Blackberry abandonne officiellement le BlackBerry Classic. Lancé il y a deux ans, le flagship est pourtant le dernier représentants des smartphones de la marque doté d'un OS maison et d'un clavier physique.

C’est la fin d’une époque. En arrêtant le support et la commercialisation du Classic, BlackBerry vient de mettre un point final à une période qui l’accompagnait depuis ses débuts, celle des smartphones dotés d’un clavier physique et d’un système d’exploitation conçu en interne.

Jusque-là, l’entreprise canadienne avait dû modifier substantiellement sa politique dans le design face à l’essor des écrans tactiles. Ainsi, le groupe a mis sur le marché des modèles hybrides comme le Priv, que nous avions essayé en début d’année., et s’est essayé à des tentatives plus audacieuses, comme le Leap, qui n’a pas de clavier physique et repose sur un écran tactile uniquement.

priv-une
Le BlackBerry Priv.

Désormais investi dans la fabrication de nouveaux modèles sous Android après avoir abandonné son OS maison, BlackBerry n’est pas au bout de ses mutations. En annonçant cette semaine l’abandon de son modèle Classic, BlackBerry acte de fait la fin d’une ère et s’essaie maintenant à de nouvelles stratégies pour retrouver une croissance durable. Et une part de marché digne de ce nom.

D’ici la fin de l’année, BlackBerry doit commercialiser deux smartphones fonctionnant avec Android. Un changement qui l’amène maintenant sur le principal champ de bataille sur smartphones, là où figurent des acteurs comme Samsung, LG ou encore Sony. Reste à savoir si BlackBerry sera en mesure de faire le poids face à des sociétés qui ont une assise désormais solide.

À lire sur Numerama : Test du BlackBerry Priv

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés