Mettre les composants d'un téléphone dans un tambour rotatif, faire tourner pendant une minute, et ressortir avec le téléphone assemblé. C'est l'idée sur laquelle travaille un laboratoire du MIT, qui a présenté un prototype.

On n’est pas certain de comprendre tout à fait l’intérêt fondamental de l’invention, mais elle est suffisamment importante pour que l’armée américaine ait décidé d’investir dans le Self Assembly Lab, une émanation du prestigieux MIT, qui travaille depuis 2013 sur ce concept — et sur d’autres.

Les chercheurs dirigés par Skylar Tibbits ont pour obsession de créer des objets qui savent s’assembler tout seul, et ont décidé de mettre leurs talents à l’épreuve au bénéfice du téléphone DIY open-source créé par David A. Mellis (co-inventeur de l’Arduino). Leur idée est de faire en sorte que les principaux composants du téléphone puissent s’auto-assembler pour nécessiter le minimum possible de main d’œuvre, en particulier dans les usines où l’obsession des industriels est de minimiser les coûts humains et la consommation en énergie des robots.

Actuellement, ils parviennent à faire en sorte que quatre éléments (la façade, le circuit imprimé avec les touches et l’écran, la carte mère, et la coque arrière) s’assemblent tout seul. Ça ne se fait pas par opération du Saint-Esprit, mais en plaçant les différentes parties dans un tambour (un peu comme votre machine à laver ou une bétonnière) qui va provoquer par hasard la rencontre des différents éléments appelés à s’assembler, pour composer progressivement l’objet final. Le tout est verrouillé par éléctro-magnétisme pour s’assurer que les composants restent soudés les uns aux autres tant que la polarité ne change pas — un système que l’on a vu mis en œuvre dans le téléphone modulaire Ara de Google.

Même si pour l’instant l’invention a un côté ridicule, il faut imaginer qu’à terme, l’idée pourrait être d’assembler de cette manière tous les composants internes d’un objet, pour limiter au maximum les chaînes d’assemblage. Il suffirait d’envoyer dans le tambour tous les composants d’un produit, de faire tourner le tout, et d’attendre que l’objet soit parfaitement formé. Actuellement, les quelques pièces mettent environ une minute à s’assembler, à une vitesse suffisante pour provoquer les rencontres, mais pas trop rapide pour éviter d’endommager le téléphone.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés