Le 14 novembre est une date importante pour Mozilla puisque Firefox Quantum sera lancé. Mais qu'est-ce c'est, exactement ? Numerama vous propose de faire le point sur la transformation du navigateur en quelques questions.

Il va y avoir du changement pour Firefox le 14 novembre. C’est en effet à cette date que Mozilla mettra à disposition Firefox Quantum. Dans la course aux navigateurs, Firefox Quantum est crucial pour la fondation, surtout face à l’omniprésent Google Chrome. Alors que la date de lancement se rapproche, Numerama vous propose une petite foire aux questions de rattrapage.

Qu’est-ce que Firefox Quantum ?

Quantum est le nom donné à une future mise à jour de Firefox, le navigateur web de Mozilla. Avec elle, la fondation entend donner un coup de fouet au fonctionnement de son logiciel fétiche, en particulier face à son principal rival, Google Chrome. Pour cela, les ingénieurs ont concentré leurs efforts sur le moteur de Firefox en tenant compte des spécificités des ordinateurs contemporains.

Firefox Quantum ne sera donc pas une déclinaison du navigateur web — comme peut l’être Firefox Focus — mais s’inscrira bien dans la lignée des précédentes mises à jour. En fait, au départ, Firefox Quantum était simplement désigné avec son numéro de version, 57, mais les changements annoncés sont jugés tellement significatifs qu’il a décidé de distinguer cette mouture des autres en lui donnant un nom.

firefox-quantum

Quels sont les atouts de Quantum ?

L’intérêt de Firefox Quantum est la réactivité. Le navigateur charge beaucoup plus vite les pages web, que ce soit par rapport à ses précédentes versions ou de Chrome, en profitant de ce que sont les processeurs aujourd’hui : des composants dotés non pas d’un seul cœur mais de plusieurs. Ainsi, au lieu d’en utiliser qu’un seul, de cœur, Firefox utilise ceux qui sont à sa disposition, sur PC ou dans un terminal mobile.

Pour se faire une bonne idée des performances de Firefox Quantum, Mozilla a publié à la fin du mois de septembre une vidéo comparative qui mesure le temps de chargement des pages entre son nouveau navigateur et celui de Google. Il ressort de ce comparatif que Firefox Quantum est capable de rivaliser avec Chrome. Sur les dix sites choisis pour le test, Firefox Quantum s’est distingué à cinq reprises.

Notez que la version testée est un logiciel en bêta et que les résultats peuvent varier selon la machine sur laquelle les navigateurs sont exécutés en fonction des applications utilisées activement.

D’où vient le projet ?

Les origines de Firefox Quantum remontent à loin. Cette mise à jour est en fait fondée sur le projet de recherche Servo, qui a vu le jour début 2013 à la suite d’un partenariat entre la fondation Mozilla et Samsung. Il s’agissait alors d’envisager la création d’un nouveau moteur de rendu pour Firefox en remplacement de l’actuel, Gecko. À cette fin, un nouveau langage de programmation, Rust, a été inventé.

Firefox Quantum s’appuie sur les travaux autour de Servo et Rust. Par exemple, Mozilla a développé un moteur CSS super rapide pour la mise en forme des pages web. Développé en Rust, il fonctionne rapidement et en parallèle sur plusieurs cœurs processeur , au lieu de fonctionner sur une séquence plus lente sur un seul cœur. « Aucun autre navigateur ne peut faire ça », assure Mozilla. C’est « sans précédent ».

Firefox Quantum s’appuie aussi sur le principe du multi-processus dans Firefox, qui a vu le jour l’an dernier et qui à consiste à utiliser des processus indépendants pour le contenu web et l’interface utilisateur du navigateur web, là encore pour utiliser les architectures multi-cœur modernes plus efficacement. Ce projet Electrolysis a donné des bons résultats, améliorant la stabilité et la réactivité en scindant les processus en autant d’instances que nécessaire dans la mémoire vive.

Quels autres changements à noter ?

Outre l’amélioration du moteur de rendu, la fondation Mozilla a mobilisé des moyens pour agir sur d’autres critères qui peuvent influer sur la rapidité de chargement des pages web. Une meilleure priorisation des tâches a été réalisée au niveau des onglets, afin que celui qui actif (c’est-à-dire lorsque sa page est affichée à l’écran) puisse télécharger et fonctionner avant les autres onglets ouverts en arrière-plan.

D’après Mozilla, cela offre à Firefox une vélocité accrue par rapport à Chrome et contribue à diminuer la consommation de mémoire vive (RAM) de 20 %. Un travail de nettoyage et d’optimisation du code a aussi a été lancé il y a maintenant plusieurs mois « afin d’éradiquer tout cas de lenteur qui puisse être rencontré sur Firefox ».  Mozilla affirme avoir identifié et résolu 468 problèmes de ce type.

Quand sera-t-il disponible ?

Firefox Quantum sera disponible au grand public lorsque la version 57 du navigateur sera prête (en date du 28 septembre, Firefox est proposé en version 55.0.3). Selon le calendrier de Mozilla, la sortie de Firefox Quantum est planifiée pour le 14 novembre 2017. Toutefois, les plus impatients et les curieux ont la possibilité de tester Firefox Quantum en version bêta (donc une mouture pas totalement stable).

Firefox Quantum en version bêta est disponible pour l’ordinateur (Windows 32 et 64 bits, MacOS et Linux 32 et 64 bits), Android et iOS. Quant aux développeurs web, Mozilla leur propose de jeter un œil sur une édition qui leur est dédiée, celle-ci incluant des outils pour la conception du web.

Partager sur les réseaux sociaux