Si on en croit une mise à jour de CNet News.com, ce ne seraient plus 17.000 serveurs Apache qui auraient succombé aux charmes de Slapper, mais "seulement" 7.000 (voir à ce sujet notre actualité du 18 septembre 2002).

D’après les spécialistes, Slapper aurait atteint un point maximal de progression, et les risques de grandes attaques DOS (Denial Of Service) seraient donc écartés.
Mais même si l’on parle aujourd’hui de Slapper au passé, il s’agit certainement d’un précurseur d’une nouvelle mode de virus orientés P2P. Affaire à suivre…

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés