Un Russe de 28 ans aurait porté plainte contre Bethesda, qu'il estime être responsable de son addiction au jeu Fallout 4 et de ses conséquences sur sa vie sociale. Pas tout à fait une première.

C’est une information que l’on ne peut pas vérifier (et qui pourrait n’être qu’un coup de pub) faute d’en savoir davantage et d’être en capacité de croiser des sources. Mais selon le site de la télévision russe RT, dont les informations sont généralement fiables, un jeune homme de Sibérie aurait décidé de porter plainte contre Bethesda après être devenu à ce point accro à Fallout 4 qu’il en aurait sacrifié toute vie sociale.

L’homme réclamerait 500 000 roubles (environ 6 500 euros) de dommages et intérêts à l’éditeur du jeu, parce qu’il aurait perdu son travail à force de cumuler les jours d’absences injustifiées, et même perdu sa femme. Il aurait aussi vu sa santé se dégrader parce qu’il ne dormait plus ou ne mangeait plus assez depuis trois semaines.

L’abus de jeu vidéo nuit à la santé

Fallout4

Le plaignant de 28 ans estime que Bethesda aurait dû prévenir dans le jeu ou sur la boîte du jeu que Fallout 4 était très addictif, pour l’encourager à faire attention et à ne pas passer des jours et des jours à jouer continuellement sur son ordinateur. En quelque sorte, il fait un parallèle avec les cigarettiers qui doivent désormais prévenir que « fumer tue » ou avec les alcooliers qui doivent rappeler en toutes circonstances que « l’abus d’alcool nuit à la santé ». Mais il s’agit là de prescriptions légales imposées par l’État, et non de messages volontairement affichés par les industriels.

Surtout, l’addiction au jeu vidéo étant une maladie réelle mais rarement prise au sérieux, les éditeurs seraient plutôt ravis d’afficher que leurs jeux sont addictifs, et verraient ça comme un encouragement à l’achat plus que comme un message de prévention. Seuls ceux qui sont conscients de leur risque d’addiction, parce qu’ils en ont subi les conséquences par le passé, y prêteraient attention. Et comment définir à quel moment un jeu vidéo lambda devient un jeu addictif ?

L’affaire, dont on peine à croire qu’elle puisse aboutir, n’est pas tout à fait une première. RT rappelle en effet qu’en 2010, la justice américaine avait jugé recevable la plainte d’un joueur accro à Lineage II, qui avait lui aussi décrit l’état de dégradation sociale totale dans lequel l’avait entraîné le jeu sud-coréen.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés