Connue des activistes qui cherchent à préserver le secret de leurs échanges, la messagerie chiffrée Signal atteint le grand public. Depuis l'élection de Donald Trump, le nombre de téléchargements a fortement augmenté.

L’élection de Donald Trump à la magistrature suprême semble avoir donné un sacré coup d’accélérateur au succès de certaines applications offrant une confidentialité accrue pour communiquer sur Internet. Il faut dire que le président américain, depuis son entrée en fonction, n’a pas envoyé les signaux les plus rassurants pour qui se soucie de sa vie privée dans l’environnement numérique.

Du coup, aux États-Unis comme à l’étranger, les internautes s’orientent vers des outils qui offrent un plus haut niveau de sécurité et de confidentialité. L’une des applications qui en a le plus bénéficié s’appelle Signal. D’après les données de l’agence App Annie, reprises par Re/Code, il y a eu plus de 1,4 million de téléchargements depuis l’App Store et Google Play au cours du premier trimestre 2017.

Signal

Entre le 8 novembre 2016, date du scrutin, et la fin du premier trimestre 2017, Signal a été téléchargé plus de 2,2 millions de fois sur les deux principaux systèmes d’exploitation. La répartition entre les téléchargements survenus aux USA (40 %) et à ceux ayant lieu ailleurs dans le monde est à peu près équilibrée. C’est le jour de l’investiture de Trump que le pic de téléchargement a été atteint.

Le coup de pouce dont bénéficie Signal grâce à Donald Trump rappelle la hausse de fréquentation survenue chez ProtonMail, un service de messagerie sécurisée. Dans un article de blog publié mi-novembre, la plateforme affirmait qu’entre la semaine précédant le vote et le jour du scrutin, il y a eu une multiplication par deux du nombre d’inscriptions au service.

Et l’utilisation ?

Il faut toutefois distinguer une chose dans les statistiques communiquées par App Annie. Il n’est visiblement question que du téléchargement de l’application. Or, cette statistique ne dit rien a priori rien sur l’utilisation effective de Signal. Combien de mobinautes l’ayant récupérée s’en servent vraiment pour échanger avec leurs proches ? Combien l’ont téléchargée « pour voir » puis sont passés à autre chose ?

Signal est un logiciel conçu par Open Whisper Systems, une organisation montée par l’activiste Moxie Marlinspike, un expert en cryptographie. Son protocole open source permet de chiffrer de bout-en-bout des communications par messagerie ainsi que des conversations vocales. Le système élaboré par Open Whisper Systems est notamment utilisé par WhatsApp, la filiale de Facebook.

utilisez n’importe quoi [fait] par Open Whisper Systems

Dans le domaine du chiffrement de bout-en-bout pour le grand public, Signal est sans doute ce qui se fait de mieux à l’heure actuelle. Même le lanceur d’alerte Edward Snowden recommande son utilisation : « utilisez n’importe quoi [fait] par Open Whisper Systems ». On peut lui faire confiance : après tout, il connait bien le sujet de la surveillance de masse. Il a travaillé plusieurs années pour le compte de la NSA avant de tout révéler à la presse en 2013.

Partager sur les réseaux sociaux