On ne compte plus les bots se promenant sur nos messageries, sans toutefois leur avoir trouvé une vraie utilité. And Chill compte solutionner l'inéluctable « on regarde quoi sur Netflix ? » par un système d'intelligence artificielle prétendument poussé. Testons.

Avec un catalogue avoisinant les deux milles œuvres, plus ou moins selon les pays, Netflix offre des centaines de soirées films possibles. En revanche, dès lors qu’il faut choisir le film en question, les choses peuvent devenir plus difficiles. Pour nous aider, le service fournit des recommandations ainsi que des catégories afin de classer et faciliter la navigation dans le catalogue. Et pourtant nous continuons de rater des films susceptibles de nous plaire car, comme YouTube, le moteur de Netflix se base sur notre historique et des centaines de paramètres…  et pas nécessairement sur notre envie du moment.

netflix

C’est là qu’intervient And Chill, un bot malin et assisté par une IA et une impressionnante base de données sur le catalogue. Or c’est cette base de données est, on le devine, construite avec bien plus de sources que celle de Netflix.

Ainsi, le moteur tente de déterminer notre prochaine envie en nous posant des questions très spécifiques : premièrement, And Chill nous demande de citer des films que l’on aime ainsi que la raison pour lesquelles on les aime. En fonction de nos réponses, il va nous orienter vers des films. Parfois, l’IA change un peu ses questions, afin de prolonger la réflexion. Lorsqu’il fonctionne, le bot est assez exceptionnel et mobilise toutes nos connaissances cinématographiques.

Capture du 2016-07-21 17-57-05

En revanche, malgré toute sa bonne volonté, And Chill ressemble plus à une démonstration technique impressionnante qu’à un outil du quotidien. Lors de notre test, nous avons dû patienter une bonne trentaine de minutes avant de décrocher une réponse du bot, ce qui est compréhensible. Les ressources que doit exiger l’IA ne permettent pas une réponse instantanée à tous, pour le moment. Notons également que le bot se base sur le catalogue américain : prenez donc garde aux recommandations qui seraient indisponibles en France.

Crédit photo de la une : Keegam Evans

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés