En exclusivité, Numerama a le plaisir de vous révéler l'une des cartes de la prochaine extension de Hearthstone, Kobolds et Catacombes.

L’extension Hearthstone dédiée aux misérables Kobolds et à leur culte des bougies sortira le 8 décembre et fera, à coup sûr, le bonheur de tous les joueurs et joueuses du célèbre jeu de cartes à collectionner de Blizzard. Comme lors de la précédente sortie, en exclusivité, nous vous proposons de découvrir l’une des nouvelles cartes, qui sera disponible en jeu et qui devrait faire le bonheur des mages misant sur des decks puissants à base de sortilèges — à peu près tous les mages, donc.

Fureur du dragon, c’est son nom, est en effet une carte épique « plutôt monstrueuse  » d’après les joueurs et les joueuses de la rédaction. Sous le bel artwork, on peut découvrir ce dont elle est capable : « Révèle un sort de votre deck. Inflige des dégâts d’un montant égal à son coût à tous les serviteurs  ». La carte coûte 5 mana à jouer, ce qui en fait, à ce niveau l’une des plus puissantes dans son genre — le Paladin utilise un sort similaire à 4 mana mais ne fait que 2 dégâts à tous les serviteurs et au héros et le gros sort de zone actuel des mages coûte 7 mana et fait 4 points de dégâts.

Peter Whalen, concepteur du jeu senior qui a travaillé sur l’extension, nous explique le type de stratégie que cette carte peut favoriser : « Si vous jouez un mage avec des cartes sort puissantes, vous avez besoin de temporiser jusqu’à ce que vous puissiez jouer ces cartes de fin de partie. C’est là que Fureur du dragon entre en jeu ». Pour être bien clair, la carte va choisir au hasard un sort de votre deck et infliger son coût en dégât à tout le plateau. Cela signifie que si vous mage et que vous avez peu de serviteurs en jeu contre un adversaire qui a une bonne armée en face, vous avez la possibilité de nettoyer tout cela en une action. Si le sort choisi est supérieur à 3 en coût, cela va commencer à faire très mal.

« Une autre stratégie, cela pourrait être d’utiliser les sorts à bas coût avant de jouer la carte pour être sûr qu’elle déclenche une carte sort qui coûte cher », complète Peter Whalen. Et en effet, on peut imaginer les dégâts qu’une telle carte pourrait faire en déclenchant des sorts coûtant de 5 à 10 cristaux de mana (comme l’explosion pyrotechnique) à un adversaire qui a tout misé sur une armée de serviteurs.

Taquins, nous demandons à Whalen comment contrer un deck dont cette carte serait l’une des pièces maîtresses : « Il faut bien anticiper et surveiller ce que fait le mage en face. Si vous le voyez poser peu de serviteurs et jouer des petits sorts, vous pouvez vous douter qu’une telle punition arrive. De votre côté, il faudra jouer finement en posant des cartes protégées ou compatibles avec une mort certaine  ».

La leçon est entendue.

Partager sur les réseaux sociaux