Le jeu vidéo est une forme d'art, qui peut devenir militant lorsqu'il tombe dans l'absurdité la plus totale. Exemple avec Thoughts & Prayers, un jeu qui dénonce les « pensées et prières » adressées aux victimes de tueries de masse, le plus souvent tuées par des armes achetées légalement.

Déconnecté de la vie réelle, le jeu vidéo ? Peut-être moins que les responsables politiques et les lobbys américains devant les tueries de masse. C’est en tout cas le message adressé par le vrai-faux jeu vidéo Thoughts & Prayers, qui se moque par l’absurde des « pensées et prières » systématiquement adressées aux familles de victimes par les élites américaines, alors qu’elles n’ont aucune efficacité concrète contre les massacres.

Le phénomène des tueries de masse est omniprésent aux États-Unis, avec depuis trente ans 81 événements qui ont fait au moins quatre morts chacun. La fréquence des tueries s’accélère ces dernières années, et en tout, c’est un total de près de 700 personnes qui sont mortes, le plus souvent sous les balles d’armes obtenues légalement.

Mais plutôt que de pointer du doigt la facilité avec laquelle les Américains peuvent se procurer des armes à feu, et de légiférer comme le voudrait Barack Obama, les responsables publics américains se contentent le plus souvent de faire savoir que leurs « prières » et leurs « pensées » accompagnent les victimes et leurs proches. C’est donc pour montrer l’absurdité — voire l’irresponsabilité — d’un tel comportement que Brian Moore, Mike Lacher et Will Herring ont eu l’idée de créer Thoughts & Prayers.

thoughtsandprayers

Le jeu en ligne propose aux joueurs de combattre la prolifération des tueries de masse avec des pensées (en appuyant sur T, pour « Think ») ou des prières (en appuyant sur P). Mais aussi énergique et volontaire le joueur soit-il, ses incantations n’ont absolument aucun effet et les tueries continuent de se multiplier.

Si conscient que ça ne suffit pas, le joueur se décide enfin à appuyer sur le bouton qui permet de bannir la vente d’armes automatiques aux États-Unis, le jeu traite le joueur de « faible », ou le prévient qu’il ne peut pas le faire puisque la NRA, le lobby des armes, retirerait ses subventions qui lui permettraient d’être élu et de changer la loi. Une vision on ne peut plus cynique, mais réaliste.

GREATJOB
Bravo, vous avez fait eu 115 pensées et prières. Vous n’avez sauvé personne.

Le jeu vidéo comme discours politique

Thougts & Prayers fait partie d’une compilation de petits jeux d’arcade conçus contre le parti Républicain (le GOP) aux États-Unis. On trouve ainsi sur le site TheGOParcade.com des jeux contre la politique fiscale de Donald Trump, contre sa politique d’immigration, contre le poids des lobbys dans la communauté scientifique, ou encore contre la politique militaire des Américains.

Tous utilisent le même regard cynique sur le monde, dans l’espoir de faire prendre conscience de ce que signifient des prises de position dans le débat public.

Le site est édité par Everyday Arcade, qui promet d’en ajouter régulièrement de nouveaux pendant toute la campagne des élections américaines. « Nous publierons des nouveaux jeux régulièrement, et aussi des jeux spéciaux après certains événements. Ça va être assez fun », s’amusent les créateurs.

De quoi peut-être donner des idées pour la campagne française qui s’ouvre.

GOParcade

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés