En poursuivant votre navigation, vous acceptez l’utilisation de cookies qui permettront notamment de vous offrir contenus, services, et publicités liés à vos centres d'intérêt.

En savoir plus
Star Wars : Un nouvel univers

Plébiscité par la critique et par les spectateurs, « Star Wars : Le Réveil de la Force » est aussi souvent décrié pour n'être, en apparence, qu'un remake de la première trilogie. Mais il est beaucoup, beaucoup plus que cela. Et plus vous le reverrez, plus vous en prendrez conscience. Explications.

Cela va sans dire, si vous n’avez toujours pas vu « Star Wars : Le Réveil de la Force » et ses scènes mémorables, précipitez-vous au cinéma et ne lisez pas cet article. Nous n’allons prendre absolument aucune précaution pour conserver le secret du scénario et allons au contraire l’analyser, après avoir vu le film deux fois (une première fois en VO et la deuxième fois en VF, qui détruit une bonne partie du jeu de certains acteurs comme John Boyega ou Oscar Isaac).

L’objectif de cet article n’est pas de réaliser une énième analyse objective des forces et des faiblesses de The Force Awakens. Il s’agit plutôt de montrer à quel point le film produit par Disney pour relancer la saga Star Wars est une œuvre artistique magistrale qui a gagné le pari de faire oublier la désastreuse prélogie, et qui place les futurs épisodes sur d’excellents rails. Il ne s’agit pas, comme nous le lisons trop souvent, d’un « remake » ou d’un « reboot ». Il nous paraît évident que le film, déjà très bon en lui-même, gagnera une épaisseur insoupçonnée avec les deux prochains volets de la nouvelle trilogie, et nous allons expliquer pourquoi.

Il est donc encore temps de vous arrêter de lire si vous n’avez pas vu le film. Sinon, rendez-vous après le bras coupé.

spoileralert

Alors voyons pourquoi l’œuvre cinématographique de J. J. Abrams en tant que telle, sur un plan artistique, est beaucoup plus subtile que ce qu’on peut attendre d’un film perçu parfois comme un film d’action. Cela nous permettra de nous intéresser plus longuement au scénario du film et aux raisons pour lesquelles il deviendra plus intéressant encore lorsque les deux prochains volets de Star Wars sortiront au cinéma.


star-wars-episode-7-millennium-falcon

L’art cinématographique de J. J. Abrams

À travers la planète désertique de Jakku et le personnage de Rey, J. J. Abrams raconte d’abord sa propre histoire dans l’approche et la réalisation d’un film qu’il craignait d’être trop grand pour lui. Il est Rey, cette humaine qui doit faire son nid au milieu des ruines imposantes de ce qu’étaient les anciens Star Wars

C’est cela que nous disent les plans majestueux où Rey apparaît toute petite à côté des anciens AT-AT, X-Wing et autres Star Destroyers à demi enfouis dans le sable. C’est J.J. Abrams, en tant que réalisateur et producteur de films et de séries TV, qui a le sentiment qu’il n’arrivera jamais à égaler l’œuvre originelle de George Lucas dont il a tant de fois répété qu’il était fan. BB-8, c’est Disney.

This will begin to make things right

J. J. Abrams a souvent raconté qu’il avait d’abord refusé l’offre qui lui était faite de réaliser ce nouveau Star Wars, parce qu’il ne voulait pas prendre une telle responsabilité de toucher à cet héritage qu’il vénère. C’est Disney, ou plutôt la directrice de Lucasfilm Kathleen Kennedy, qui est venu le voir et le revoir pour le convaincre. Or que fait Rey lorsque BB-8 lui demande avec insistance son aide et son amitié ? Elle commence par le rejeter, avant de céder et de le laisser l’accompagner.

rey-starwars

J.J Abrams est Rey, qui pour s’en sortir dans cette planète métaphorique qu’est Jakku, où se retrouve toute l’histoire de l’ancienne trilogie, doit trouver dans les ruines des anciens épisodes ce qui peut encore resservir et être recyclé, pour créer l’avenir. Bien-sûr, Le réveil de la Force use et abuse des clins d’œil à la trilogie d’origine, alors qu’il n’est pas fait référence aux épisodes plus récents. L’objectif du film est bel et bien de faire oublier la prélogie et de revenir aux fondamentaux. Il est de repartir de ce qui fait l’unanimité chez les fans et d’effacer les travers de la prélogie qui divise.

« This will begin to make things right ». Voilà qui va commencer à mettre les choses dans le bon ordre. Ce sont les tous premiers mots du film, prononcés par Lor San Tekka (Max Von Sydow), Est-il permis de croire que c’est J. J. Abrams qui s’adresse aux fans pour leur dire que ce film va commencer à rétablir la saga Star Wars telle qu’elle aurait dû être, loin de JarJar Binks et de ses pets qui puent, des acteurs sans éclat, des dialogues plats et des images de synthèse si mal maîtrisées que la prélogie ressemble davantage à un film d’animation qu’à un Star Wars.

Comme Rey, J. J. Abrams finit par réussir à s’extraire de ces ruines et à trouver en lui les ressources, la Force, pour livrer une œuvre à la fois très respectueuse de l’originale, qui en reprend la structure initiale (commencer sur une planète désertique pour finir dans une tranchée pour exploser une super-arme sphérique), mais apporte un contenu finalement très différent. Nous y reviendrons.

star-destroyer

La lumière, et le côté obscur

La deuxième chose notable sur le plan cinématographique est le soin qu’a pris Abrams à jouer constamment sur l’opposition entre la lumière synonyme d’espoir et le côté obscur synonyme du mal et de la déchéance. Le site Star Wars News Net l’a parfaitement analysé en détails. Le tout premier plan du film après le traditionnel crawl est la planète Jakku, dont le sable irradié de lumière (où se trouve « Rey », qui veut dire « rayon de lumière ») se retrouve progressivement caché par l’ombre d’un destroyer du Premier Ordre.

Tout est très noir dans Le Premier Ordre, alors que l’Empire était encore gris voire parfois blanc, encore teinté par une ancienne République désormais oubliée.

Les étoiles représentent la lumière. Ce sont elles que le Premier Ordre vient aspirer pour nourrir la base Starkiller. Il supprime la lumière pour installer sa puissance. Lorsque Poe Dameron mène la bataille pour faire exploser la base, il prévient très explicitement qu’il reste de l’espoir tant que le soleil n’a pas totalement disparu. Lorsque Kylo Ren tue son père Han Solo, il le fait lorsque la lumière extérieure ne l’illumine plus.


screen%20shot%202015-04-16%20at%202.48.20%20pm%201

Le réveil de la force du scénario

Mais venons-en maintenant à l’histoire elle-même. Beaucoup ont trouvé qu’elle était calquée sur celle de l’Épisode IV (« Un nouvel espoir »), avec quelques éléments tirés des deux autres épisodes de la trilogie d’origine. C’est vrai. Comme nous l’avons dit, J. J. Abrams et son co-auteur Lawrence Kasdan ont volontairement repris la structure des films d’origine, peut-être jusqu’à l’excès.

Rey est une femme coincée sur une planète qu’elle craint de ne jamais quitter (une scène le montre bien au début du film, lorsqu’elle regarde une très vieille femme faire exactement la même chose qu’elle), qui se retrouve embarquée dans une aventure par le truchement d’un droïde qui doit délivrer un message à la rébellion, devenue « résistance ». Ensemble, ils apprennent l’existence d’une arme destructrice de planètes, que le côté du bien finit par faire exploser.

Mais si cette structure résonne fortement, le contenu est très différent. Le film pose de façon plus ou moins subtile énormément de questions clés qui trouveront leurs réponses dans les épisodes suivants (ou, ce qui est peut-être à craindre, dans certains spin-offs), et apporte des variations qui donnent toute sa profondeur au film.

bespin-luke

En vrac, quelques questions posées par le film :

  • Qui est vraiment Rey ?
  • Pourquoi semble-t-elle maîtriser si vite la Force ?
  • Pourquoi Maz Kanata possède le premier sabre laser de Luke Skywalker, celui qu’il avait perdu lorsque Darth Vader lui a tranché la main sur Bespin ?
  • Pourquoi le fils de Han Solo s’est-il tourné du côté obscur ?
  • Qui est le Leader Suprême Snoke ?
  • Qui est Lor San Tekka qui a connu Kylo Ren quand il était jeune et pourquoi a-t-il les plans permettant de retrouver Luke ?
  • Pourquoi Rey rêvait-elle tous les soirs d’une île sur un océan, probablement la même que celle où elle finit par retrouver Luke Skywalker ?
  • Comment Han Solo a-t-il déçu son fils Kylo ?
  • Qui sont les parents de Finn qui se sont fait arracher leur fils pour qu’il rejoigne les rangs des stormtroopers ?

D’ici le mois de mars 2017 et l’année et demie qui nous sépare de l’Épisode VIII, beaucoup de ces questions laissent place à la spéculation, et l’on découvre de nouvelles réponses possibles en revoyant l’épisode VII.

kylo-lit-memoire

Rey, fille de Luke ou apprentie ?

Une scène en particulier ne nous avait pas marqué à ce point au premier visionnage, mais est apparue évidente au second. Elle donne tout son sens au titre du film : « le Réveil de la Force ». On y voit Kylo Ren tenter de lire dans la mémoire de Rey. Mais elle résiste, et résiste encore, jusqu’à un certain stade, accompagné d’un effet sonore très remarquable lorsque l’on s’y attend. Plutôt que de lire dans la mémoire de Rey, Kylo Ren a réveillé sa mémoire. La Force qui était en elle et son probable apprentissage passé, effacé de sa mémoire pour une raison que l’on ignore encore, revient à la surface grâce à Kylo Ren.

C’est là que Rey se rappelle, consciemment ou inconsciemment, comment l’on peut manipuler un esprit faible pour l’obliger à la libérer, pour saisir à distance un objet (le sabre qu’elle dérobe à Kylo Ren), ou pour trouver toute la concentration et l’énergie suffisante au moment du combat final.

Si le fils de Leia peut tomber dans le côté Obscur, la fille d’un personnage obscur peut-elle être du côté de la lumière ?

Cette intuition de la force qui peut paraître surprenante voire dérangeante lors de la première vision, prend tout son sens lorsque l’on s’imagine Rey comme étant une ancienne disciple de Luke Skywalker, qui aurait effacé sa mémoire comme l’avaient été la mémoire des droïdes. L’a-t-il fait pour la protéger, ou pour éviter qu’elle ne tombe dans le côté obscur ?

Et si le fils de Leia peut tomber dans le côté Obscur, la fille d’un personnage obscur peut-elle être du côté de la lumière ? Ce n’est peut-être ni la sœur de Kylo Ren (c’est même quasiment certain), ni la fille de Luke Skywalker. Le mystère reste entier et les possibilités énormes.

Kylo Ren a tué le père, lui.

Une autre scène est sous-estimée lorsque l’on prétend que The Force Awakens n’est qu’un remake. C’est la principale du film, lorsque Kylo Ren tue Han Solo. C’est là que le personnage prend toute sa dimension pour les épisodes à venir. Il ne veut pas répéter l’erreur de son grand père Darth Vader, lorsque celui-ci avait choisi de protéger son fils plutôt que l’Empereur.

han-solo-force-awakens

Kylo Ren a tué le père et en tuant le père, il se croit libéré de la seule personne, du seul poids émotionnel, qui semblait être en capacité de le faire revenir du côté de la lumière. Sa mère Leia est toujours en vie, mais il ne semble pas éprouver pour elle le même attachement ou les mêmes sentiments opposés, entre amour et haine. En tuant Han Solo, Kylo Ren s’est assuré de pouvoir devenir le monstre que Darth Vader n’a pas su être jusqu’au bout.

En tuant le père, Kylo Ren a aussi fait ce que Luke n’avait pas osé faire lorsqu’il a choisi de laisser la vie sauve à celui qui est redevenu Anakin Skywalker. On devine que Kylo Ren voit Luke Skywalker comme son modèle inverse, celui dont il ne faut pas répéter les erreurs. Luke avait été faible et c’est pour cette raison qu’il n’a pas rejoint le Côté obscur. Kylo se veut fort et sait qu’il doit sacrifier son père. « Je sais ce que je dois faire. Peux-tu m’aider ?  », demande-t-il à Han Solo avant de le transpercer de son sabre laser.

Libéré de ce fardeau, il pourra finir son apprentissage auprès de Snoke, et revenir bien plus violent et sans merci qu’il ne l’a été dans le premier épisode de cette nouvelle trilogie.

Mais qui est Snoke ?

Enfin, mais nous pourrions continuer longtemps à partir du film, le personnage de Snoke est peut-être le plus mystérieux de tous. Tout le monde le connaît, y compris Han Solo ou Leia. Il a détourné leur fils vers le côté obscur, en étant plus séduisant que Luke Skywalker.

Mais qui est-il, et quelle est sa puissance ? Il était totalement inconnu de l’histoire de l’Empire racontée par la première trilogie, et voilà qu’il apparaît trente deux ans après la mort supposée de l’Empereur, comme s’il s’était installé très vite au pouvoir, avec une force inégalée.

Il paraît évident qu’il n’est pas aussi grand que la mise en scène le laisse supposer, grâce à l’hologramme surdimensionné. Se pourrait-il qu’on le connaisse déjà ?

Se pourrait-il qu’il s’agisse de l’empereur ressuscité, ou de Dark Plagueis, dont la prélogie nous avait préparé à sa révélation ?

Alors, simple remake, Star Wars 7 ? Dites-nous ce que vous en pensez.


who-when-why-the-3-w-s-of-kylo-ren-of-star-wars-7-694509

Commentaires

Pourquoi le Réveil de la Force est tellement plus qu’un remake de Star Wars

  • Voir la discussion complète
  • Mais si cette structure résonne fortement, le contenu est très différent.

    J'ai vu le film, et je fais partie de ceux qui pensent qu'il s'agit d'un copié/collé de l'épisode IV (avec qq reprises des autres épisodes). Je n'arrête pas de lire que le VII apporte son lot de nouveautés, mais quelles sont elles ?
    A la lecture de cet article, les seules "nouveautés" que je voie sont 3-4 nouveaux personnages. Ce n'est pas parce que le film laisse planer le mystère sur leur passé que le contenu est radicalement différent.

    Ça fait une semaine que je me repasse le film en boucle dans ma tête pour voir ce qui le différencie du IV. Mais j'ai beau chercher, je ne trouve rien qui différencie ces deux films.

    Si je résume la trame principale, on ne sait pas si je parle de l'épisode IV ou de l'épisode VII. Je vous montre :
    Un droid, ayant sur lui des plans très importants pour les gentils, s'égare sur une planète sableuse. Il fait par hasard la rencontre du héros, avec lequel il s'enfuit à bord du Faucon Millenium lorsque les méchants débarquent.
    Après quelques péripéties, ils apportent les plans aux rebelles/résistants.
    Entre temps, on a appris que les méchants ont a disposition une arme de la taille d'une petite lune/planète capable de pulvériser des planètes entières (ce qu'ils font). Fort heureusement, cette arme a un point faible bien précis, sur lequel il suffira d'envoyer un missile pour la faire exploser.
    On apprend également, oh surprise, que le héros est un jedi !
    Celui-ci participe donc à l'attaque de l'arme suprême des méchants et, après une petite confrontation avec le grand méchant (au choix, un duel au sabre ou quelques échanges de tirs en vaisseaux), les gentils font exploser la base.

    Elle est où la différence de contenu ?

    Outre la trame principale, même les scènes accessoires sont des copiés/collés.
    Par exemple :
    - la scène où Han Solo, juste après avoir récupéré le Faucon Millenium, se fait attraper par des mafieux. On a la même dans le IV quand Jabba vient lui demander des comptes.
    - la scène où Finn retrouve Poe Dameron avant l'attaque de l'étoile noire (pardon, de Starkiller en VO), c'est encore un copié/collé de la scène où Luke retrouve son pote d'enfance Biggs avant l'attaque de l'étoile noire.
    - je ne parle pas de la cantina, qui pourrait passer pour un clin d'œil si le film entier n'était pas un énorme clin d'œil.
    - le grand leader Snoke a exactement le même style que Palpatine : un grand méchant en robe noire qui se fait représenter via des hologrammes plus grands que lui. On vient de se taper Palpi pendant 6 épisodes, on va se coltiner son clone pendant les 3 suivants.
    - Jakku/Tatooine : y avait besoin de créer une nouvelle planète aussi identique ? On retrouve les mêmes vaporateurs d'humidité sur les 2 planètes. Ainsi qu'un alien esclavagiste (Watto pour Anakin et l'espèce de ferrailleur pour Rey).

    Quand un film en arrive à copier des détails pareils, je ne comprend pas comment on peut dire qu'il apporte son lot de nouveautés.

    J'ai été très déçu par l'absence de prises de risque et d'innovations de ce Star Wars. Je n'en attendais pourtant pas grand chose : juste un nouveau film Star Wars. En tant que fan, ça me fait vraiment de la peine de voir SW perdre à ce point en qualité juste pour faire du fric.

    Que le film soit bien réalisé, je ne le nie pas.
    Que Jar Jar Abrams s'identifie à l'héroïne, très bien.
    Mais rien de tout ça ne suffit à faire quelque chose d'inédit.

    Alors si quelqu'un pouvait m'indiquer précisément en quoi cet épisode innove, ça serait super, parce que j'aimerais vraiment continuer à aimer Star Wars.

    Merci de m'avoir lu.

    • Spanx, je suis 100% d'accord avec vous, très paresseux ce scénario...

  • je crois que tu te fais des films (lol) en imaginant une sophistication là où il n'y a rien.

    • les 8 et 9 seront fait par des réals différents... à la limite si les 7 8 9 étaient faits par un gars genre P Jackson, on pourrait imaginer une sophistication, mais là non, c'est juste du Disney formaté.

    • je crois que beaucoup plus simplement, le film est fabriqué pour les enfants de 10 ans accompagnés de leur parent de 40. l'histoire force/mal + lien familliaux , elle marche bien, on se fait pas chier on l'a refait.

    • on charge de clin d'oeils pour tenir en eveil les parents (mon préféré étant Finn qui découvre la sphère d'entrainement de Luke dans le faucon... ça dure 1.5s à peine, faut pas cligner des yeux)

    • si on prend le film comme ça et pas comme une suite, qu'on y va avec ses mômes il passe bien, il est sympathique... ce qui est déja bien vu la repoussante prélogie, infâme soupe de blabla politique et de CGI de playstation.... grrrr

    maintenant les points négatifs, voire incompréhensibles :

    • pourquoi cet ignoblee Snoke, troll des cavernes tout droit sorti des CGI du Hobbit ?
    • pourquoi la vieille Binocleuse idem ?
      ils ont correctement fait le général Ackbar en plastique, ca se voit immédiatement, ça tranche avec les CGI, pourquoi pas de cohérence? ils pensent quand même pas qu'on ne voit pas le différence !???

    • idem les vaisseaux... on veut des maquettes !! ça se voit à 100m les CGI, ça n'accroche pas la lumière...

    • pourquoi le sabre laser de Luke est bleu alors qu'il est vert dans le retour du Jedi ? son sabre bleu a été perdu dans l'Empire c. Attaque.

    • des répliques hyper lourdes parfois, celle de trop : H.Solo : "How do we blow it up? There's always a way to do that."

    ce que j'ai bien aimé :

    • les 3 nouveaux acteurs, Rey, Finn, Kylo fonctionnent très bien, on y croit, ils sont star wars compliant (et c'était pas gagné).

    • les décors : matte painting superbe, épave croiseurs impériaux, pas de décor Sci Fi rutilant...

    • LA scène : Kylo qui veut s'emparer du sabre laser planté dans la neige et qui atterrit dans la main de Rey... aussi surprise que lui... avec le thème musical de Luke qui démarre ... (dressage de tous les poils garanti)

    Pour conclure, tes questions n'auront probablement pas de réponse à part la filiation de Rey... on est dans du Disney, ça restera au niveau du roi lion.

    • C'est exactement ça pour moi. Repartir sur des (bonnes) bases Disney pour les plus jeunes tout en s'assurant que ceux qui ont connu la première trilogie s'y retrouve.

      On voit aussi, juste ensuite, l’espèce de jeu "d'échec" holographique déclenché accidentellement par Finn rejouer le coup de R2D2 contre Chewbacca (qui a d’ailleurs l'ai contrarié en voyant ça).
      C'est un peu dommage, car autant la sphère d’entraînement était fugace et assez subtile, autant mettre ça juste après ça en devient un peu lourd et trop insistant je trouve.

      Même question. Mais maintenant que les nouvelles bases sont plantées, je pense que les futurs épisodes introduiront de vrai nouveautés (tout en étant "du Disney formaté").
      S'ils nous font le coup de l'étoile noire version 4.4 KitKat, ce serait vraiment de trop.

      • je prends les paris qu'on nous refera le coup des jumeaux ...

    • Presque entièrement d'accord!

      Rey et Finn en effet marche bien, mais Kylo non désolé.
      Il passe plus pour un gamin gâté qui à mal tourné plutôt que l'incarnation du mal.

      Le roi Lion, était génial, mais à ma connaissance il ne reprenait pas l'histoire d'un roi Lion 40 ans plus vieux.

      Je pense en effet, que les tous jeunes qui découvrent Star Wars apprécieront le film, mais pour les autres qui ont grandi avec, il y a trop de similitudes et d'incohérences (dont certaines seront certainement corrigées dans les épisodes suivants)...

      • justement pour Kylo c'est justement l'effet recherché ! un gosse pourri gâté qui es complètement paumé soit disant passé du coté obscure mais qui n'en est pas plus sûr que çà ! à l'opposé de darth vader ! et je crois que dans l'épisode 8 on va être surpris, soit il est seulement infiltré du coté obscure pour mieux approcher snoke qui certainement avoir avec l'empereur palpatine voir dark plagueis , soit il l'est réellement du coté obscure mais loin d'avoir fini sa formation.moi je pense qu'il va revenir du bon coté et prendre la relève de solo.

      • "Infiltré"... euh, comment dire...
        J'espère que le fait de tuer son père n'entrait pas dans les plans de sa mission d'infiltration, dans ce cas...

  • alors là c'est pas possible de dire ça... même déçu par le 7, il reste 100x meilleur que la prélogie. Le 7 est tout simplement regardable, c'est déja bien.

    • moi qui es 43 ans qui est un grand fan de sqtar war, bande dessiner , dessin animé, film .... la prélogie est superbe se qui disent que c 'est nul ou autre ne sont que des petit amateurs de star war.... Le 7 est une daube point barre.... ce qui l' aime sont les mêmes qui adore la reine des neige et les saga débile de walt disney

      • C'est vrai que le truc en dessous, c'était un grand moment de cinéma, pour adultes et pas du tout pour les gamins de 10 ans élevés au Walt Disney :smile:

  • Il s’agit plutôt de montrer à quel point le film produit par Disney pour relancer la saga Star Wars est une œuvre artistique magistrale qui a gagné le pari de faire oublier la désastreuse prélogie.>

    J'ai arrêté de lire ici.
    Star Wars est et restera une saga formidable de 6 films.
    Ce 7ème est une honte mais ce n'est pas étonnant après ce rachat par Disney qui a en quelque sorte marvellisé la saga (humour con, rythme trépidant, scénario en retrait).

  • Finalement, ce qui marche le mieux, c'est tout le marketing autour du film qui force certains sites Internet à en faire des tonnes et à balancer des analyses qui se veulent plus ou moins profondes (elles sont d'ailleurs souvent moins profondes que ce que l'auteur veut faire croire).

    Moi, j'avoue, j'ai bien aimé, en tout cas mieux que les désastreux navets de la prélogie. Mais de là à en tartiner des pages et des pages, faut pas déconner non plus : c'est un film.

    A lire Le Héros aux mille visages de Campbell publié en 1949 qui montre que c'est toujours la même aventure que l'on raconte.
    Je vous met le sommaire des 3 premiers chapitres
    CHAPITRE I. LE DÉPART
    1. L'appel de l'aventure
    2. Le refus de l'appel
    3. L'aide surnaturelle
    4. Le passage du premier seuil
    5. Le ventre de la baleine
    CHAPITRE II. INITIATION
    1. Le chemin des épreuves
    2. La rencontre avec la déesse
    3. La femme tentatrice
    4. La réunion au père
    5. Apothéose
    6. Le don suprême
    CHAPITRE III. LE RETOUR
    1. Le refus du retour
    2. La fuite magique
    3. La délivrance venue de l'extérieur
    4. Le passage du seuil au retour
    5. Maître des deux mondes
    6. Libre devant la vie

  • Faut relativiser : ce n'est que du cinéma. Perso, j'ai trouvé que la prélogie était assez nulle, ce qui ne m'a pas empêché d'aller voir les 3 films.

    Après, les histoires de haters ou de lovers, j'en ai rien à faire : je n'ai pas l'esprit fan, ni pour le cinéma, ni pour le sport (ne pas oublier que fan vient de fanatique).

    Celui-là, j'ai bien aimé, mais je ne vais sûrement pas retourner le voir. Quand il passera à la télé, si je suis devant ce soir-là je le regarderai. Et je ne vais pas me prendre le chou pour savoir qui est la fille ou la nièce de qui en attendant 2017.

    Par contre, j'aime bien ce cirque médiatique (cirque étant utilisé volontairement) auquel participent les médias, les sponsorts et bons nombres de spectateurs. La pression est montée doucement pendant 1 ou 2 mois et dans 15 jours on n'en parlera plus. Avant

  • @tuxpingut : Sérieux gars, tu t'es inscrit sur Numerama juste pour dire ça ? Tu es aussi désespéré ?

    Je voudrais te rassurer : il ne s'agit que de cinéma. En vérité, Han Solo, Darh Vader et Luke Skywalker, ils n'existent pas... Pas de quoi te taper la déprime de ta vie.

  • Alors Kylo qui tues Han, c'est Abrams qui se prend la place de Lucas ?
    ;D

  • "J.J Abrams est Rey, qui pour s’en sortir dans cette planète métaphorique qu’est Jakku, où se retrouve toute l’histoire de l’ancienne trilogie, doit trouver dans les ruines des anciens épisodes ce qui peut encore resservir et être recyclé, pour créer l’avenir. Bien-sûr, Le réveil de la Force use et abuse des clins d’œil à la trilogie d’origine, alors qu’il n’est pas fait référence aux épisodes plus récents. L’objectif du film est bel et bien de faire oublier la prélogie et de revenir aux fondamentaux. Il est de repartir de ce qui fait l’unanimité chez les fans et d’effacer les travers de la prélogie qui divise.

    « This will begin to make things right ». Voilà qui va commencer à mettre les choses dans le bon ordre. Ce sont les tous premiers mots du film, prononcés par Lor San Tekka (Max Von Sydow), Est-il permis de croire que c’est J. J. Abrams qui s’adresse aux fans pour leur dire que ce film va commencer à rétablir la saga Star Wars telle qu’elle aurait dû être, loin de JarJar Binks et de ses pets qui puent, des acteurs sans éclat, des dialogues plats et des images de synthèse si mal maîtrisées que la prélogie ressemble davantage à un film d’animation qu’à un Star Wars."

    J'ai arrêté de lire à partir de ce moment.

    Très franchement, votre article ressemble beaucoup plus à une satire de la mentalité de n'importe quel "fanboy" plutôt qu'à un article sérieux avec de bonnes analyses. "Oublier la prélogie", "oublier la prélogie", "oublier la prélogie",...

    Sérieusement? Vous continuez pourtant à la mentionner, même après la sortie de l'épisode 7, qui est censé vous la "faire oublier", ce qui prouve qu'une seule chose: elle est encore pertinente.

    @guillaumechampeau : si vous continuez encore à lire ce commentaire, je vous conseil plutôt de lire cet article de l'un des éditeurs et modérateurs de Star Wars Universe (SWU): http://www.starwars-universe.com/actu-11509-point-de-vue-george-lucas-a-eu-raison-de-ne-pas-ecouter-les-fans-aigris.html

    Il ne faut pas toujours prendre ses rêves pour des réalités.

    • C'est marrant ce billet. A le lire on croirait que les haters de la trilogie I,II,II ont un réel poids sur la presse et l'opinion publique alors que leurs propos ne font débat que dans la sphère geek !
      Pour le grand publique, personne n'en a rien à foutre de ces critiques, ces trois films ont eut un grand succès en salle.

      • "C'est marrant ce billet. A le lire on croirait que les haters de la trilogie I,II,II ont un réel poids sur la presse et l'opinion publique alors que leurs propos ne font débat que dans la sphère geek !"

        Ouais, parce-qu'il n'y a pas grand monde du public qui a accès à l'internet, ou encore à cet article de numerama, qui est tellement biaisé, n'est-ce-pas?

    • tout à fait d'accord avec vous !
      premièrement et je vais en décevoir plus d'un mais beaucoup dise que Disney à fait un film pour des gosses et leurs parents.
      tous ceux qui ont vu la première trilogie au cinéma on plus ou moins mon age et avaient donc entre 10 et 15 ans quand ils ont vu le film certainement comme moi accompagnés de leurs parents.même chose pour mon fils quand il a vu la prélogie !
      donc je ne vois pas en quoi c'est un problème puisque Disney a racheté la licence dans le but premier d'intéresser une toute nouvelle génération (futures client) et pas nous qui dans dix ans feront déjà partie des moins ou plus intéressé du tout par star wars .
      deuxièmement des qu'on a prononcé le nom de Disney tout de suite çà fait débat ! alors que le nom de Disney n'est même pas au générique et que si la transaction s'était opérée dans le plus grand secret je suis presque sûr que beaucoup auraient moins critiqué.
      enfin pour la minorité de fans qui criquent négativement je tiens à souligner que 81 pourcents des gents qui ont vu star wars 7 sont ravis et que c'est bien là le plus important.
      enfin je compare star wars à une équipe de foot qui a un entraineur qui donne sa façon de jouer aux joueurs et qui est sans cesse critiqué par les supporters qui croient toujours avoir la science infuse et qui croient qu'ils peuvent faire mieux que lui. il en est de même pour star wars je commence à comprendre George Lucas qui en a eu marre et tout revendu !

  • Tu ne t'es pas dit que, justement, si on le voit, c'est pour diminuer son côté mystérieux et casser son aura ? Qu'il paraisse faible et peu sûr de lui ?
    Le but n'est pas de faire un Dark Vador bis.

    Si on ne le voit pas, pas de nom de l'acteur au générique et tout ce que cela implique.
    Il faut se rappeler que l'objectif est de battre tous les records d'entrées et de recette pour un film.

    • Malheureusement...et on le sent bien que c'est justement que pour le fric.

  • J'ai grandi avec Star Wars, mais quelques générations nous sépare!

    Tu ne peux pas me dire qu'avec ce que tu connais tu es satisfait du prolongement de l'histoire que tu connais ?
    Le film n'est pas mauvais, mais pour moi il semble tellement inspiré de l'univers Star Wars qu'il se place plus en reboot qu'en suite, malgré la présence des personnages historiques.

    • j'ai eu la même impression au premier visionnage mais qui a disparu après l'avoir revu? c'est vrai que la destruction de l'étoile , il serait peut-êtres temps de passer à autre chose mais pour ce qui est des personnages et de la mise en place de la nouvelle trilogie ,je pense que l'on va avoir droit a beaucoup de surprises !
      finalement la fin du film démarre réellement la nouvelle trilogie.

  • Plusieurs incohérences dans ton avis.

    les squelettes cramés sont la depuis la première version, avant la remasterisation de 1996.

    Ensuite, la violence est bien plus marquante quand elle est suggérée que quand elle est vaguement montrée. Ok, ya des gens dans la république, Oh une lumière rouge. D'accord ils sont mort, tout le monde s'en branle dans le film, donc moi aussi.

    Leia désespérée devant la destruction d'alderaan, la mort des millions d'êtres sentis à des années lumières d'ici par un jedi qui est chancelant sous le choc avait infiniment plus d'impact sur le film.

    Dans l'ep 7, ils ont même été obligé de recourir à l'hollograme du "c'est plus gros donc c'est pire" pour tenter de réinvestir le spectateur. On dirait une tactique de mauvais shonen. C'était laid, et triste.

    Après oui pour une fois on a l'impression que tous les storms ne tirent pas à côté, mais dans l'ep 4, C3PO ramassant les cadavres des jawas pour les brûler et luke découvrant les squelettes fumants de personnages (et pas de figurants) étaient beaucoup plus chaud à faire avaler à des enfants.

  • J'aime bien ton analyse du personnage de Rey, c'est vrai qu'on ne sait pas trop qui elle est et d'où elle vient tout çà, tout çà, et que peut-être que sa mémoire a été effacée mais qu'elle avait déjà commencé son entraînement, ce qui pourrait expliquer comment elle arrive à botter le cul du petit méchant en 15 minutes chrono.
    Bon par contre, le coup de "Rey c'est JJ Abrams, tout çà, tout çà", je trouve que t'as un peu fumé la moquette là Guillaume.
    Je ne dis pas que c'est un mauvais film, loin de là, c'est plutôt un bon film d'action, mais personnellement ce qui me choque c'est la violence de cet épisode par rapport à l'image que je me fais de Star Wars. (Et pour moi, cette image ce sont surtout les épisodes 4, 5 et 6).
    On commence le film par un massacre. Dans le 4, les Stormtroopers détruisent la maison de Luke, mais on ne voit rien du tout. Juste quelques bâtiments qui fument quand Luke revient. Et ils ont rajouté un cadavre calciné dans une des diverses versions retouchées. Mais en gros on ne voit rien, pour un gamin de 8 ans c'est safe.
    Tu imagines vraiment montrer la scène où les troopers massacrent des civils à un enfant de 8 ans?
    Encore épisode 4. Quand ils détruisent la planète de Leïa, tout se passe depuis le pont de l'étoile noire. Hop un coup de gros laser et un gros caillou qui explose. "Ok, ils ont explosé un caillou".
    Episode 7. Là on te montre les bâtiments et le visage des gens qui habitent sur les planètes, on te montre le ciel qui s'embrase. Et du coup, le résultat c'est plus "ah bah ils ont fait exploser un caillou", c'est "ah bah ils viennent juste de génocider quelques milliards de personnes". Là encore, infiniment plus choquant et pas du tout pour les enfants.
    Perso je comprends pas du tout les reproches des gens qui disent "ouais c'est du gros Disney pourri pour les enfants". Au contraire. Pour moi la trilogie originale, je l'adore justement parce qu'elle ne fait presque pas peur du tout. Y'a bien 2-3 scènes où on peut être un peu stressé sur son siège la première fois mais çà va pas chercher loin.
    Non, vraiment je trouve que le 7 est beaucoup plus angoissant/stressant et ne correspond pas à l'image que je me fais du ton d'un bon Star Wars.
    Après, il y a tout les trucs idiots/pas possibles/qui te font sortir de l'écran genre "nan mais c'est trop débile çà!", et franchement il y en a trop pour moi, à commencer par les 10.000 références aux films précédents...

    • Ca c'est vrai : c'est pas mal plus violent qu'avant dans les scènes de combat.
      Qui dit que Disney c'est que pour les gamins ?

  • Ce qui est vraiment dommage dans cet épisode VII, c'est le manque de mystère, le quasi abandon de la Force ravalée au rang de gadget parmi d'autres. La Force donnait une cohésion mystique et une ampleur sans équivalent, même si elle a été sous-utilisée voire galvaudée dans la prélogie. C'est minable et grandement coupable de couper le souffle de cette prétendue renaissance en l'ayant pratiquement oubliée !

    Ce nouvel épisode manque d'audace. Tout est fait pour satisfaire le fan (que je suis). Sympa, on passe un bon moment mais rien ne reste à la fin. Ce n'est plus un film mais une pluie de madeleines de Proust.

    Tout est tellement calqué sur la première trilogie. Des nouveaux personnages, seule Rey présente une densité, une part de mystère qui fait cruellement défaut aux autres.

    Nous servir un sous-Darth Vader, inconsistant et pathétique, un nouvel empereur à la noix, une nouvelle étoile noire, un First Order déplumé avec deux représentants et demi (Kylo Ren, le général et le Silvertrooper… misère) une technologie qui n'a pas évoluée depuis au moins 30 ans (hallucinant comme frilosité !), un nouveau droïde tout mignon sans autre rôle que celui d'animal domestique (c'est pas R2D2 !), la dramaturgie des combats spaciaux reste la même etc. etc.

    Finn est sans saveur, un pion tout comme Poe Dameron au point qu'à eux deux, ils n'arrivent pas à faire un semblant de personnage, Maz est la grand-mère d'E.T., les retrouvailles de Leia et de Han est loupée, sans profondeur… Bref, on peut continuer comme ça pendant longtemps.

    Voilà, il nous faudrait de la profondeur, du mystère, du mystique, de l'invention et de l'audace pour étoffer cette saga qui nous tient tant à cœur.

    C'est encore la musique qui emporte le morceau, c'est elle qui donne l'ampleur et le souffle.

    • Euh oui... d'un autre côté, c'est juste un film... Ce n'est pas un livre religieux.

      Ca c'est une constante. Les mecs, ils se battent toujours à l'épée, arme qui a été abandonnée par les armées mondiales vers 1870. Idem quand ils tirent avec leur vaisseaux : il faut qu'ils alignent leur cible, puis qu'ils tirent, comme en 1940. Ca fait un moment que maintenant, les avions ils balancent leur missile même s'ils ne sont pas en vue directe de la cible et ensuite ils le laissent se débrouiller tout seul.

      (un autre qui n'a pas évolué, c'est Yoda : entre la prélogie et la trilogie, il n'a toujours pas appris à causer correctement).

      Sinon, je ne comprends pas bien : expliquer d'un côté que tout est pareil et de l'autre donner la liste de ce qui est différent -donc moins bien-, c'est pas bien logique, non ?

      • Bien sûr que ce n'est pas un livre religieux. Je me place uniquement sur un plan scénaristique.

        Sur le même plan, oui le scénario de ce nouvel épisode ressemble furieusement à ce que l'on a déjà vu dans la première trilogie.

        De là, je donne mon sentiment sur les nouveautés qui sont des personnages encore inconnus dans les films précédents. Rien d'illogique. Juste faire part d'impressions.

  • Bidonné en lisant la comparaison JJ Abrams / Rey sur celui qui ne veut pas y aller mais qui y va quand même. Je ne sais pas ce qu'a pris Guillaume, mais c'est de la bonne.

    Est-ce qu'on ne peut pas faire la même comparaison entre Georges Lucas et Han Solo : parce qu'au départ, Han Solo non plus il ne veut pas y aller. Ou alors entre Peter Jackson et Frodon qui ne veut pas quitter sa cabane en gazon.

  • Non, ce n'est pas un remake mais une redite... en moins bien construit car il n'y a aucun background sérieux. Dire que ce film est le meilleur ou l'un des meilleurs Star Wars ? Pour ma part, ce film a détruit tout le mythe. Star Wars est mort avec lui. Je sais d'ors et déjà que je n'irais pas voir la suite ni les spin-off. Il n'y a pas d'histoire, que des "belles" images et ce n'est pas parce que l'on voit une épée laser que cela en fait un Star Wars. Ce film ne resistera pas aux affres du temps.

  • Bon alors...mes notes lol
    Techniquement rien à dire les effets spéciaux sont aux rendez vous et tonton JJ a bien a bien apprit la leçon qu'il fallait se calmer sur les Lensflares c'est cool. Un bon 18
    Pour le choix et le jeu d'acteur une note de 12. Rey est excellente, charismatique et joue merveilleusement bien, c'est bien la relève de la force. Parcontre Han Solo n'a plus aucune expression sur son visage et ne véhicule aucun charisme, très fadas. Leia ça va, même si elle est méconnaissable pour ma part 32 ans plus tard. Poe Dameron rien a dire excellent jeu d'acteur qui me fait beaucoup penser à Han Solo de l'ancienne génération, vraiment bien. Finn, il joue bien mais pas de charisme malheureusement il ne dégage pas grand choses, il a du mal à prendre sa place dans l'histoire. Kylo Ren... Bon ...comment dire ...je sais pas. Je me pose encore la question de savoir comment il pouvait réussir à mettre son casque sur la tête avec ses oreilles. Le choix de l'acteur était certainement de Walt Disney je veux Mickey ! lol non mais faut arrêter ! Lorsqu'il a enlevé son casque pour la première fois j'ai failli mourir de rire et toute la tension est retombée... Mauvais choix. Son jeu d'acteur n'était vraiment pas à la hauteur. Pour moi c'est "le" personnage raté. Quand on voix Han Solo et Leia on peut se poser la question de l'authenticité du père, Jaba ? Je vais arrêter sur les personnages je passe au contenu.
    Oui effectivement JJ Abrams n'a prit aucun risque, c'est même décevant. C'est une fusion de l'épisode 4, 5 et 3.
    Le film manque cruellement de mystère autour de la force, la symbolique n'y est pas. On se concentre que sur la légende de Luck c'est dommage. Normalement la force est plus importante que tout les personnages réunit. C'est d'ailleurs ce symbole qui devait réunir tout les personnages à l'instar de l'anneau dans le seigneur des anneaux. La, le film ne fait que survolait l'épine dorsale du film. Pire ! La force est exploité comme un outil et est donc banalisé. Dommage.
    Comme tout les films actuel avec un grand méchant les producteurs/réalisateur ont du mal à créer le myth. Pourquoi voit on Snok ? Pourquoi voir le visage de Kylo Ren ?! Deux fois ! Personnellement le général Hux et le sylverstormtrooper sont bien plus mystérieux ce qui les rend plus intrigants et renforcent leur auras. Et pourquoi voir Luck de cette manière ?! ....pour flatter l'ego dès fans de starwars ? Merde quoi on sait qu'il est en vie pas besoin de le voir ! Un petit tour dans le vaisseau, un passage à la vitesse lumière et stop on fini la. Eh ben non... Il faut encore apporter sur un plateau d'argent ce que les fans veulent. C'est a dire voir et pas ressentir. Il faut se poser la question de "pourquoi l'épisode 5 l'empire contre attaque est le meilleur. Parceque le 4 crée le mystère et le 5 l'entretien tout simplement. Dans le 7 on nous montre tout sur tout. Vraiment dommage.
    Comment une futur Jedi même pas novice arrive à battre un Sith blessé en pleine formation ?! Oo voir Kylo Ren se taper le bide pour bien montrer qu'il est blessé ...oh oui il est blessé le sang coule...hmmmm quand même...
    Comment Rey arrive elle à maîtriser la force toute seule ?...grâce à ses rêves, visions ? Ou je ne sais quoi...abusé, tout est téléphonés. L'exploitation de la force est fait n'importe comment...
    Petit détail qui fait son importance ...les sabres lasers. Alors si je me rappel bien...il me semble que c'est une poignée en métal électronique qui crée de la lumière... La lumière ça n'a pas de poids. Comment ce fait il qu'on ait l'impression que les sabres pèsent 4 Kg ?...oO pourtant les épisodes 1-2-3-4-5-6 respectaient ça...il c'est passé quoi ? Ah oui c'est peut être à cause du Boson de Higgs la particule de Dieu qui donne la masse à la matière...💩
    Bon... Épisode 4 l'étoile noir est l'arme ultime, détruite. Épisode 6 l'étoile noir 2.0 détruite, oui c'est vrais lorsqu'on tombe à cheval il faut savoir remonter...
    Épisode 7 étoile noir 3.0 ... Détruite ...euh...De la même manière que la 1.0... Bon quand même il faut commencer à apprendre de ses erreurs la...
    Les dialogues sont pas mal, simple, efficace. Les costumes et la lumière sont parfaits. La prise de vue parfaite aussi lui au moins sait tenir une caméra. Pas mal d'humour autour de certains personnages et surtout le petit nouveau BB8 qui es est le point fort de l'histoire.
    Ma note pour l'histoire, la structure du film 12.
    Voilà, parcontre j'ai peur pour l'épisode 8 sans mystère entretenu pas de profondeur.

  • J'oubliais, l'analyse si dessus est très positive et bien faite, le film amène énormément de questions, kylo ren est très bon car dans le film il est complètement indécis et fougueux et çà se ressent !
    le sabre lazer de luke est bleu et alors on aura peut-être une réponse à toutes ces questions dans le prochain film.finalement avant d'être vert il était bleu !!!! que la force soit avec vous !

  • Votre article est mauvais.

    Vous prétendez faire une analyse qui convaincra ceux qui crient au plagiat, que Star Wars 7 est plus profond que cela, mais la seule chose que vous faîtes c'est un plan en deux parties où:

    Dans un premier temps vous expliquez comment Star Wars 7 est une métaphore à sa création, avec son réalisateur, son producteur... Mais ON S'EN FOU, on veut pas voir un film biographique extérieur à Star Wars, on veut voir la suite du Retour du Jedi!

    Puis arrive le moment où vous dîtes "Mais venons-en maintenant à l’histoire elle-même. Beaucoup ont trouvé qu’elle était calquée sur celle de l’Épisode IV " , votre seul argument c'est de dire qu'il pose une multitude de questions. Mais c'est encore PIRE, un film qui pose trop de questions et qu'il n'y répond pas, c'est qu'il a un récit mal construit, et qu'il n'existe pas sans ses suites, contrairement aux autres Star Wars qui conservent une certaine indépendance.
    Le seul soupçon d'analyse présent dans l'article, est l'explication de la métaphore de la Starkiller qui absorbe le côté lumineux. Et c'est assez explicite dans le film...

  • Tu viens nous faire de la pub pour ton profil facebook !?

  • Très bonne analyse du film ni un remake ni un copier coller il reprend comme un hommage les lignes de la trilogie originel et apporte son lot de surprise pose des questions créer le lien le 7 s enchaîne très bien avec le 6 on n as presque pas l impression qu il y a eut autant d année entre les deux les combats au sabre laser ne sont pas des succession de bond de 15 mètre comme la prelogie jj abrams à su garder les pieds sur terre...j ai adorer le film le scénario est à la fois proche et éloigné avec un dosage excellent des originaux...le film peut être vu comme si l on n avait jamais vu les 6 précédents et ça c est géniale on se retrouve à la fin du 7 avec l impression que l on as eut à la fin du 4....juste hâte de voir la suite

  • La principale différence entre la perception de ceux qui ont aimé et de ceux qui ont détesté tient à leur simple connaissance de l'univers de Star Wars en général.
    Disney a choisi de ne garder dans l'histoire que les 6 films, la série clone wars et rebels (oui oui, même cette...chose.) ils ont donc fait fi de l'univers étendu qui exploitait parfois savamment le bases de la série pour se tourner vers un tout plus spectaculaire mais aussi beaucoup plus creux.

    Aussi, JJ aime star wars et ça se voit à en juger par la quantité astronomique de petits clins d’œils glissés ça et là .En un seul visionnage, j'en ai trouvé au moins 20 mais je suis sûr qu'il en demeure beaucoup d'autres. (allez en vrac pour les sceptiques, l'holojeu dejarik du faucon, les caches, l'hydrocompresseur pour la réparation du faucon toujours, les conversations de storm à propos du dernier vaisseau sorti, l'afficheur des tourelles, le "ce droïde n'est pas à vendre", le droid d'entrainnement de l'ep 4, l'image iconique du sabre planté dans la neige, etc...).

    le problème des petits clins d’œil, c'est que ça doit être subtil et ne pas trop prendre le pas sur la narration. Bon les mecs qui ne connaissent pas les films par cœur ne verront de toute façon pas tout, mais le fan de SW vient voir la suite de sa saga fétiche, et pas revoir autant de détails connus comme si le réal sentait le besoin constant de nous montrer sa passion. Mais passons.

    Le vrai problème du film, c'est comme dit plus haut, le rythme, trop rapide qui fait que chaque perso passe de "l'incompétence totale" à la "maitrise plus que correcte" en seulement 10 secondes. C'est balot, surtout quand dans les anciens films l'entrainement était censé être long et complexe. Ensuite le background est dégueulasse.

    La prélogie, tout comme l'épisode 4 en son temps nous faisaient immédiatement comprendre quelle était la situation dans la galaxie, que ce soit en dépeignant une république au concept mourrant et archaique ou un empire qui nettoie les restes du sénat devenu inutile à l'age de la terreur. De fait, les forces en présence et leur équilibre est clair et net.

    Là, on sait que l'empereur est mort, que son empire s'est étiolé, que la république a été réinstauré. Juste l'exemple de Fynn, supposé être préposé au vide-ordures indique que le new order est en rade de moyen puisqu'il l'envoie au combat. Malgré ça, ils ont les moyens de se construire une super arme qui peut défoncer 5 planètes en un clin d'oeil, alors que même l'empire à l'apogée de sa puissance devait tout consacrer à la construction de son étoile de la mort. La république également soutient la résistance, mais pourquoi? ils n'ont donc pas d'armée régulière?

    idem, au moment ou la new death star tire, on peut voir l'attaque depuis toutes les planètes, aussi on a l'impression qu'elles sont très proches les unes des autres. Bizarre.

    Dans l'épisode 4, il y avait une froideur clinique à la destruction d'Alderaan. On ne voyait rien de la surface du monde mais on mesurait très bien le drame personnel que ça représentait pour Leia et l'impunité de l'empire qui pouvait en tout quiétude s'attaquer à un monde pacifique sans être inquiété. Là c'est plus premier degré, et franchement, au moment de la destruction des planètes j'hésitais entre le poker face et le rire tellement c'était vain.

    Enfin je conclurai sur la mort de han qui ressemble à la mort de ben kenobi dans sa mise en scène, même si la relation des personnages et la situation sont habilement changé entre ep4 et ep7. Dans l'ep 7, luke fuit vador tout simplement parce qu'en cet instant, il est incapable de le vaincre. Mais dans l'episode 7, plutôt que d'utiliser ce moment pour "pleurer" la mort de han, on enchaine sur un combat au sabre brouillon dans lequel kylo ren, relativement entrainé ET habile au maniement de la force affronte un boulet et une noob.

    En cet instant, si le scénariste n'avait pas donné un coup de pouce aux héros, on aurait juste eu un civet de Rey et de Finn. En l'état, ce combat donne juste l'impression que Ren est faible, limite incapable. Pourtant son personnage, tenté par la lumière alors qu'il essaie à tout pris de s'enfoncer dans les ténèbres me plaisait bien. C'était frais dans Star Wars. Mais il a fallu exagérer sa nullité au lieu de je ne sais pas moi, parler de Han? Même Chewie s'en tape limite, on dirait qu'il a oublié 15 minutes après.

    Après petite teuf et on part assembler la carte pour trouver luke et Rey le trouve sur un plan ou il apparait limite sacralisé. Heureusement qu'ils n'ont pas cassé le moment en le faisant parler.

    Au rang des colères aussi, on a le capitaine Phasma, qui donne dans la figuration inutile, sinon dans le second rôle comique. Et Snoke, qui fait un peu "larbin de l'empereur". Même son nom sent le fion.

    Bref, pour la suite j'espère qu'on aura des scènes plus posées (comme le début sur Jakku, excellent de bout en bout) et qu'on pourra profiter des compositions de John Williams. C'est le premier film de Star Wars dont je ne me rappelle d'AUCUN morceaux. Un comble pour un star wars.

    PS pour l'auteur : il faut arrêter le bashing gratuit de la prélogie. Oui Jar Jar est un boulet (rectifié dans les ép 2-3 ou il a en tout 4 lignes de texte), oui les midi chloriens c'était nazes, mais au moins la chute des jedis, la montée de palpatine et la manipulation qui transforme la république en Empire c'était super.

  • J'ai adoré la trilogie originale. J'ai détesté la prélogie. J'ai adoré starwars 7 puisque tout les ingrédients de la trilogie originale y sont. Les enjeux sont énormes, pas questions d'échouer pour les maisons de productions. Donc davantage que des scénaristes, ce sont des as du marketing qui interviennent à mon avi : Scénario sans risque, acteurs de la belle époque, mise en avant du Faucon Millenium, nouveau casting plutôt réussi (l'actrice qui joue Rey a la même fraicheur que Marc Hamill dans le premier opus), humour bien dosé, X-wing, Tie Fighter, CGI sans overdose et retour de l'animatronic, bref le surf absolue sur la noslagie. On le voit même dans une pub à l'ouverture de la séance, le père de 40 ans qui se fait livrer des personnages originaux de Kenner (c'est très ciblé !) et qui joue avec, comme un enfant, figurines qui se vendent à prix d'or sur Ebay (je le sais j'en ai vendu). Concentrés sur ces valeurs, les marketeurs et scénaristes ont aussi analysé les critiques de la prélogie fusillée même dans un des (trop ?) nombreux teasers. Pour moi ce film cible d'abord les fans, les parents, et ensuite les enfants. On peut dire ce que l'on veut, c'est réussi !! En tout cas j'ai adoré, et vivement les autres.

  • Je suis globalement d'accord avec votre commentaire mais il est trop indulgent, avec la même analyse et le même espoir pour les suivants cela aboutit au fait que ce n'est pas un film mais juste une très très longue bande annonce voire une récapitulatif.... donc ce n'est même pas un remake.

  • C est un remake on retrouve tout la structure les acteurs de l épisode 4 ou on a rajouter des nouvelles personnes et des intrigues pour faire suivre au prochain épisode au qu'elle on ajouter des effets visuelle spectaculaire
    C'est une petit prélude avant la suite se films devra être réussi pas comme se lui la

  • Tu poses en effet là toutes les bonnes questions :smile:

    Pour ma part j'ai terriblement adoré ce film (Pourquoi Le réveil de la Force est le meilleur Star Wars de la saga), même si je peux comprendre l'agacement de certains...

  • Voir la discussion complète

En cours (12 min) : Pourquoi le Réveil de la Force est tellement plus qu’un remake de Star Wars