C'était à Bruxelles et cela a commencé Mercredi. Environ 5OO manifestants de toute l'Europe s'y sont rendus pour protester contre l'arrivées des brevets logiciels en Europe. Ceux ci prennent forme concrètement au travers d'une directive rédigée par l'eurodéputée Labour Arlene McCarthy et devant être votée le 1ier septembre. Alors, bête question, pour ou contre ?

La brevetabilité des logiciels est un sujet très controversé en Europe et le vote du parlement Européen à ce sujet n’est certainement pas des plus facile. Pour marquer l’opinion et protester contre ce qui s’apparente d’un certain côté à une menace sur les logiciels libres, plusieurs associations et sites se sont joins à l’AEL (Association électronique libre) et Eurolinux pour protester à nouveau contre l’adoption de ce texte dont le vote à déjà été repoussé de justesse le 30 juin dernier.

Au delà du symbole, cette manifestation met en lumière un réel problème pour l’Europe de demain. Actuellement, c’est le régime de droit d’auteur qui régit les logiciels en Europe. Celui-ci risque bien d’être remplacé lors du vote le 1° septembre par un régime de droit de la propriété industrielle bien différent …

Peut-on breveter une idée, une ligne de code, un concept informatique ? Nous connaissons tous le monde des logiciels libres, mais celui-ci est-il vraiment en danger ? Le droit des éditeurs de logiciel est-il d’un autre côté réellement protégé ?

La liberté de coder

Beaucoup de choses que nous connaissons comme libre et disponible pour tout le monde pourrait alors devenir payante. En même temps, de nombreux logiciels souvent appartenants à de petits éditeurs pourraient être protégé de la copie sauvage et des gros prédateurs …

Les choses ne sont évidement pas simples ni clairs, et encore moins du côté de la commission européenne ou d’énorme enjeux font pression au travers de puissant lobbys. Pour l’instant, on notera que les mouvements d’oppositions sont absolument ignorés, que ce soit les amendements proposés notamment par la commission de la Culture, la consultation publique rejetant l’idée à 94 %, les 2 000 entreprises issues du secteur du logiciel libre ou encore les 166 000 signatures recueillies par Eurolinux.

Loin de donner raison à l’un ou l’autre des 2 partis sur un sujet aussi épineux et éminemment complexe, nous vous invitons à exprimer vos positions, vos idées et à en débattre sur le forum sur un sujet qui pourrait bien changer le monde informatique que nous connaissons aujourd’hui.

Liens

Brevets-logiciels.info
La FFII

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés