Cummins a coupé l'herbe sous le pied de Tesla en dévoilant l'AEOS, un semi-remorque 100 % électrique. L'officialisation du premier poids lourd de Tesla est toujours attendue pour septembre.

Si Tesla fait rêver le monde entier avec ses voitures 100 % électriques aussi luxueuses que green, le géant américain entend passer à la vitesse supérieure en s’adressant aussi aux camionneurs et, par extension, au marché b-to-b.

Mais alors qu’on attend toujours l’officialisation d’un premier semi-remorque, Cummins ne s’est pas fait prier pour dévoiler le sien, un concept truck baptisé AEOS. On est d’autant plus surpris que l’entreprise est plutôt spécialisée dans la fabrication de moteurs Diesel et au gaz naturel.

Tesla pris de court

Alimenté par une batterie de 140 kWh (qui peut se recharger en une heure sur des stations puissantes), l’AEOS est pensé pour des trajets courts, plutôt entre des villes proches géographiquement. En effet, le prototype ne revendique qu’une autonomie de 160 kilomètres malgré un faible grip pour les pneus, un système de récupération d’énergie au freinage et l’installation de caméras se substituant aux rétroviseurs extérieurs pour améliorer l’aérodynamisme (un dispositif illégal aux États-Unis). Cummins rêve par ailleurs d’un panneau solaire sur le toit pour faire avaler plus de route à son AEOS.

Mais toujours est-il que ce monstre de 6,7 tonnes peut transporter jusqu’à 16,4 tonnes de marchandises sans sourciller.

L’AEOS apparaît surtout comme un outil de communication et Cummins a déjà identifié une amélioration à apporter à son concept : en 2020, le constructeur américain espère accoucher d’une batterie se rechargeant en seulement 20 minutes, soit le temps d’une pause pipi et café sur une aire d’autoroute. Car Cummins aspire surtout à devenir un fournisseur de moteurs électriques, son AEOS ayant été conçu en partenariat avec Roush Industries. La production d’une version commerciale pourrait débuter en 2019, sachant qu’une déclinaison avec un bloc additionnel au diesel est envisagée.

La balle est désormais dans le camp de Tesla, qui devrait lever le voile sur un semi-remorque avec une autonomie bien plus importante. On parle quand même du double voire du triple.

Partager sur les réseaux sociaux