Il est connu comme Giraffedata, et fait partie des 1 000 plus gros contributeurs de Wikipédia. Depuis 2006, Bryan Henderson a modifié plus de 50 000 pages de l'encyclopédie collaborative, pour corriger systématiquement la même faute de grammaire.

C'est un travail monastique insoupçonné, qui force l'admiration ou l'interrogation. Le magazine Medium raconte cette semaine l'histoire à peine croyable de Bryan Henderson, un ingénieur de 51 ans qui dédie depuis bientôt 10 ans une partie de sa vie à corriger inlassablement la même erreur de grammaire sur la version anglophone de Wikipédia. Sorte de maître Capello des temps modernes, celui qui se fait connaître sous le pseudonyme Giraffedata a commencé sa mission le 14 août 2006, et a désormais dépassé les 50 000 contributions à Wikipédia, quasiment exclusivement pour corriger cette seule faute de grammaire qui l'obsède.

Difficilement traduisible en français, la faute consiste à utiliser l'expression "comprised of" plutôt que "composed of" ou "consists of", pour dire que quelque chose est composé de ci et ça. L'erreur est très courante en anglais, comme peut par exemple l'être en français l'utilisation de l'expression "se rappeler de quelque chose" à la place de "se rappeler quelque chose".

Au départ, Bryan Henderson utilisait Google pour trouver les articles de Wikipédia qui étaient contaminés par cette faute de grammaire, et corrigeait chaque résultat à la main. Il a depuis amélioré son processus, qui reste tout de même largement manuel, en écrivant un script qui interroge la base de données de Wikipédia et sort toutes les nouvelles entrées ou contributions sur lesquelles figure la faute. 

Le script génère une page web avec les liens vers chaque entrée Wikipédia à corriger, ce qu'il fait manuellement. Il en découvre encore en moyenne entre 70 et 80 par semaines, après avoir passé deux à trois ans à corriger toutes les pages Wikipédia qui contenaient la faute.

"J'en suis fier", explique-t-il. "C'est juste un plaisir pour moi. Je ne le fais pas pour avoir le moindre impact sur le monde".

Partager sur les réseaux sociaux

Articles liés