Le site de rencontres adultères Ashley Madison, qui avait refusé de céder au chantage des pirates qui exigeaient sa fermeture, affirme que les coupables seront retrouvés et poursuivis. Il demande toutefois l'aide de qui les connaîtrait.

Comme ils s'y étaient engagés au cas où Avid Life Media ne fermait pas de lui-même le site de rencontres extraconjugales Ashley Madison, les hackers de l'"Impact Team" ont publié l'intégralité des données des clients du site, avec leur nom, adresse e-mail, détails de facturation, et autres informations personnelles. Même si l'authenticité de la base de données n'est pas formellement vérifiée, les doutes sont très faibles.

Ashley Madison lui-même — qui avait d'abord traité la situation avec une naïveté confondante, ne se montre pas particulièrement sceptique. Le site se veut désormais menaçant à l'encontre des pirates qui ont voulu se faire les hérauts d'une certaine justice morale, non pas tant contre l'infidélité qu'il encourage que contre le modèle économique d'Ashely Madison qui facturait 19 dollars le fait de faire supprimer des données personnelles du site (ce qui serait parfaitement illégal en France où la rectification et la suppression des données est de droit depuis la loi CNIL de 1978).

Dans un communiqué, Ashley Madison a rappelé que le piratage de ses bases de données et leur publication n'était "pas un acte de hacktivisme", mais bien "un acte de criminalité". Le site tente de masquer les motifs officiellement revendiqués par "Impact Team", et d'en faire de simples intégristes de la bonne morale chrétienne.

"C'est une action illicite contre les membres individuels de AshleyMadison.com, et contre les gens de libre pensée qui choisissent de s'engager dans des activités en ligne parfaitement légales. Le criminel, ou les criminels, impliqués dans cet acte, se sont érigés en juges de la morale, en juré et en bourreau, trouvant approprié d'imposer leur notion toute personnelle de la vertu à l'ensemble de la société", écrit le site.

APPEL A LA DÉLATION

Il assure que "nous ne resterons pas inactif à permettre à ces voleurs de forcer leur idéologie personnelle chez les citoyens du monde entier", et qu'il collabore avec les forces de l'ordre pour permettre qu'ils soient identifiés et poursuivis.

"Chaque semaine de nouveaux hacks sont divulgués par des entreprises grandes et petites, et même si ça peut sembler être une nouvelle réalité sociétale, ça ne devrait pas diminuer notre indignation. Ce sont des actions illégales qui ont de vraies conséquences pour les citoyens innocents qui ne font que vivre leur vie quotidienne".

"Quoi qu'il en soit, si ce sont vos photos privées ou vos pensées personnelles qui se sont répandus dans une distribution publique, personne n'a le droit de piller et de révéler ces informations au public en quête de sinistre, de titillant ou d'embarrassant".

Le site invite enfin ceux qui connaîtraient Impact Team à les dénoncer. "Nous avons confiance sur le fait que les autorités identifiera et poursuivra chacun d'entre eux dans toute la mesure permise par la loi, (mais) nous savons aussi qu'il y a des individus quelque part qui peuvent aider à rendre les choses plus rapides".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés