L'iPhone débarque aux Etats-Unis après demain, et la presse américaine, qui a eu le mobile tant attendu entre les mains, rend son verdict. Petit tour d'horizon de ce qui en resort.

Ce sont les sites du NY Times, du Wall Street Journal, USA Today, et Newsweek qui nous ont permis de dresser un bilan des points positifs et négatifs du téléphone d’Apple. Voici donc une petite liste qui pourra vous permettre de trancher sur la question de l’iPhone, du moins dans l’état dans lequel il se présente actuellement pour sa sortie américaine.

Concernant les points positifs :

  • Look : L’iPhone est l’un des smart phones les plus fins du marché. Son écran est remarquablement grand pour un objet de ce type (3,5 pouces) en occupant presque toute sa surface. Malgré son interface presque exclusivement tactile, la surface en verre ne laisse pas apparaître de traces de doigts, et n’est pas sensible aux rayures.
  • Interface : Unanimement saluée, l’interface de l’iPhone est très agréable et simple à utiliser. Tout passe par le tactile, sans nécessiter le recours à un stylet. Les fonctions sont disponibles en quelques touches, et le scolling tactile offrant les mêmes possibilités qu’une souris est particulièrement novateur. Quelques petites idées bien pratiques aussi, comme le fait de garder les anciens SMS d’un contact pour les présenter sous forme de discussion.
  • Boîte e-mail : Les courriers sont formatés. Ils peuvent être prévisualisés ou affichés de manière complète avec les graphiques. Les photos attachées sont montrées automatiquement, et les fichiers Word, Excel, ou PDF peuvent être ouverts mais sans possibilité d’édition.
  • Navigateur Internet  : Il s’agit d’Apple Safari. Les journalistes ont tous souligné la qualité du navigateur, qui affiche les pages complètes, supporte le zoom ou les pages multiples, et possède sa boîte de recherche intégrée (Google ou Yahoo). Seul inconvénient, ce navigateur ne supporte pas Adobe Flash, Windows Media ou Real Media.
  • Vidéos  : La résolution est excellente et les vidéos fournies par YouTube sont retransmises en très bonne qualité. Seule une infime partie du site est pour l’instant consultable.
  • Google Maps : Un utilitaire très pratique, qui offre la possibilité de connaître les conditions de trafic ou même de situer un de ses contacts géographiquement.
  • Batterie : Les testeurs ont généralement constaté une autonomie un peu moins longue que ce qui était prévu, mais cela est sans doute dû au fait les tests d’Apple ont été effectués avec le Wi-Fi éteint. Il faut par contre souligner sa durée, qui la place au dessus de la concurrence.
  • Boîte vocale : Les messages reçus sur le répondeur s’affichent de manière visuelle sur l’iPhone. Les messages peuvent donc être écoutés selon une priorité définie, plutôt que dans l’ordre où ils sont arrivés.
  • Importation : Depuis un ordinateur, l’opération d’importation se révèle assez simple, et ne se limite pas à la librairie musicale d’iTunes mais aussi aux photos ou au carnet d’adresse de la boîte mail.
  • Conférence : L’iPhone peut fondre en une seule communication jusqu’à 5 interlocuteurs pour passer en conférence.

Et maintenant les points négatifs :

  • Absence de carte mémoire : L’iPhone possède certes une mémoire bien plus grande que les autres smart phones sur le marché (4 ou 8 Go), mais il est regrettable de ne pas y avoir inclu un lecteur de carte mémoire.
  • Le clavier  : Le choix d’Apple a été de supprimer totalement le clavier physique de son smart phone. Le clavier tactile qu’il offrirait serait, d’après les testeurs, assez frustrant et difficile à manier dans un premier temps, ne s’apprivoisant totalement qu’au bout de quatre à cinq jours d’utilisation. Autre fait gênant, vous êtes obligé de basculer sur un autre clavier pour introduire les signes de ponctuation. Heureusement, les mots sont complétés automatiquement et l’iPhone dispose d’un correcteur qui rattrapera les mots mal orthographiés. Ce dernier ne serait cependant pas aussi « intelligent » que le BlackBerry. L’iPhone est donc avant tout un smart phone multimedia et ceux qui chercheront une solution téléphone / e-mail nécessitant un plus grand investissement en écriture lui préféreront sans doute le BlackBerry.
  • Nouvelles applications : l’iPhone ne permet pas d’installer d’autres programmes que ceux mis à disposition sur le Web par Apple. La firme promet d’étayer son offre, mais ces-dits programmes ne seraient pour l’instant pas d’une grande utilité.
  • L’objectif : Les photos sont de très bonne qualité mais l’objectif ne permet malheureusement pas de filmer.
  • MMS : L’iPhone n’offre pas la possibilité d’envoyer de MMS, ce qui est plutôt étonnant pour un mobile intégrant un objectif 2 mega-pixels.
  • Connexion : L’iPhone américain propose deux types de connexion, le Wi-Fi et le réseau Edge d’AT&T. Tant que l’utilisateur se connecte via Wi-Fi, il ne rencontre aucun problème. En revanche, le réseau Edge a été souligné par les journalistes pour son extrême lenteur : plus d’une minute pour charger une page Amazon ou deux pour une page Yahoo ! Espérons que cela se passe mieux lors de son arrivée en France.
  • Boutons  : C’est le revers de la médaille pour avoir voulu faire passer un maximum de fonctions par l’interface tactile. Le manque de touches comporte son lot d’inconvénients. Vous serez par exemple obligé de quitter un mail en cours de rédaction pour pouvoir changer d’album. L’iPhone ne permet pas le copier-coller.
  • Compatibilité avec d’autres accessoires : Autant le dire tout de suite, le casque de l’iPod ne marche pas pour l’iPhone. Ne comptez donc pas vous dispenser de l’achat de l’accessoire sous prétexte de déjà posséder l’iPod. Quant aux adaptateurs voiture, ils ne sont pas tous reconnus.
  • Jeux : L’iPhone ne propose pas de jeux, et ceux vendus dans l’iTunes Store pour l’iPod ne sont pas compatibles avec le mobile.
  • Musique : Comme on s’y attendait, les morceaux ne peuvent pas être utilisés comme sonneries. Il est aussi regrettable que l’achat ne soit pas proposé directement via le mobile, et nécessite une synchronisation avec un ordinateur via iTunes.
  • Messagerie instantanée  : Encore une absence regrettable de l’iPhone, et d’autant plus surprenante que le mobile gère les messageries texte d’Hotmail ou AIM.
  • Reconnaissance vocale : Absente du téléphone d’Apple.

Malgré quelques légers bugs et des options manquantes offertes par de nombreux autres smart phones, l’iPhone se révèle être un téléphone très sophistiqué, agréable à utiliser, et offrant une expérience complètement nouvelle. Selon le souhait d’Apple, il ne s’active pas en magasin mais à partir d’iTunes.

Le consensus général retiendra que l’iPhone est pour l’instant trop cher pour les fonctionnalités qu’il offre, et devrait surtout attirer les consommateurs par l’aura qu’il suscite autour de lui. Il devrait se révéler beaucoup plus intéressant une fois que ses applications auront été étayées – ce qu’Apple promet de faire – et que son prix aura baissé après la première vague d’achat lié à l’effet de mode – ce qu’Apple ne promet pas de faire.

Et maintenant une petite vidéo du New York Times montrant avec beaucoup d’humour l’arrivée de l’iPod chez le journaliste testeur, pour ceux qui comprendront l’anglais ;)

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés