Excès de zèle, paranoïa ou préoccupation légitime ? Des trackers BitTorrent ont décidé d'empêcher les utilisateurs de Windows 10 d'accéder à leur site de liens pirates, pour les éveiller sur les risques qu'ils prenaient, et qu'ils faisaient prendre.

En matière de sites de liens BitTorrent, il y a ceux que tout le monde connaît, et il y a ceux qui se font beaucoup plus discrets, voire qui veillent sur leur confidentialité avec le plus grand soin. Parmi ces derniers figure iTS, un tracker BitTorrent très réputé dont même l'URL est secrète, qui ne reçoit ses utilisateurs que sur invitation. Et c'est entre autres pour préserver cet esprit de confidentialité que iTS a décidé de ne pas accepter de connexions depuis des ordinateurs sous Windows 10.

Comme le remarque le site spécialisé Torrentfreak, iTS a expliqué sur Reddit que sa décision était due à la très mal nommée "politique de protection de la vie privée" de Windows 10, qui offre par défaut à Microsoft la possibilité d'obtenir de nombreuses données privées de ses utilisateurs.

"Malheureusement Microsoft a décidé de révoquer toute forme de protection des données et de soumettre tout ce qu'ils pouvaient ramasser, non seulement à eux-mêmes mais aussi à d'autres. L'un d'eux est l'une des plus grandes entreprises anti-piratage, appelée MarkMonitor", assure iTS, qui fait une interprétation très paranoïaque des intentions de Microsoft, voire fausse. "Entre autres choses Windows 10 envoie les contenus de vos disques locaux vers l'un de ses serveurs", prétend ainsi le tracker iTS, alors que rien de tel n'est (heureusement) prévu par la firme de Mountain View.

"Evidemment ça va trop loin et c'est une menace sérieuse pour des sites comme les nôtres, et c'est pourquoi nous avons dû prendre des mesures. Depuis jeudi dernier, Windows 10 est officiellement banni de iTS".

Les internautes qui se rendent sur iTS en utilisant Windows 10 sont ainsi renvoyés vers une vidéo YouTube qui explique à quel point Windows 10 est "un outil pour espionner tout ce que vous faites".

Même si la politique de vie privée de Windows 10 a effectivement de quoi donner de l'urticaire, d'autant plus avec une installation par défaut bien trop discrète sur la protection des données, rien ne donne à Microsoft le droit d'envoyer le contenu de l'ordinateur sur des serveurs distants pour les analyser. Ni à lui-même, ni à des partenaires. Et donc certainement pas à MarkMonitor.

UNE CLAUSE MAL COMPRISE ?

La paranoïa dans les cercles de piratage est née de la lecture d'une clause dans le "contrat de services Microsoft", qui stipule que "nous pouvons télécharger des mises à jour logicielles ou modifications de configuration (…) y compris celles susceptibles de bloquer votre accès aux Services ou d’empêcher votre utilisation de jeux contrefaits ou de terminaux non autorisés". Mais cette stipulation très mal comprise n'autorise absolument pas Microsoft à regarder si les utilisateurs exécutent des jeux piratés ou d'autres contenus piratés sous Windows 10. 

D'ailleurs Windows 10 ne fait pas partie des "Services Couverts" listés à la toute fin de ce "contrat de services Microsoft". La clause vise en réalité essentiellement le piratage des "jeux Xbox et Windows édités par Microsoft", et plus largement l'utilisation de jeux piratés dans Xbox Live. Il n'y a rien de nouveau à ce que Microsoft bloque les comptes des utilisateurs de jeux contrefaits sur le service en ligne de sa console Xbox 360 ou Xbox One, et la stipulation ne fait que l'expliciter. Par extension, elle s'appliquera aussi aux jeux exploitant des "comptes Microsoft" et qui peuvent être téléchargés sur Windows Store, mais pas à l'ensemble des contenus exécutés sur le PC.

La réputation de Windows 10 est toutefois faite, et d'autres sites de liens BitTorrent pourraient suivre l'exemple. Torrentfreak assure ainsi que d'autres trackers ont déjà pris la même décision, et que BB et FSC pourraient également bloquer leurs utilisateurs sous Windows.

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés