Le service d'hébergement de documents Docstoc, racheté en 2013 par le géant américain Intuit, fermera ses portes le 1er décembre. Tous les documents qu'il hébergeait deviendront alors inaccessibles.

Le service de partage de documents en ligne Docstoc a envoyé jeudi un e-mail à tous ses utilisateurs pour les prévenir de sa fermeture. "Nous avons le regret de vous informer que Docstoc sera fermé avec effet le 1er décembre 2015", annonce le concurrent de Scribd et Slideshare, qui n'a pas trouvé sa place sur le marché malgré un positionnement destiné spécifiquement aux entreprises. "A ce moment-là, nous fermerons automatiquement tous les comptes".

Docstoc conseille donc à ceux qui auraient stocké des documents sur le cloud en utilisant ses services de récupérer les fichiers d'ici au plus tard le 30 novembre 2015, au risque sinon de les perdre définitivement.

Le cloud a ses avantages, mais aussi ce défaut de faire dépendre la pérennité de ses données de la viabilité de l'hébergeur, qui peut décider de fermer à tout moment. Tous les sites internet qui ont intégré des documents sur leurs pages en utilisant le code "embed" fourni par Docstoc verront également ces documents disparaître.

La fermeture de Docstoc est une surprise puisque le service avait été racheté pour environ 50 millions de dollars il y a moins de deux ans, par Intuit. Le groupe avait annoncé de mauvais résultats financiers le mois dernier, et un changement de stratégie. Il avait déjà décidé de se séparer de ses logiciels Quickbase, Quicken et Demandforce, pour se concentrer sur l'élaboration d'un écosystème en ligne. Un écosystème dans lequel, visiblement, Docstoc ne trouvait pas sa place.

Sur son site, Docstoc affirme figurer parmi les 500 sites les plus visités au monde et héberger plus de 20 millions de documents professionnels. En plus des documents Word, PDF ou autres Powerpoint, Docstock héberge également des vidéos, des MOOC, ou des articles.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés