Archos annonce la sortie du GranitePhone, un smartphone pensé pour sécuriser les données qu'il contient. Il est basé sur une version alternative d'Android et inclut de nombreuses mesures de protection.

Sur le créneau des smartphones dits « sécurisés », il faut désormais compter sur Archos. Le fabricant français vient en effet d’annoncer la sortie de son tout premier téléphone dont la conception a été spécifiquement orientée pour la protection des données. Baptisé du nom très évocateur de GranitePhone, pour bien signifier sa résistance aux intrusions, il est d’ores et déjà disponible à la vente.

GRANITEOS, UN O.S. SÉCURISÉ BASÉ SUR LOLLIPOP

Dans le détail, le GranitePhone a été développé en partenariat avec l’entreprise américaine Sikur, qui a eu la responsabilité de mettre au point le système d’exploitation GraniteOS. Celui-ci est en fait un dérivé de Lollipop, la branche 5.x de la plateforme Android.

Sur le papier, la promesse du GranitePhone est la suivante : il propose un « environnement ultra privé et sécurisé », des « couches variées d’authentification », un « haut niveau de chiffrement », un « système d’opération sécurisé », un « environnement sans porte dérobée », le tout avec une « interface conviviale ».

GranitePhoneEn revanche, aucune information n’a été donnée sur le statut du code source de GraniteOS, c’est-à-dire s’il est ouvert pour que chacun puisse vérifier effectivement s’il est dépourvu de backdoor, ou s’il s’agit d’une solution propriétaire et fermée. Il n’y a pas non plus d’indication claire sur un éventuel audit du code source, au cas où le code source ne serait pas vérifiable. Nous mettrons à jour cette actualité dès que nous en saurons davantage.

Des outils de stockage à distance (cloud) sont aussi mis à disposition afin de pouvoir transférer des données, qui seront chiffrées, pour pouvoir ensuite y accéder depuis un autre terminal ou un ordinateur, via les applications Sikur. Le choix de fournir des services dans le cloud, qui peuvent être très pratiques au quotidien mais qui sont susceptibles d’être piratés, contraste toutefois avec le principe du GranitePhone, qui vise la sécurité des données.

Du côté des caractéristiques, il est annoncé un processeur 64 bits à 8 cœurs de Qualcomm (Snapdragon 615), un processeur graphique Qualcomm Adreno 405, 2 Go de mémoire vive, 16 Go d’espace de stockage interne, un écran de 5 pouces (Full HD), un objectif photo de 16 Mpix au verso et un second de 8 Mpix au recto. La batterie a une capacité de 2700 mAh et la 4G est présente.

LA TENDANCE DES MOBILES SÉCURISÉS

Le créneau des smartphones présentés comme très « sécurisés », connaît un réel essor depuis deux ans. Il faut dire que les révélations de Snowden en 2013 sur la surveillance généralisée des télécommunications ont donné véritable coup de fouet spectaculaire au secteur. Et dans cette catégorie, le téléphone le plus représentatif est sans doute le Blackphone, qui en est déjà à la deuxième génération.

Ces téléphones, malgré un prix élevé (le GranitePhone est annoncé à 849 euros), s’adressent à un public varié, qui va de l’utilisateur lambda soucieux de la protection de ses données au professionnel évoluant dans la sécurité, en passant par l’employé susceptible de manipuler des informations commerciales sensibles ou le responsable politique craignant d’être une cible.

Cela étant, il existe des mobiles réputés encore plus sûrs, comme le Hoox m2 de Bull, annoncé à 2000 euros. Celui-ci va encore plus loin, avec un chiffrement des communications, une authentification de l’interlocuteur, la mobilisation de partenaires français pour éviter de passer par des groupes étrangers et le respect des recommandations de l’ANSSI.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés