Les deux sites qui revendiquent l'héritage de T411, YggTorrent et T411.si, annoncent leur fusion. L'équipe de T411.si rejoint celle de YggTorrent et une redirection est mise en place pour orienter les internautes.

Ça bouge du côté des pirates. À la surprise générale, les deux principaux sites web se présentant comme les héritiers de T411, fermé à la suite d’une opération de police cet été au terme de trois ans d’enquête internationale, ont annoncé lundi 30 octobre leur fusion. Désormais, T411.si, qui avait repris la maquette de son modèle et opté pour un nom de domaine similaire, redirige sur YggTorrent.

Un message écrit par l’équipe de T411.si et publié sur la page d’accueil d’YggTorrent explique que les membres ont décidé d’allier leurs forces avec celles de leur principal concurrent dans le domaine des sites de liens BitTorrent. Un rapprochement qui n’est pas vraiment une surprise, tant les deux sites étaient proches, notamment en termes d’audience auprès des internautes francophones.

Annonce de la fusion des sites t411.si et YggTorrent.

Le principe de T411 conservé

Du T411 historique, il ne restera plus grand chose dans cette nouvelle fusion. En effet, le design et le nom d’YggTorrent sont complètement différents de l’ex-site spécialisé dans le téléchargement illicite. Plus grand chose, sauf quand même un élément essentiel : l’usage d’un tracker semi-privé. Ce que ne faisait pas T411.si par exemple, le site ne faisant que copier la forme de T411 mais pas le fond.

« YggTorrent est un site semi-privé utilisant un tracker privé. Semi-privé car il faut s’inscrire, mais les inscriptions ne sont pas fermées. Les torrents sont gérés par des logiciels dédiés qui communiquent avec un autre serveur qui est le tracker. Celui-ci est privé car les torrents proposés sur YggTorrent ne fonctionnent que sur YggTorrent », est-il expliqué la base de connaissances du site.

Et pour le ratio, celui-ci doit être au minimum de 1.

Rappelons que l’emploi d’un tracker privé ou semi-privé et la mise en application d’un ratio de téléchargement / téléversement minimum servent à encadrer la communauté pour qu’elle ne fasse pas que prendre des contenus mais aussi pense à les repartager durablement. En l’espèce, pour le ratio, celui-ci doit être au minimum de 1. En clair, il faut partager le même volume que celui qui est pris.

Selon les responsables de T411.si et YggTorrent, ce rapprochement permettra de « proposer un contenu encore plus riche » — mais, il faut le rappeler, qui a été obtenu et distribué de manière illicite, au regard de l’état actuel du droit d’auteur –, avec à la clé des milliers de fichiers à récupérer dans le domaine du cinéma, des séries, de la musique, des logiciels, des émissions, des jeux vidéo, des livres.

Une aubaine pour les ayants droit ?

À la mi-octobre, YggTorrent a revendiqué 400 000 membres. De son côté, T411.si affirmait vers la fin août qu’il comptait dans ses rangs plus de 150 000 inscrits. Sauf si l’équilibre des forces a été renforcé depuis, il semble que le plus petit s’est tout simplement rallié au plus gros — reste qu’il était possible de fréquenter et de se servir sur T411.si sans avoir de compte, ce qui nuance cette hypothèse.

Si les internautes adeptes du piratage n’auront plus besoin de fréquenter les deux sites pour s’approvisionner en contenus en dehors des canaux légaux de distribution, cette fusion pourrait être paradoxalement une bonne nouvelle pour l’industrie du divertissement, qui n’a dès lors plus à chasser deux grosses répliques de T411 mais juste une seule.

 

Partager sur les réseaux sociaux