Les séries TV américaines attirent un public de plus en plus nombreux, et donc une concurrence de plus en plus accrue. Difficile pour une nouvelle série de se faire une place au milieu des Prison Break, House, Desperate Housewives et autres Grey’s Anatomy. Surtout lorsque l’on a ni de star, ni la puissance d’un réseau de chaînes câblées à forte audience comme ABC ou CBS. Pour promouvoir sa nouvelle série Factory, la chaîne Spike (du groupe Viacom) a donc décidé de s’en remettre au P2P.

Spike a fait appel aux services de Jun Group, une société qui s’est fait une spécialité depuis plusieurs années de la promotion de contenus sur les réseaux P2P – nous en avions parlé pour la première fois en 2004. La société se charge de distribuer les premiers épisodes de la série en intégralité et sans DRM sur LimeWire, et probablement sur d’autres réseaux d’échange de fichiers. Le but : faire connaître la série là où le public cherche le plus de nouveautés, et là où des internautes à l’avant-garde feront ensuite connaître la série à leur entourage.

Pour s’assurer que les P2Pistes trouve la série, Jun Group joue avec les métadonnées (les tags) et les noms des fichiers pour que les vidéos ressortent dans les premiers résultats lorsque l’utilisateur tape certains mots clés sur le moteur de recherche de LimeWire.

Too Ames, un des responsables du marketing de Spike, explique au Los Angeles Times que se servir des DRM pour promouvoir la série sur les réseaux P2P serait totalement contreproductif. « Je pense qu’il n’y a pas une seule personne du marketing à qui l’on n’est pas dit ‘trouve-moi ce truc viral’. Et ‘trouve-moi ce truc viral’ quand c’est menotté et attaché à un boulet, c’est assez difficile« , explique-t-il.

C’est la première fois qu’un studio de télévision réputé reconnaît explicitement se servir des réseaux P2P pour la promotion de ses nouvelles séries. Nous avions déjà levé quelques doutes concernant des séries diffusées au début de la saison dernière, mais jusqu’à présent il ne s’agissait que de rumeurs et d’hypothèses. Pas question, toutefois, de le crier trop fort sur les toits. Spike ne compte pas diffuser le moindre message pour encourager ses spectateurs à aller trouver la série sur LimeWire. Ce serait légitimer les réseaux P2P… et notamment Limewire contre lequel un procès est en cours.


Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés