L'institut Fraunhofer en Allemagne vient d'annoncer qu'il mettait fin à son programme de licences sur le MP3. Ce format audio né en 1987 n'est plus à la pointe et doit laisser la place à de nouveaux codecs, estiment les ingénieurs.

Peut-être faites-vous partie de cette génération des années 1990 et 2000 qui a découvert comment défier les lois de stockage des CD traditionnels. À raison de trois ou quatre minutes par morceau, difficile de graver plus d’une vingtaine de fichiers WAV dans un CD vierge. Grâce au MP3, il devenait possible de se constituer une immense bibliothèque musicale, en rentrant dix fois plus de contenu sur un seul CD — puis sur les fameux lecteurs MP3.

Si nous faisons appel à votre nostalgie en ce lundi, c’est pour vous informer que le MP3 appartient désormais à une autre ère. Plus exactement, le Fraunhofer Institute for Integrated Circuits IIS, soit l’institut allemand qui a inventé ce format de compression audio — en déposant au passage quelques brevets –, vient officiellement de mettre fin à son programme de licences.

Ne jetez pas vos vieux MP3

Ces brevets ont expiré : « Le 23 avril 2017, le programme de licences MP3 de Technicolor pour certains brevets et logiciels liés au MP3 développés par Technicolor et Fraunhofer IIS a été résilié  », mentionne l’institut sur son site.

CC Flickr

Ne vous inquiétez pas si vous avez stocké des fichiers en MP3, ils continueront de fonctionner. Techniquement, le MP3 n’est pas véritablement « mort » : ses créateurs cessent de le licencier. Le geste, symbolique, témoigne malgré tout d’une réalité bien tangible. L’âge d’or du MP3 est terminé, car il a cédé la place à de nombreux autres formats.

« Bien qu’il existe des codecs audio plus efficaces avec des fonctionnalités avancées disponibles aujourd’hui, le mp3 est toujours très populaire parmi les consommateurs. Cependant, la plupart des services multimédias à la pointe de la technologie, tels que le streaming ou la retransmission radio et TV utilisent des codes ISO-MPEG modernes tels que l’AAC ou le futur MPEG-H. Ils peuvent fournir plus de fonctionnalités et une qualité audio plus élevée à des débits binaires bien plus bas que ceux du MP3 », poursuit l’institut allemand.

Il existe aujourd’hui des codecs audio plus efficaces que le MP3

Comme le souligne NPR Music, le MP3 était à peine né que l’on voulait déjà l’enterrer. Le groupe d’ingénieurs à l’origine de ce format essayait à l’origine de permettre d’envoyer des données audio par l’intermédiaire des lignes téléphoniques, qui ne pouvaient supporter qu’un nombre limité de données. L’institut Fraunhofer s’est heurté à plusieurs obstacles au moment où il cherchait à faire valoir son invention.

Plusieurs demandes de brevet déposées par les ingénieurs avaient ainsi été refusées par le gouvernement allemand. Par exemple, un lecteur MP3 portable, et un service de streaming musical. Si le MP3 est un format, il est devenu un objet culturel, voire un artéfact de culture. Comprenez, un produit qui symbolise de multiples transformations : industrielles, culturelles et psychoacoustiques.

Et la relève est déjà là.

Partager sur les réseaux sociaux