Nous vous parlions hier du mystérieux projet VARVAR dans lequel Jed McCaleb, le créateur d'eDonkey, paraît investi. Intrigués par ce nouveau réseau, nous avons voulu en savoir plus et Petar Maymounkov, le créateur de VARVAR, nous livre en exclusivité la teneur de ses projets pour le moins ambitieux et remplis d'une grande passion.

FOR THE ENGLISH ORIGINAL INTERVIEW, PLEASE CLICK HERE

Ratiatum.com :Bonjour Petar. Pouvez-vous vous présenter auprès de nos visiteurs francophones ?

Petar Maymounkov : Bien sûr. Je viens de Bulgarie, j’ai 23 ans. J’ai récemment été diplômé de l’université, en fait l’année dernière qui est aussi l’année où l’algorithme de KADEMLIA a été conçu. Maintenant je suis dans ma première année de doctorat à l’université de New York et je passe l’essentiel de mon temps libre à implémenter et penser de nouveaux algorithmes de peer-to-peer pour l’adressage, la recherche, la sécurité et la répartition des charges.

Sinon je fais de l’escalade dans les environs de New-York et je vais souvent dans mon pays d’origine, la Bulgarie, pour y retrouver mes amis et d’autres relations. J’ai été skié dans les Alpes françaises une fois. C’était fabuleux. J’adore ce pays, plus spécialement quand il s’accompagne de vin.

Ratiatum.com :Depuis le 20 mai, VARVAR est disponible en version de test publique. Qu’est-ce que VARVAR exactement ? Est-ce différent des réseaux qui existent actuellement ?

Petar Maymounkov : VARVAR est en fait le premier client basé sur un algorithme de routage qui en théorie modèlise à part entière le peer-to-peer : KADEMLIA. L’algorithme est né de la classe des Distributed Hash Table (DHT) – il s’agit du terme employé dans la communauté académique. C’est le premier du genre et il promet beaucoup.

Même après quelques jours de tests, malgré tous les bugs rapportés par les testeurs, il promet d’être très rapide et efficace.

A la différence des autres systèmes de peer-to-peer, VARVAR minimalise le traffic sur le réseau et recherche les noeuds les moins fréquentées d’Internet. En quelque sorte il est prévu pour être plus rapide que l’adressage traditionnel sur Internet, étant donné qu’il évite avec grace les liens les plus lents.

Le but ultime est de faire de VARVAR un nouveau réseau à la pointe d’Internet qui pourra être utilisé pour les services Internet ou non. La différence étant qu’il devrait si tout va bien être plus fiable grace à une bonne répartition des charges et il aura une recherche à jour beaucoup plus efficace, ce qui est rendu possible grace à la nature Peer-to-Peer du système. Ceci comparé avec le WWW, où les résultats retournés par tous les moteurs de recherches datent d’au moins un mois, parce que leurs moteurs n’ont pas les ressources physiques suffisantes pour raffraîchir leur connaissance du web aussi souvent.

Ratiatum.com :Ratiatum.com : Jed McCaleb fait parti du projet… VARVAR serait-il le nouveau réseau eDonkey annoncé récemment ?

Petar Maymounkov : Jed en fait ne fait pas vraiment parti du projet pour l’instant. Il m’a offert l’implémentation de son algorithme de transfert Multi-source (ndlr : permettant de télécharger depuis plusieurs sources en même temps) afin que je puisse l’utiliser avec KADEMLIA et en faire un produit véritablement complet et fonctionnel. Le nouveau réseau eDonkey auquel il faisait référence sur son site était bien VARVAR, bien qu’il soit lui même entrain de préparer une sorte d’eDonkey distribué, de son côté.

Ratiatum.com : Quels sont vos projets pour les versions de VARVAR à venir ?

Petar Maymounkov : Dans les deux prochains mois, je vais probablement passé la plupart de mon temps à affiner les algorithmes de recherche et d’adressage. Et à m’assurer que le système soit globalement stable. Le but est de réaliser des recherches qui ne prennent pas plus de 1 à 2 secondes (si vous avez une bonne connexion Internet).

Après ça je me pencherai vers l’intégration d’un grand nombre de nouvelles fonctions et d’une meilleure interface. J’ai déjà reçu beaucoup de demandes de fonctions dont les utilisateurs ont besoin. Je vais toutes les implémenter mais étant donné que suis aujourd’hui le seul programmeur de l’équipe, ça me demandera du temps.

Ratiatum.com :Quelques mots à rajouter ?

Petar Maymounkov : Je travaille sur KADEMLIA et sur les réseaux peer-to-peer en général depuis maintenant deux ans, et je crois que si le peer-to-peer a une voie à suivre, KADEMLIA est la bonne voie. J’en ai encore été davantage convaincu après avoir assisté à différentes conférences sur le sujet. En tous cas il y a beaucoup plus de richesses à apporter à Kademlia pour en faire une machine réseau intelligente, et nombre d’entre elles sont déjà sur ma liste des choses à faire (todo list).

Je cherche à implémenter tout ce que j’ai en tête et je suis très reconnaissant envers tous ceux qui utilisent VARVAR avec déjà autant d’enthousiasme alors qu’il ne s’agit encore que qu’une grossière ébauche.

Ratiatum.com :Merci beaucoup Petar, et bonne chance pour ce nouveau réseau très prometteur.

Vous pouvez retrouver l’interview originale, en anglais, à cette adresse :
//www.numerama.com/dossier.php?dossier=6&page=2

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés