Ratiatum a obtenu en avant-première les chiffres globaux de l'industrie du disque pour 2006, compilés pour la filière par la Fédération Internationale de l'Industrie du Disque (IFPI). Voilà ce qu'il faut en retenir de plus essentiel pour mieux appréhender le secteur :

Evolution du marché global de la musique enregistrée

En 2006, les ventes de musique numérique et physiques ont baissé de 5 %, pour une valeur totale du marché de 19,6 milliards de dollars pour les maisons de disques. La proportion des ventes numériques n’a presque pas progressé, elle représente moins de 11 % du marché global alors qu’en 2005 le numérique était déjà passé de 4 % (en 2004) à près de 10 %. Les chiffres que nous a communiqué l’IFPI évitent d’ailleurs la comparison avec 2005 et prennent toujours 2004 pour référence. La prédiction faite par l’IFPI en 2004 de franchir la barre des 25 % d’ici 2010 au plus tard paraît compromise si le secteur ne fait pas preuve de plus de volontarisme dans les prochains mois.

Le marché du numérique a tout de même progressé en valeur de 85 % à 2,1 milliards de dollars. 795 millions de singles ont été téléchargés sur les plate-formes marchandes (+ 89 %).

Le rapport riche en données permet également de rétablir certaines idées reçues sur l’état du marché. S’il est exact que la santé des professions de l’enregistrement musical est au plus bas, la filière est dans l’ensemble en bonne santé. La preuve est flagrante avec ce graphique qui montre un marché global de la musique dans le monde de 130 milliards de dollars, où seuls les revenus des maisons de disques et des disquaires sont en baisse. Tous les autres progressent entre 2005 et 2006.

Marché de la filière musicale
(de gauche à droite : revenus publicitaires radio, revenus des maisons de disques, ventes d’instruments de musique, secteur des concerts, autres secteurs liés à la musique, vente de détail de musique, baladeurs numériques, édition)

En France : Avec 1,126 milliards de dollars, 6 % du marché mondial de la musique enregistrée provient de la France, derrière les Etats-Unis (33 %), le Japon (18 %), la Grande-Bretagne (10 %) et l’Allemagne. Même cinquième place pour Internet et les mobiles, avec 3 % du marché numérique mondial contre 52 % pour les Etats-Unis, 19 % le Japon, 6 % la Grande-Bretagne et 4 % en Corée du Sud. En valeur, la France n’a généré en 2006 que 71 millions de dollars en musique numérique, alors que les Etats-Unis sont à plus de 1 milliard de dollars. On notera que concernant les droits de représentation et de radiodiffusion (dans les bars, les discothèques, à la radio, la télévision…), la France se place vice-championne mondiale avec 89,6 millions de dollars collectés par les maisons de disques, derrière la Grande-Bretagne (142,1 millions).

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés