Apple a envoyé une note à ses boutiques de détail pour qu'elles encouragent les clients à acheter en ligne plutôt que de faire la queue pendant des heures pour espérer avoir la nouvelle Apple Watch ou le nouveau Macbook.

Ce sont des images que nous avons tous en tête. A chaque sortie d'un nouveau produit Apple, les caméras de télévision et de YouTube se pressent devant les principales boutiques de la firme pour filmer ce qui ressemble à une course entre adeptes décérébrés d'une secte consumériste, tous heureux d'être les tous premiers au monde à donner leur argent à Apple pour repartir avec le même gadget. Et tel un marronnier, les journalistes arrivent toujours à avoir le témoignage euphorique de celui qui a pu sortir le premier sa carte bleue, et les récits de ceux qui font la queue depuis trois jours en ayant monté leur tente à proximité de l'Apple Store.

Mais ces images pourraient être bientôt de l'histoire ancienne. Business Insider rapporte que la nouvelle directrice des vente de détail d'Apple, Angela Ahrendts, a envoyé un mémo aux responsables des différentes Apple Store. Le mot d'ordre : dissuader les consommateurs de faire le pied de grue et leur vanter les mérites de la commande en ligne, pour les inviter poliment à repartir.

"Dites à vous clients qu'il y a davantage de produits disponibles en ligne, et montrez-leur à quel point il est facile de passer commande", demande la note.

L'objectif serait d'abord de désengorger les boutiques dont les stocks sont vite épuisés, ce qui déçoit les clients qui n'avaient pas pensé à prendre plusieurs jours de RTT pour acheter un nouvel iPhone, une Apple Watch ou un Macbook. Mais le but officieux est probablement aussi de renforcer encore davantage l'image de luxe de la marque de Cupertino, en faisant des Apple Store des lieux classieux qui ne sauraient accueillir les clients qui ne sont ni rasés ni douchés depuis trois jours, accueillis sous les applaudissements frénétiques des vendeurs. Angela Ahrendts a été débauchée chez le fabricant de vêtements de luxe britannique Burberry, et elle entend bien appliquer à Apple les mêmes recettes marketing.

"C'est un changement d'état d'esprit significatif, et nous avons besoin de votre aide pour qu'il se produise", écrit-elle.

Reste à voir si en pratique les vendeurs d'Apple seront prêts à prendre le risque d'encourager ainsi le développement de la boutique en ligne Apple, au détriment de leur propre emploi.

Partager sur les réseaux sociaux

Plus de vidéos