Linksys a trouvé une méthode pour continuer à permettre la personnalisation de ses routeurs Linksys WRT avec des firmwares open source, tout en respectant la nouvelle réglementation de la FCC.

À partir du 2 juin prochain, tous les routeurs Wi-Fi vendus aux États-Unis (et par effet du commerce international, probablement tous les routeurs vendus dans le monde) devront respecter une nouvelle réglementation annoncée l’an dernier, qui menace la possibilité d’installer des firmwares modifiés sur son routeur Wi-Fi. La Federal Communications Commission (FCC) qui gère le spectre hertzien souhaitait en effet lutter contre les interférences causées par des modifications non homologuées, et n’autoriser que les firmwares édités par des entreprises ayant reçu une certification de conformité.

En conséquence, TP-Link a déjà annoncé l’interdiction des firmwares open-source sur ses routeurs sans fil. Il ne sera plus possible de personnaliser le logiciel interne pour ajouter des fonctionnalités qui ne sont pas prévues par le constructeur. Mais son concurrent Linksys a adopté une approche différente, qui cherche à concilier les inquiétudes légitimes de la FCC, et les intérêts de la communauté open source, particulièrement active autour du système OpenWRT.

linksys

Ainsi comme l’explique Ars Technica, Linksys a choisi de discuter avec la société Marvell qui fabrique ses puces de communication sans fil, et avec les administrateurs d’OpenWRT, pour trouver une solution médiante. Il en résulte une séparation de l’Église et de l’État. Le firmware a été divisé en deux parties. Il y aura d’une part les fonctionnalités de contrôle du composant radio, qui restera fermé pour que les fréquences utilisées, les règles anti-brouillage, la puissance, etc., reste dans les normes fixées par la FCC. Tout le reste, concernant les fonctionnalités de routage et l’administration du routeur, restera modifiable.

Cette politique sera appliquée dès le 2 juin prochain pour tous les routeurs Linksys WRT, qui sont particulièrement populaires chez les hackers grâce aux firmwares open source OpenWRT et DD-WRT. En revanche les autres gammes du constructeur, comme les routeurs Linksys Max-Stream, devraient interdire toute modification.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés