulièrement original, baptisé SURLYSPAWN.

Décrit comme un "rétro-réflecteur à radio-fréquences", le dispositif se présente sous la forme d'un très petit circuit imprimé à souder à un clavier USB ou PS/2, au niveau de la ligne de sortie vers l'ordinateur (ce qui peut par exemple être fait lors de l'interception de livraisons d'ordinateurs) Le circuit génère un signal carré à une fréquence prédéterminée, qui varie en fonction du signal capté sur la ligne de sortie du clavier. C'est-à-dire que chaque touche frappée fera varier différemment la fréquence du signal.

Pour récupérer et analyser ce signal, la NSA doit utiliser un radar à ondes entretenues (constante), dont la portée n'est pas précisée. Lorsque le mouchard est "illuminé" par ce radar, l'amplitude du signal reçu est modifié sur la base du signal carré, et le signal est renvoyé sous cette forme modifiée au radar. Le signal démodulé est alors analysé pour être traduit en frappes de touches.

La NSA indique dans ce document que SURLYSPAWN fait partie de toute une famille de radars rétro-réflecteurs, baptisée "ANGRYNEIGHBOR". Voisin en colère.

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous voulez tout savoir sur la mobilité de demain, des voitures électriques aux VAE ? Abonnez-vous dès maintenant à notre newsletter Watt Else !