Publié par Julien L., le Vendredi 08 Août 2014

La police va expérimenter des drones

La préfecture de police de Paris prévoit d'expérimenter l'usage des drones dans les prochaines semaines. Ces engins doivent notamment permettre de faciliter la collecte de l'information dans des endroits où l'engagement de policiers serait périlleux.

À la faveur d'un certain nombre de faits divers, les drones ont reçu ces derniers mois une importante couverture médiatique. Entre Amazon qui veut tester un nouveau type de livraison et ce jeune lycéen français condamné pour avoir survolé sans autorisation une commune, en passant par des tentatives de ravitaillement en drogue dans les prisons, les histoires ne manquent pas.

Des tests dans les semaines à venir

Il faut dire que l'usage de ces aérodynes est en plein développement en France et dans le monde. Signe de cette effervescence, même la préfecture de police de Paris prévoit d'expérimenter ces engins dans les prochaines semaines, selon une une information de l'agence de presse AEF et relayée sur Twitter par Pierre Januel, collaborateur parlementaire auprès d'Europe Écologie Les Verts.

Selon la lettre d'information (.pdf) de la préfecture de police en date du 6 août, ces tests seront organisés par la direction opérationnelle des services techniques et logistiques (DOSTL). Son directeur, Philippe Caron, a indiqué que l'usage des drones peut être envisagé pour "récupérer de l’information dans des zones risquées sans engager des personnels".

Une réflexion qui existe depuis 1992

L'intérêt des forces de l'ordre pour les drones n'est pas nouveau. Ces derniers sont par exemple mentionnés dans le livre blanc (.pdf) sur la sécurité publique de la préfecture de police de Paris. Appelant à "développer et mutualiser l'usage du vecteur aérien", le document estimait à l'époque que "les possibilités offertes par la voie aérienne sont sous exploitées" et plaidait en faveur des "mini-drones".

"Plus simple et plus réactif, le mini-drone peut assurer des missions discrètes de surveillance et d’observation mais sur de courtes distances et durées. Le problème toujours en suspens pour ce vecteur est le cadre juridique de mise en œuvre car les réglementations aériennes sont particulièrement strictes, et ce d’autant plus que le drone évolue au-dessus de l'espace urbain", était-il indiqué.

L'acceptabilité de certaines technologies était alors posée. Dans le livre blanc, il était suggéré de procéder à une évaluation au regard de leur caractère "particulièrement sensible"

"Par exemple celui des drones qui obligera à la résolution de nombreuses difficultés juridiques, voire à la définition d’un nouveau cadre réglementaire. Ainsi, cette analyse doit intégrer la législation interne et ne pas négliger les évolutions qui seront induites par les textes européens", développait le livre blanc.

Bruxelles s'empare du sujet

Dans le cas des drones civils, qui sont d'ores et déjà encadrés par la législation, ce sujet est aujourd'hui entre les mains de la Commission européenne. En avril, Bruxelles a en effet annoncé le lancement d'une réflexion sur un renforcement des règles encadrant l'utilisation et la sécurité des drones civils en Europe, notamment pour la protection de la vie privée.

Publié par Julien L., le 8 Août 2014 à 10h47
 
30
Commentaires à propos de «La police va expérimenter des drones»
Inscrit le 13/08/2010
7579 messages publiés
"récupérer de l’information dans des zones risquées sans engager des personnels".

Il n'y aurait pas d'autres utilisations que celle-ci ? Comme récupérer des infos
- dans des endroits difficiles d'accès, même sans danger
- de manière plus rapide qu'en déplaçant des personnels, et même en parallèle pour les guider
- avoir une vue en altitude, complémentaire à celle de terrain
- ...... ?
Inscrit le 15/08/2008
2851 messages publiés
Des radars routiers volants ! (je ne plaisante pas)
Inscrit le 16/10/2011
1615 messages publiés
Toujours les meme délire du "nous on peut, mais pour vous c'est interdit."

Je commence à en avoir ma claque personnellement...
Inscrit le 03/10/2011
6282 messages publiés
Effectivement, je ne sais pas trop comment ils vont avoir l'autorisation de survol de la capitale. Mais c'est sûr, c'est plus simple pour un gendarme de rouler à 150 sur les routes que pour nous.
Inscrit le 17/03/2008
2648 messages publiés
Assez d'accord , même si la justification de l'interdiction de survol est double:

* 1) Sécurité des personnes : Selon les modèles, les type de pilotage, .... tous les modèles sont pas équipé d'un fail-safe ou d'un "return to home", voire de détecteur d'obstacles , en ville, qui feraient des dégats au sol si le drone tombe. 
   
         A ce sujet, j'ai pas du tout, mais alors pas du tout confiance en nos forces de police pour opérer un tel drone de manière fiable - je pense qu'ils vont plutôt adapter la loi de manière à ce que si ça tombe, ce soit de la faute de l'état (qui paiera) plutôt que du pilote (qui restera impuni).

* 2) La sécurité aérienne, notamment envers les aéronefs : Un drone ingéré dans un réacteur va faire énormément de dégâts , voire crasher l'avion en phase d’atterrissage, mais aussi sur des avions de tourisme, ULM, .... , particulièrement ces appareils qui ne sont pas tous équipés d'ADS-B. Les accidents sont déjà arrivés en-dehors de France.
Ceci est plus un problème pour les drones capables de monter assez haut en altitude, voire en FPV (hors vue de l'opérateur).

Pour moi, _si_ la police commence à utiliser ce genre de techno, il est _crucial_ que la connaissance du domaine des drones reste dans le domaine public, afin qu'un contre-pouvoir (ex: Certains citoyens) puissent utiliser les mêmes moyens pour lutter contre ces abus de pouvoir.
Tout simplement car on ne reviens pas en arrière sur la technologie: Si les flics peuvent techniquement utiliser les drones, alors ils le feront, légalement ou pas. Donc il est important que les citoyens lambda puissent, également, avoir la connaissance & les moyens d'en construire, et d'en opérer, là aussi légalement ou pas.

Heureusement, à l'heure actuelle, cette connaissance est très largement répandue: En quelques centaine d'euros n'importe qui peux acheter ou construire soit-même un drone capable de faire du FPV, de l'enregistrement vidéo, et d'être autonomie sur le suivi d'une trajectoire tant par GPS que gyroscopique: Tous les composants existent, la doc existe, les programmes existent, il est fort probable que les drones policiers utiliseront +/- aussi ces éléments "publics".
Inscrit le 22/07/2011
260 messages publiés
Il serait intéressant de trouver un moyen de les "abattre" , ça dissuaderait de continuer ce genre de test
Inscrit le 17/10/2013
80 messages publiés
Tu prend un drone avec un pistolet à gaz à plomb intégré, et tu lui fais coucou
Inscrit le 13/08/2010
7579 messages publiés
Tu peux tenter aussi les drones kamikazes.
Mais faut être riche...
Inscrit le 17/10/2013
80 messages publiés
Un drone kamikaze ?

C'est peut être pas une bonne idée, ils seraient capable que de dire que c'était un drone "musulman"
[message édité par Vlalèk le 08/08/2014 à 13:45 ]
Inscrit le 03/10/2011
6282 messages publiés
La 22 long rifle marche assez bien sur ces merdes.
C'est pas fait pour voler avec du plomb dans l'hélice.
Inscrit le 06/09/2012
144 messages publiés
Je viens de mettre un certain temps à trouver une image (et un site qui en parle), mais j'ai immédiatement pensé à "Invasion Los Angeles" :
Image IPB


Édit : rha ! je résiste pas :
Image IPB
[message édité par Dude76 le 08/08/2014 à 11:44 ]
Inscrit le 20/09/2009
6224 messages publiés
En fait, quand ils parlent de "zones risquées", ils parlent des nombreuses zones de non droit qu'il y a en France. Il est plus probable d'avoir une machine à laver qui "tombe" sur une voiture de police, que sur un drone.
Inscrit le 10/07/2008
3081 messages publiés
Ca sera une forme moderne du tir au pigeon.
Inscrit le 15/08/2008
2851 messages publiés
Tu pourras même plus être à poils sur ton balcon. Dans quel monde on vit !
Inscrit le 10/11/2008
3924 messages publiés
Il me semble y avoir une confusion de la définition de drone.

Un drone est un appareil autonome sans pilot, il est capable de suivre des instructions de vol voir de prendre des décisions car l'ordinateur embarqué a pour tache d'être capable de se démerder pour exécuter sa mission.

Hors ici il ni a pas d’intelligence embarqué dans l'appareil c'est un objet télécommandé par une personne au sol comme un modèle réduit.
Inscrit le 14/12/2013
5 messages publiés
Oui, sinon les avions télécommandés des enfants sont des drones aussi .

Autrement, les drones policiers seront similaires à ça ?Image IPB

Parce que si oui, je commande un pied de biche et un pistolet anti-gravité .
Inscrit le 12/10/2009
98 messages publiés
impec. si ça peut nous débarrasser des guignols en quad et en moto débridé avec boucan d'enfer qui nous gâche la vie à 1h du mat proche des cités.
Inscrit le 08/08/2014
1 messages publiés
Un drone n'est pas autonome mais sans pilote
Les commandes sont passés par un opérateur, après en fonction de l'avance technologique du drone la commande peut être va au coordonnée gps xxx ou un pilotage de bout en bout .
Bref ils sont plus ou moins autonome mais tant qu'il n'y a pas de pilote a bords (ou à la limite à portée de vue pour les différencier un peu plus des avions d'aéromodélisme) c'est un drone.

Un exemple assez parlant: les drone de guerre qui ont participé à la guerre en Irak ne tirait pas seul, s'il on en croit les informations officielles. On leur disait va dans tel zone et survole telle périmètre. Pendant qu'un mec derrière son écran à plusieurs milliers de kms suivait le parcours et si nécessaire sélectionnait une cible sur son écran et appuyait sur la gâchette (ou plutôt la touche de son clavier correspondant au bouton feu).
Inscrit le 10/11/2008
3924 messages publiés
C'est ce que je voulais dire un drone a une forme d'intelligence un peut comme un pilot automatique dans un avion de ligne pour les plus sophistiqués ou un avion de tourisme pour les plus basiques.

Un drone comme un pilot automatique peut recevoir des instructions de vols, suivre un plan de vol,  corriger sa trajectoire pour aller ver sa destination,  etc.

Un pilot automatique que on peut programmer a distance même pour des taches basiques l'opérateur ne se comporte pas comme un pilot au sens strict du terme mais il peut en cas de besoin prendre les commandes en manuel mais le but premier est que l’appareil se charges d'exécuter les manœuvres de pilotages pour que l'opérateur n'est que la prise de décision a sa charge, de plus cela donne la possibilité de faire controler un drone par une personne qui "ne sais pas piloter un avion" puisque le drone se charge du pilotage.
Inscrit le 29/08/2008
1133 messages publiés
Outre le pb du survol des zones urbaines (mais ça se gère regardez pendant des manifs, des hélicos sont là), va se poser la question de l'accident. Aucun coup d'essai, 0 droit à l'erreur; autant dire que ça va pas faire long feu (je fais confiance à la personne qui pour jouer simplement fera tomber le 1er drone de x ou y manière).

Personne n'en parle mais la préfecture de police a surtout vu un moyen d'économiser un max comparé aux hélicos. D'ici à ce que les syndicats montent au créneau: "mais que vont faire les brigades aéronautiques après etc?"

Qu'est ce qui est mieux selon vous: ne pas aller dans des endroits "périlleux" et ne pas savoir ce qui s'y passe ou balancer un drone voir ce qui s'y passe mais ne pas y aller non plus. A la limite autant choisir la première, c'est plus économique et moins anxiogène .
Inscrit le 22/03/2014
24 messages publiés
Téléphoné.
Mauvaise série d’heure de grande écoute écoute écoute.
(Après les dézinfos)


1.

On retire la police de « certains quartiers » (les rendant alors effectivement « dangereux », _ce qu’ils n’étaient pas_), puis on les stigmatise de plus belle. En attendant, c’est bien l’état et les « forces de l’ordre » qui auront créé le désordre et des « zones de non-droits » (rarement situées dans les VIIIe ou XVIe arrondissements, hein. Y aurait-il des ghettos ?)


2.

Bon, alors après, fatalement, faudra bien *armer* les drones.
Le « bon » Obama, exemple à suivre, n’a encore même pas commis 3 000 assassinats avec cette méthode.


3.

Quelques bons petits hackers devraient par exemple pouvoir simplement détourner les engins, dès lors promis à de plus ludiques zusages ;-)))


K.-G. D.
Inscrit le 03/12/2009
81 messages publiés
Heu, il me semblait que cela était totalement et strictement interdit en France de survoler des zone habitées avec un drone.
Je ne  me trompe pas ?

Par ce que alors, si telle est le cas, pourquoi la police aurait-elle le droit de le faire.
Inscrit le 05/10/2011
2885 messages publiés
Je ne sais pas si je vais te l'apprendre, mais la police a le droit de faire plein de choses que les citoyens ordinaires n'ont pas le droit de faire.
Inscrit le 03/10/2011
6282 messages publiés
En fait, ils n'ont pas le droit, mais ils le prennent.
Inscrit le 04/06/2010
2635 messages publiés
avec la contrepartie de rendre compte et d'assumer des sanctions professionelles importantes si ça foire. Le flic qui plie une mégane en roulant à contresens pour poursuivre un dealer... aie aie... c'est blâme et mutation... radiation s'il ça a provoqué des blessés...

toi tu plies ta mégane en contresens, tu te débrouilles avec ton assurance et t'as 4 mois avec sursis si tu tue quelqu'un. c'est peanuts.
Inscrit le 17/03/2008
2648 messages publiés
On dois pas vivre dans le même pays.

Dans le mien, le flic qui plie une mégane en roulant en contresens, il est soutenu par sa hiérarchie, il est mis en arrêt maladie pour le préjudice moral en gardant sa solde, et réintégré discrètement une fois l'orage médiatique passé , les syndicats aidant à ce que l'épisode ne soit pas retenus dans son évolution de carrière.

Il faut vraiment que le mec pique 50Kg de coke dans un entrepôt pour être laché par les siens. Oh, wait... :-)
Inscrit le 13/08/2013
117 messages publiés
Sauf que ces permissions spéciales sont normalement justifiées.
Par exemple, je n'ai pas le droit de porter une arme, parce que je ne sais (potentiellement) pas m'en servir ou parce que je pourrais m'en servir à mauvais escient.
Le policier a reçu une formation spéciale, etc.

Pour le cas du drone, l'argument que j'ai retenu pour interdire l'utilisation civile c'est qu'il risque de blesser quelqu'un en cas de chute.
Si c'est un policier qui l'utilise, il va léviter comme par magie en cas de panne ?
Inscrit le 20/07/2011
921 messages publiés
C'est plus discret et ça coute moins cher que l'hélicoptère. 
Inscrit le 12/10/2009
98 messages publiés
Bien comme elle peut griller un feu, rouler au dessus de la vitesse limite, arrêter les méchants etc...
tu crois que la police doit être au même niveau que le citoyen lambda ? c'te blague 
Inscrit le 05/06/2009
546 messages publiés
"dans des endroits où l'engagement de policiers serait périlleux" : y'avait un drone sur la plage où je suis aller !...

Prochaine étape : armer ces drones...
Répondre

Tous les champs doivent être remplis.

OU

Tous les champs doivent être remplis.

FORUMS DE NUMERAMA
Poser une question / Créer un sujet
vous pouvez aussi répondre ;-)
Numerama sur les réseaux sociaux
Août 2014
 
Lu Ma Me Je Ve Sa Di
28 29 30 31 1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31
1 2 3 4 5 6 7