Chaque semaine, les rédactions de ActuaLitté et Numerama croisent le fer de l’information et partagent le meilleur de leurs publications, dans une revue de presse inédite. Toute une semaine dans le monde de la lecture numérique, avec au menu : le sexe, la BD et Apple, la littérature jeunesse en numérique et le romancier Salinger, victime d’un leaks insolite…

Lundi :

Trop torrides, trop sexuelles : certaines BD font définitivement rougir la société Apple, qui a branché ses détecteurs de tétons dénudés avec le curseur au maximum. Depuis ce début d’année, ce sont 59 titres qui ont été victimes de la censure de la firme, et les maisons d’édition accusent le coup

Mardi :

Le Centre national du livre a décidé, alors que le Salon du livre jeunesse bat son plein à Montreuil, qu’il débloquerait un fonds pour la création numérique jeunesse. Pour soutenir son essor, des bourses seront proposées qui participeront pour moitié au financement du projet.

Mercredi :

Le projet de numérisation des œuvres indisponibles, sous droit, du XXe siècle, provoque de vives réactions. Manque de transparence, tant dans le financement que dans ses objectifs, il pourrait perdre le soutien financier du Commissariat général à l’investissement. En outre, les éditeurs rechigneraient maintenant à financer un projet si peu rentable.

Jeudi :

Après Wikileaks, SalingerLeaks : trois textes jamais publiés du romancier américain, dont l’un préfigurant L’Attrape-coeurs, se sont retrouvés en vente sur eBay, et dans le même temps, furent diffusés en violation du copyright, sur internet, en version PDF. Des textes certes originaux, mais probablement pas immanquables.

Vendredi :

Les professionnels n’en pouvaient plus : pour assurer un meilleur référencement de leurs ouvrages, des auteurs indépendants passaient par des pratiques de référencement déloyales, trompant le client avec des mots clefs faussant la donne. Amazon vient de décider de faire le ménage. Un grand coup de ménage.

À la semaine prochaine !

Découvrez les bonus

+ rapide, + pratique, + exclusif

Zéro publicité, fonctions avancées de lecture, articles résumés par l'I.A, contenus exclusifs et plus encore.

Découvrez les nombreux avantages de Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Vous avez lu 0 articles sur Numerama ce mois-ci

Il y a une bonne raison de ne pas s'abonner à

Tout le monde n'a pas les moyens de payer pour l'information.
C'est pourquoi nous maintenons notre journalisme ouvert à tous.

Mais si vous le pouvez,
voici trois bonnes raisons de soutenir notre travail :

  • 1 Numerama+ contribue à offrir une expérience gratuite à tous les lecteurs de Numerama.
  • 2 Vous profiterez d'une lecture sans publicité, de nombreuses fonctions avancées de lecture et des contenus exclusifs.
  • 3 Aider Numerama dans sa mission : comprendre le présent pour anticiper l'avenir.

Si vous croyez en un web gratuit et à une information de qualité accessible au plus grand nombre, rejoignez Numerama+.

S'abonner à Numerama+

Abonnez-vous gratuitement à Artificielles, notre newsletter sur l’IA, conçue par des IA, vérifiée par Numerama !