Yamaha a présenté Motobot, un robot pilote de moto qui devra battre Valentino Rossi sur les circuits d'ici deux ans.

Yamaha a dévoilé cette semaine Motobot, un robot en cours de développement qui a pour objectif d’apprendre à piloter une moto de course aussi bien et même mieux que des humains, afin  de rivaliser avec les meilleurs champions d’ici 2017. « Je suis Motobot, et j’ai été créé pour vous surpasser », dit la vidéo de présentation qui laisse le robot humanoïde s’exprimer à la première personne :

Contrairement à d’autres projets de motos ou de voitures de courses automatisées, Motorbot n’est pas une moto équipée d’une intelligence artificielle. La moto est la même que n’importe quelle Yamaha. Toute l’intelligence est déportée dans le robot qui la conduit, qui apprend en analysant les mouvements des pieds, de la main et du corps des pilotes humains, grâce aux capteurs intégrés sur des motos d’apprentissage et à la télémétrie.
Au départ, le robot se contentera de reproduire les gestes des hommes sur les circuits pour conduire exactement comme eux, mais Yamaha veut progressivement lui donner de l’autonomie pour évaluer ses propres courbes de trajectoire optimales, et prendre en compte tous les paramètres pour la suivre à la vitesse maximale sans chuter.

200km/h d’ici 2017

Dès cette année, le robot saura démarrer en ligne droite pour atteindre 100 km/h, suivre un parcours de slalom, et tourner dans des virages. D’ici 2017, Motorbot devra pouvoir calculer les actions nécessaires pour dépasser les performances humaines, et tourner sur un circuit à 200 km/h de moyenne ou plus.

motobot
Motobot

L’objectif à plus long terme de l’entreprise japonaise n’est évidemment pas de faire concourir son robot sur les circuits de course, mais plutôt d’exploiter cet exercice amusant pour améliorer sa maîtrise de la robotique, au service d’autres projets ayant une réelle utilité industrielle et commerciale. Yamaha estime ainsi pouvoir utiliser ses connaissances acquises d’ici 2020.

« Nous pourrons visualiser des données sur les opérations des humains à moto, déduire les relations entre les actions du pilote et le comportement de la machine, et alors utiliser ce savoir-faire dans le développement de véhicules pour créer encore un meilleur Kando », explique la firme. Kando est un terme japonais qui désigne une émotion positive, utilisé par Yamaha pour décrire l’excitation de ses clients lorsqu’ils conduisent une de ses motos.

L’entreprise indique par ailleurs qu’elle pense pouvoir adapter ses connaissances pour créer des robots qui sauront réaliser d’autres taches, comme conduire un scooter des neiges ou une moto marine.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés